7/10

Capcom Beat'Em Up Bundle - La compilation coup de poing ?

Ce sont dans les vieux pots que l'on fait les meilleures confitures. Ce proverbe est-il valable pour les beat'em all ? Capcom a t-il la réponse ?

Capcom Beat'Em Up Bundle a un titre qui ne prend pas le jouer en traître ! Vous n'êtes pas là pour jouer à Megaman avec une compilation comme ça. Ici, nous sommes dans du beat'em up, ces jeux où il faut démonter un paquet d'ennemi à coup de poings / pieds / épées /Etc. Capcom a un savoir-faire certains en la matière. Outre Devil May Cry que certains qualifient de Beat'Em Up (mais là, il y a débat puisqu'à mon sens nous sommes plutôt dans l'action et à la rédaction, avec Keitaro, nous pouvons digresser là-dessus des heures), nous avons le légendaire Final Fight. Ce jeu m'a fait découvrir le beat'em all et il est culte. Tellement culte qu'il a déjà été sorti sur Xbox 360 (et rétrocompatible sur One) et selon moi, il mérite sa place dans mon top 10 des Beat'Em Up à avoir fait au moins une fois dans sa vie. Capcom nous propose donc un bundle avec 7 jeux iconiques : place à la baston !

Avant de parler des jeux, autant dire ce qui les caractérise tous : ils sont « dans leur jus » mais il est tout de même possible de régler la difficulté. Heureusement car même en « facile » les jeux sont corsés et les ennemis n'hésitent pas à vous marteler la tronche à l'instar d'Andore (hommage à André le géant). Ainsi, les 'continues' infinis seront là pour soulager un peu les joueurs et éviter la frustration. De même, une option de sauvegarde est présente pour garder sa partie au frais. Parfait pour faire une pause bien méritée entre deux niveaux !


DR.
Je commence donc avec Final Fight justement ! Impossible de passer outre la légende du genre ! Chaque héros a eu le droit de revenir dans d'autres jeux de Capcom comme Street Fighter. Même les vilains ont eu le droit de revenir tellement ils déchirent à l'instar de la pétillante Poison. Pour ceux qui ont loupé le coche, voici un lien ici. Pour ceux qui veulent lire le test après, voici le pitch rapido : Belger et ses troupes menace le maire catcheur de la ville en prenant sa ville en otage. Du coup, le maire va démonter les hordes de Belger en compagnie du petit ami de sa fille et du meilleur pote ninja qui passait par là. Trois styles de combat avec du catch, de la baston et du ninja. Le jeu n'oublie pas les armes diverses comme les tuyaux ou les katanas et c'est un régal seul ou à deux. Le jeu n'est pas facile notamment avec ses boss bien énervés mais c'est la base dans une borne d'arcade. Le jeu propose un gameplay dynamique et des visuels léchés pour l'époque. Imaginez que nous sommes en 1989 quand le jeu débarque. Alors que Mario et ses amis ressemblent à un amas de gros pixels, les personnages de Final Fight sont d'une finesse étonnante.


DR.
The King of Dragons
est le suivant dans la liste. Nous sommes en 1991 et nous sommes dans de l'heroic fantaisy pour aller occire orcs, gobelins et autres dragons ! Chacun des 5 personnages a ses particularités et nous retrouvons l'elfe et son arc, le magicien et son sort, le guerrier, le moine guerrier et le nain. Du classique et tout ça se dirige avec deux boutons ! Prodigieux n'est-ce pas ? Le jeu est moins abouti que Final Fight mais il propose deux fois plus de niveaux et une progression des personnages qui, à défaut d'être transcendante, a le mérite d'exister.


DR.
Knights of the Round
est lui aussi de 1991 mais il propose une expérience plus proche de Final Fight mais dans le monde heroic fantaisy du roi Arthur. C'est un peu comme Street of Rage et Golden Axe chez Sega. Knights of the Round est une bonne arcade qui m'avait marqué car elle faisait dans l'efficace et la baston non-stop ! Je retrouvais la magie de Final Fight . Ici, nous avons Arthur et son épée à deux mains, Perceval et sa grosse hache et Lancelot en épéiste acrobate !  Visuellement, c'est pas mal. Ça manque un peu détails ici ou là mais le gameplay est efficace. Un peu trop simple puisqu'il n'y a pas d'objets spéciaux marquant à part la possibilité de monter à cheval. Il fait ici, office d'arme spéciale et vous pourrez démonter les hordes ennemis plus facilement. Malgré ses limites, Knights of the Round est quand même culte.


DR.
Dans le même genre, mais plus abouti, nous avons Warriors of Fate. Le jeu est sorti en 1992 et il est la suite de Dynasty Wars. Si le titre vous rappelle Dynasty Warriors, c'est normal, c'est basé sur le même contenu. En gros, nous avons Knights of the Round mais dans l'époque des trois royaumes. Dans la version US, tous les noms sont modifiés, ce qui est naze mais des « bonnes raisons » doivent m'échapper… Nos héros sont donc Guan Yu qui sera appelé Portor, Zhang Fei devient Kassar, Zhao Yun est Subotai, Huang Zhong est Kadan et Wei Yan est Abaka ! Ces cinq héros ont des styles différents et ils vont devoir aider leur seigneur Lieu Bei / Kuan-Ti à vaincre Cao Cao /Akkila-Orkhan ! Le jeu comprend moins de dix niveaux mais la baston bat son plein. Nos perso ont le droit à des montures pour pourfendre les ennemis, il y a de nombreuses armes spéciales et le travail sur les prises a été bichonnés. Ainsi, nos héros ont pour la plupart un paquet d'actions spéciales liées aux prises. Warriors of Fate est donc un jeu à découvrir et c'est l'une des bonnes surprises de ce bundle !


DR.
Captain Commando
est également dans la place. Egérie de Capcom durant un temps, il a le droit à son jeu de baston. Imaginez : nous sommes dans le futur… En 2026 ! Rigolo non ? Comme quoi… Cela dit, ce n'est pas encore arrivé et en 2026, nous aurons des combi en lycra fluo, des bras bioniques, et des stations spatiales à tout bout de champ. Comme dans tout beat'em all, un vilain et son armée de sbires veulent s'en prendre aux gentils. Mais les gentils ont un allié de choix : la Team Commando ! Une façon de dire que Captain Commando n'est pas le seul perso jouable. Vous avez donc une équipe de cadors aux noms inspirés : Momie Commando (une momie avec des poignards), Ninja Commando (on dirait un titre de film) et le fameux Baby Commando qui est un bébé dans un robot !  Tout ça se bastonne dans la joie et la bonne humeur avec en prime des armes à feux et des mécha en guise d'arme à récupérer. Les armes à feu m'ont rappelé d'autres beat'em all de Capcom que je connais comme The Punisher. Le côté « commando » des personnages et les couleurs flashy sont super kitch mais le jeu à plusieurs rend le jeu agréable.


DR.
Armored Warriors
est là dans un style encore plus futuriste. Sorti en 1994, nous sommes ici en 2281 (c'est déjà plus le futur) en pleine guerre entre deux planètes et entre des gentils et des méchants ! Vous êtes naturellement du bon côté ce qui veut dire que vous êtes seul ou presque contre une armada de méchants. Dans le jeu cela se traduit par de la baston à partir de l'un des quatre personnages jouables. Comme d'hab', chaque personnage a une préférence pour tel ou tel approche mais nous sommes ici dans un mecha. Cela permet de se coller des morceaux des mecha ennemis afin d'obtenir un nouveau canon, des jambes plus puissantes, etc. Le gameplay est rapide et nos personnages fusent dans tous les sens avec leurs réacteurs en voyant des coups de poings robot, de perceuse géante ou en tirant avec leur canon. C'est fun et les graphismes sont plutôt sympa puisqu'ils intègrent des prémices de 3D de bonnes factures (pour 1994).


DR.
Le dernier et non des moindres est Battle Circuit. Le nom est un peu troublant car j'ai cru à un jeu de course type Mario Kart ou F-Zero de prime abord. Heureusement pour moi, il s'agit bien d'un beat'em up. Il est sorti en 1997 et il est le donc le petit jeune de cette compilation. En l'an 20XX (astuce de Capcom déjà vu dans Megaman  pour être tranquille avec le temps), les méchants sont toujours aussi méchants et des chasseurs de prime sont recrutés pour leur botter le cul. Vous êtes l'un des cinq personnages jouables. Du brave capitaine à l'autruche mutante, vous avez différents styles de combat que vous pourrez augmenter grâce à des disques obtenus à chaque mission. Ainsi, Cyber Blue (chouchou number 1) a pu avoir un uppercut. Les niveaux sont courts mais ils sont intenses (voir bordélique) ! Les power-ups sont légions, les ennemis sont aussi nombreux que redoutables et si vous jouez à trois, ça va exploser dans tous les sens. Visuellement, le ton est très « dessin animé » et c'est distrayant.

Capcom Beat'Em Up Bundle est une bonne compilation qui fera plaisir aux amateurs du genre. Les jeux tiennent tous la route et j'espère que Capcom ajoutera (gratuitement ? ) d'autres titres emblématiques à la série comme The Punisher ou Alien vs Predator.. En attendant, je retourne taper quelques sbires !
DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques