7.5/10

Agents of Mayhem - Le défouloir des mecs de Saint Row

Vous avez Saint Row ? Vous avez Crackdown ? Vous aimez, si je comprends bien, foutre le bordel ? Vous êtes à la bonne adresse.

Je vous la fais courte ? Naaaaaaaaaaaan ! Je vous la fais comme je veux car après plusieurs heures sur Agents of Mayhem, je fais ce qui me plaît. Comme dirait Chuck Norris : "je mets les pieds où je veux et c'est souvent dans la gueule". Pourquoi ce comportement anarchiste ? Parce que les mecs de Saints Row (ici pour le test du 4) reviennent avec un jeu qui pour une fois n'est pas un portage sur Xbox One. Ici, on a un vrai jeu pour les consoles actuelles.


ça veut dire "merci" dans son langage ! 

Agents of Mayhem, ça parle de quoi ? ça parle de "comment la Terre se débrouille depuis que Gat l'a remise sur pied avec son parcours en enfer" après le spin of de Saints Row : Gat Out of Hell. Le plus gros tueur de l'univers (je n'invente rien, c'est le constat de Saint Row 4) a rétabli notre belle planète bleue (l'un des 4 choix de fin possible du jeu est devenu "canon" donc). Depuis, le temps passe et en gros une équipe de super vilain aka LEGION fout le bordel. Qui qui qu'on appelle ? Ghostbusters ? Non ! Agents of Mayhem ! Une équipe de super agents qui ne fait pas dans le dentelle. L'ambiance est donc décomplexée sur fond de super équipe de choc. Les fans de Saints Row reconnaîtront quelques têtes connues et on peut dire que côté personnages, le jeu a su sortir l'artillerie lourde.


Le trip ninja du futur, ça le fait toujours ! 

Ainsi, place à un Séoul futuriste (et complètement fantaisiste) où vous sélectionnez 3 agents sur la douzaine de dispo avant d'aller faire régner la justice dans la ville. Pour ce faire, vous aurez un gros paquet de missions et d'objets en tout genre à trouver. Question contenu, le jeu n'est pas chiche. Lors de votre partie, vous switchez d'un agent à l'autre et chaque agent a sa propre arme de prédilection, ses pouvoirs spéciaux et son coup ultime. Cela sonne très bien à vos oreilles. Aux miennes aussi. Ainsi, Holliwood est une grande gueule avec fusil d'assaut et une passion pour les explosions, Fortune joue avec des flingues et un drône ou encore Rama viendra la jouer plus furtive avec son arc et ses pièges. Bref, je ne vais pas vous faire le pitch pour chaque perso mais vous avez saisi l'idée.


Oleg, alias Yeti, un personnage bien connu des fans ! 

Côté technique, c'est bien mais on voit clair dans le jeu du jeu ! En gros, c'est joli, c'est même agréable et coloré mais c'est vrai que l'on n'a pas toujours un sens du détail exacerbé et que pas mal de choses se ressemblent. Puisque je me plains, il faudra que le joueur soit prêt à une subtilité proche du zéro. On est là pour défourailler un max et envoyer du gros pâté. Si vous êtes au courant, tant mieux, vous allez vous éclater un max.


Le choc des gros titans burnés ! 

Ce jeu propose donc un max de défoulement et de contenu pour ceux qui veulent retourner le jeu dans tous les sens. Dommage que l'on ne puisse pas partager le délire car le jeu uniquement en solo peut s'avérer un poil frustrant. Dans Saints Row, les missions multi étaient un plaisir de plus. De même, malgré mon amour des personnages du jeu, j'aurais aimé créer mon avatar. Cela donne envie de voir la suite de la saga qui est comme un appel du pied à un Saints Row 5. Bon... Ce n'est pas tout ça mais j'ai mon équipe qui m'attend pour "rétablir subtilement l'ordre dans la ville".


Le Saint Flow était un peu dur le matin, j'ai opté pour la vodka ! 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques