4/10

Homefront : The Revolution - Pas révolutionnaire !

Grandes idées mais qui ont été mises en oeuvre de piètre façon. Un scénario intéressant mais qui est bloqué par une technique et un gameplay bancals et sans inspiration.

Je me souviens du premier Homefront, il était loin d'être parfait mais son univers dystopique et son scénario en ligne droite ont fait que j'ai tout de même apprécié le voyage. On joue, on finit le jeu en quelques heures et on passe à autre chose comme lorsqu'on regarde un nanar sur les chaînes de la TNT. Homefront The Revolution est la suite qui veut voir les choses en grand. Deep Silver, qui a racheté la licence depuis la chute de THQ, veut jouer dans la court des grands. Elle a en ligne de mire les Far Cry et autre The Division qui sont sortis dernièrement. La grenouille a-t-elle voulu être plus grosse que le boeuf ? 


DR

J'étais un peu triste de ne pas repartir du même univers que le premier opus. Nous sommes toujours aux USA sous le joug de la Corée mais ici, c'est différent. On n'aura pas de jeu sur la suite des évènements du premier et sur la reconquête américaine. Ici, nous sommes dans un monde où la Corée est restée unie. De cet union, un élan technologique a eu lieu et la Silicon Valley, c'est la Corée. Apple s'est fait damer le pion par la Corée et comme la Corée maîtrise la technologie, elle a décidé de s'agrandir et d'envahir les USA. Les Américains ne veulent pas se laisser faire et vous êtes l'un des membres de la Révolution. Si l'idée est plaisante et que l'introduction vous met dans l'ambiance, vous allez ensuite très vite déchanter.


DR.

En effet, le scénario est un prétexte lointain puisque vous pouvez l'éviter le plus possible à cause des zones de jeu qui vous laissent loin de lui et qui surtout vous proposent des missions assez molles. Que vous alliez sauver des civils ou ouvrir des caisses d'armes, vous avez l'impression de faire du vent. On sent la volonté de lorgner vers les zones libres de Far Cry mais sans le peps ! Les zones à explorer manquent de tout à commencer par la vie. C'est là où Homefront est rattrapé par son second point noir : la technique. Les années ont passé et la série est toujours en retrait face aux canons actuels. Au lieu de capitaliser sur ce qu'elle avait de mieux : un scénario court et efficace, elle a été chercher ce qu'elle faisait de moins bien : un jeu aux textures douteuses et à la jouabilité imprécise.


DR.

Homefront n'a pas grand chose pour lui du coup. Toutefois, si vous êtes vraiment fan, vous aurez de quoi faire puisque dans chaque zone, il y a des tas de bâtiments à délivrer, de citoyens à aider. Mais les objectifs, qu'ils soient primaires ou secondaires, n'ont rien de bien folichon. Après 1h de jeu, on comprend que le jeu meuble comme il peut.

Dès lors, pourquoi aller vers Homefront qui est loin des canons actuels et dont le concurrent le plus sérieux (Far Cry Primal) vient de baisser de prix ? L'attachement à la série ? Le scénario ? Je ne pense pas que ces arguments suffisent et si la saga continue, on espère que les moyens seront là pour rendre le jeu sympathique. En attendant, je retourne vers d'autres FPS qui envoient leur lot de pâté.


DR.

 

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques