7/10

Samurai Shodown - Test

Retour réussi pour le vieux briscard ?

Les jeux de combat ont leurs légendes et l'une d'elles est de retour. Tout gamin, je devais économiser pour y jouer en arcade ou alors avoir des amis riches qui possédaient une Neo Geo. Bref, jouer à Samurai Shodown n'était pas facile. Heureusement, les rééditions sur le live ou les émulateurs ont permis aux joueurs de découvrir ou rédécouvrir une saga exigeante mais charismatique. Nous avons ici, un Samurai Shodown flambant neuf et il est temps de voir si l'attente était justifiée.
Cachez ce sabre que je ne saurais voir...

 

Bon, les puristes diront que l'épisode est entre le premier et le cinquième, d'autres parleront de reboot. Moi, je m'en fous, je vois que nous sommes en 1787 et que le Japon a besoin de mes talents de bretteurs pour battre un mal étrange. La bonne excuse pour taper différents personnages du casting jusqu'au boss final. Le casting, parlons-en, est composé de 16 personnages dont 13 anciens. Parmi eux, il y a mon chouchou Jubei mais également les classiques Haohmaru, Ukyo ou encore l'épéiste Charlotte. Pour les nouveaux, nous avons du facile et bourrin en la personne de Darli qui manie l'épée scie comme un canif de poche, Yashamaru qui se prend pour un Tengu et qui vole dans tous les sens ou encore Miss Zen Wu-Ruxiang qui joue du bouclier. Le casting me convient bien et j'ai l'essentiel des personnages que j'attendais sur la série.

Surtout que le jeu se paye une modélisation qui n'est pas vilaine avec son style 2.5D qui est sublimé par la voix en japonais du jeu. Je peux chipoter en parlant du manque d'animation de l'arrière-plan mais je vais rester calme.
Il paraît que ce n'est pas la taille qui compte...

 Et c'est justement ce qu'il faut pour pouvoir embrasser le style de combat de Samurai Shodown. Ici, pas de matraquage de boutons ou de combo de la mort. Une frappe bien placée ou une riposte bien sentie suffisent à gagner le combat en 5 secondes. Logique quand on sait que nos personnages ont des sabres et qu'ils coupent des arbres comme si c'était du beurre tiède. Du coup, il y a une tension palpable dans les matches. Il faut guetter la faille ou la créer. Les pro pourront même esquiver dans l'arrière-plan ou désarmer l'adversaire. L'esprit « chambara » sera donc palpable et il n'est pas rare de finir sur une derrière passe d'arme sanglante. Dommage seulement que les temps de chargement entre les combats soient si long (20-30 secondes).

Pour le reste, du classique : survie, temps, gauntlet, versus ou histoire. Rien de révolutionnaire mais le travail est fait. Le versus n'est pas encore optimale en local mais en attendant, je vais peaufiner mon style contre l'ordinateur qui a la faculté d'apprendre au fil des combats. Samurai Shodown est donc un bon jeu. Il est certes pas nickel à 100% techniquement et il demeure un peu abrupte pour les débutants mais il reste un bon jeu de combat pour les amateurs du genre et les fans de Samurai Shodown.
Magique ce Ginzu 2000 ! 

 

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques