6.5/10

Metroid : Samus Returns - La revanche d'une blonde !

Samus revient et elle veut nous montrer les résultats de son "extreme makeover" !

La 3DS accueille un nouveau jeu : Metroid : Samus Returns. Chic un jeu sur l'univers Metroid. En plus, avec la belle Samus. Mais attendez une minute ! Je ne suis pas un « jeune testeur » innocent, ce jeu n'est pas nouveau. C'est un remake ! L'avantage, c'est que le remake commence à sérieusement dater. En effet, en 1991, Metroid II débarque sur Game Boy. Et je dis bien « Game Boy », pas la color, pas la super, pas la DS, etc. Samus en 50 nuances de gris dans la chasse aux bestioles. Plus de 25 ans plus tard, le jeu revient mais il est si dépoussiéré qu'il pourrait être un nouveau jeu.


DR.

Le pitch est grosso modo pareil ! La Fédération vient, grâce à Samus, de vaincre les pirates de l'espace et leur armes biologiques basées sur les Metroids. Du coup, la Fédération lance une grande opération pour éradiquer les Métroids afin qu'ils ne servent plus de noirs desseins. Bref, c'est comme si on liquidait les dauphins ou les pandas car ils auraient été utilisés comme arme. Enfin bon, la mission part en vrille et Samus est appelée pour aller enquêter et finir la mission. Notre belle mercenaire va passer une bonne partie de son temps à liquider la faune et la flore. Question scénario, on a vu mieux. Pour la suite du scénar' et ses surprises, je vous laisse découvrir. Heureusement, il y aura bien quelques rebondissements.


DR.

Au-delà de ça, on a surtout un jeu qui fait la part belle a sa légende. En effet, avec Castlevania, Metroid partage une idée de jeu que l'on appelle… Roulement de tambour… Metroidvania. C'est-à-dire des jeux avec un grand niveau (grotte, planète, château, vaisseau) que l'on va explorer et dans lequel nous découvrirons des nouveaux passages au fil de notre montée en puissance. Une porte fermée au début du jeu pourra s'ouvrir plus tard lorsque vous aurez la belle compétence. Il est bon d'éclaircir ce point car certains avaient imaginé Samus avec les vêtements de Simon Belmont : cuir et fouet. Le jeu va donc nous balader à travers la planète et visuellement, nous ne serons pas déçu. Le travail, sans être à couper le souffle, est de qualité. Samus évolue avec grâce dans des environnements colorés et dépaysant. Il manque un peu de détails mais le jeu est propre et assez finement réalisé.


DR.

Côté gameplay, Samus bénéficie de la modernité. Il est aisé de viser, courir, se balancer et de se rouler en boule. Mais plus que cela, elle usera et abusera du contre. Ce mouvement permet de stopper une attaque ennemi et de répondre aussitôt par un tir mortel. Connaître le timing des ennemis sera donc primordial et du plus bel effet. Dommage que la mécanique soit si répétitive. De plus, Samus a l'armure un peu glissante et il ne sera pas rare de trébucher ou d'être imprécis dès que l'on voudra jouer de façon dynamique.

Cela dit, malgré ses menus défauts, ce jeu saura satisfaire les amateurs de la franchise et offrira un jeu de qualité. Pas inoubliable, mais plaisant.


DR.

 

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • LeVoyageur

    12/10/2017 à 21h07

    Répondre

    Au vue de ces copies d'écran, les bestioles sont bien hideuses et agressives comme on les aime. Elles méritent bien qu'on les dégomme.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques