6.5/10

3D Dot Game Heroes - Test

Vous faites partie de ceux qui pensent que "c'était mieux avant" ? Vous trouvez que les jeux récents sont trop compliqués ? 3D Dot Game Heroes pourra peut-être vous réconcilier avec la 3D.

Il y a fort longtemps le royaume de Dotnia vivait heureux et en 2D protégé grâce à la puissance combinée de 6 sages et de leurs orbes. Mais un jour funeste le Dark King captura les 6 sages livrant le royaume aux griffes des monstres de tout poil. La paix ne put être restaurée que grâce à l'apparition d'un héros et de son épée mystique avec laquelle il réussit à libérer les sages et à transpercer le roi sombre, l'enfermant dans un orbe « à tout jamais ». Le royaume retrouva sa prospérité mais avec le temps, les exploits du jeune héros devenant des légendes, les gens finirent ça ne vous rappel rien?
ça ne vous rappelle rien?
par abandonner Dotnia. Inquiété par cette situation, le roi décida de faire passer son pays en 3D afin d'attirer le touriste. Bien évidement entre-temps le roi noir réussit à se libérer et le royaume eut vite besoin d'un nouvel héros. C'est sur ce pitch surréaliste que s'ouvre le nouveau jeu de From Software et d'entrée le ton est donné : on est ici pour rigoler.

 

Un temps que les moins de 20 ans...

 

La première chose qui frappe est la ressemblance évidente à un certain Zelda. Attention, pas les dernier Zelda en 3D où Link est capable de faire tout un tas de Mon épée c'est la plus grosse
Mon épée c'est la plus grosse
choses incroyables, je parle ici de Zelda 1 ou 3 en 2D vu du dessus. Zelda, c'est un nom que vous risquez de retrouver à de nombreuses reprises tout au long de cet article pour la bonne raison que 3D Dot Game Heroes (3DDGH pour les intimes) est un hommage à la limite du plagiat au jeu de Nintendo.

"Hommage" car on sent que les créateurs sont des fans absolus de la série. Tout est prétexte à des clins d'œil plus ou moins déguisés, de l'angle de la caméra à la musique accompagnant l'obtention d'un item en passant par les poules qui vous attaquent si elles se prennent un peu trop de coups d'épée.

"Plagiat" car justement tous les éléments de Zelda y passent et parfois sans aucune originalité. On retrouvera le boomerang, les bottes « dasheuses », les quarts de cœur, pardon, de pomme, les donjons copiés/collés sur Zelda et j'en passe. A tel point qu'aucun effort n'a été fait pour tirer partie de la 3D. Les cartes peuvent avoir plusieurs niveaux mais vous les parcourrez comme il y a 20 ans. Et enfin "à la limite" car finalement cette avalanche de références n'est pas si indigeste que l'on pourrait le croire.


Les développeurs ont réussi à intégrer des petits plus pour casser l'impression de L'éditeur de perso
L'éditeur de perso
déjà-vu. Votre épée par exemple est d'une taille démesurée mais rétrécira à chaque fois que vous perdrez de la vie. Un passage chez le forgeron et moyennant quelques deniers gagnés sur des monstres et vous pourrez augmenter sa taille, sa largeur, sa puissance et autre. Le joueur a également accès dès le lancement du jeu à un éditeur de personnage. Vous pourrez créer votre héros de A à Z en empilant les petits cubes colorés ou en éditant un des modèles parmi la vingtaine proposée. Si l'éditeur est facile à prendre en main, il vous faudra de la rigueur et une bonne dose de patience pour arriver à un résultat satisfaisant.

 

Des ptits cubes, des ptits cubes, toujours des ptits cubes

 

Visuellement 3DDGH est très agréable. Que ce soit dans une forêt lugubre ou un désert brulant, le style pixel art des personnages et des décors est vraiment réussi. Certains effets comme l'eau sont admirables et on pourra se surprendre à s'arrêter pour contempler un petit buisson de pixels ondulant au gré du vent. Les donjons par contre sont un peu plus en retrait, manquant d'originalité graphique. Même si ce parti pris ne plaira sûrement pas à tout le monde, force est de constater que les gars de From Software ont fait un boulot remarquable. Même constat pour la durée de vie, avec une dizaine d'heures de jeu 3DDGH s'offre le luxe de proposer pléthore de quêtes annexes et d'items à collecter : Quarts de cœur, noms de pommes (décidément...), blocs de pixels pour débloquer des épées plus puissantes... Vouloir finir ce jeu de fond en comble vous demandera deL'eau est magnifique
L'eau est magnifique
fouiller minutieusement le monde de Dotnia. Mis à part des énigmes calquées sur Zelda, l'aventure ne sera pas si facile et pourra vous tenir éveillé un bon moment. Je ne m'étendrais pas sur la maniabilité du titre, une fois de plus clonée sur Zelda.


Alors pari réussi pour From Software ?
Tout dépend de votre approche et de votre génération. 3DDGH s'adresse très clairement à une cible bien particulière : les vieux de la vieille, ceux qui ont connu et aimé les vieux RPG japonais. Ceux-là seront à même d'apprécier l'avalanche de références pleines d'humour et lui pardonneront volontiers ses quelques écueils. Pour les autres, à moins d'être un fan absolu de toutes les sortes de RPG, 3DDGH pourra sembler daté et trop creux par rapport à un jeu actuel.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques