4/10

Yu-Gi-Oh! Millennium Duels - Test

Un opus épuré de tout, tant dans le contenu que dans la forme ! Le résultat en est trop insipide pour que me mode en ligne puisse rattraper la donne. Dommage pour un retour.

Lorsque le retour d'un jeu vidéo est attendu depuis plusieurs années, il n'est pas opportun de rater son coup. Si Millennium Duels avait été un opus annuel développé pour les possesseurs de Xbox et PS3, on aurait accepté que le jeu soit au minimum syndical. La pilule passe beaucoup moins bien quand il n'y a pas eu de Yu-Gi-Oh! en jeu vidéo depuis 3 ans...


Enchaîner des duels et c'est tout.

Un contenu bien trop épuré

La première chose qui coince, c'est l'absence totale de scénario. Les quatre univers sont présents, mais il ne s'agit en réalité que d'enchaîner des duels contre les personnages emblématiques de chaque monde. Pas de dialogues, pas de sauvetage, pas d'exploration, pas de duels de deck de structure, pas de puzzle (ni a fortiori d'éditeurs de puzzle) : tout ce qui faisait l'essence de l'univers de Yu-Gi-Oh! et du fabuleux jeu de cartes qu'il est a complètement disparu ! 

Le système de déblocage est en outre assez décourageant. Tant qu'on ne gagne pas, on n'accède pas au personnage suivant. Et il faut battre les 20 personnages de chaque univers (4 + 1 boss dans 4 sections) pour que soit débloqué l'univers d'après. Ainsi, au départ, on n'a accès qu'au monde de Yugi.

Côté duels, l'IA est plus idiote que jamais et commet les erreurs les plus stupéfiantes, ce qui rend les matchs insipides. Et c'est sans parler du deck de départ, toujours aussi maigre et mauvais, dont on hérite en commençant le jeu. Certes, ce fut toujours le cas sur DS, mais on accumulait quand même assez vite les boosters, par le système de DP. Dans Millennium Duels, il n'y a plus de DP, on n'obtient qu'une petite dizaine de cartes à l'issue de chaque match. Je vous laisse calculer le nombre de duels nécessaires pour obtenir les 6000 cartes existantes...

Pour information, nous vous recommandons donc (ce qui n'est pourtant pas dans nos habitudes) d'utiliser les systèmes de cheat codes disponibles vous permettant de débloquer immédiatement toutes les cartes. Ils existent tant sur PS3 que Xbox. Surtout ne dépensez rien, aucun code n'est censé être payant. Mais évidemment, récupérer toutes les cartes d'un coup présente l'inconvénient, lorsqu'on ne connaît pas bien le jeu ou qu'on n'a pas joué depuis longtemps, de ne pas pouvoir découvrir les cartes au fur et à mesure. On n'a alors pas la possibilité de s'en imprégner, les mémoriser et les connaître pour créer des decks personnels efficaces et propres à soi.

Ce qui nous amène au dernier point. Lors de notre dernière actualité, Krinein saluait le prix modique du jeu. C'était sans compter les DLC que Konami propose(ra) dans le menu téléchargement et qui sont payants, entre autres des decks pré-construits. Cela sentirait presque le piège : proposer un prix modique au départ afin d'attirer le plus de monde, et puis obliger à dépenser par la suite pour avoir accès à un jeu digne de ce nom. Donc, je maintiens, ne dépensez rien, vous pouvez avoir accès à toutes les cartes gratuitement etdes decks pré-construits, vous en trouverez sur internet dans les forumou par les liste de cartes des decks de structure en vente en boutique. 

Il n'y a en définitive que le mode en ligne qui vaut le coup, avec des vrais duels à suspense entre amis ou en classement, des combos de fou, des decks variés, des pirates aussi (ça fait partie du charme même si sur le coup c'est un peu désagréable) et des joueurs du monde entier à toute heure du jour et de la nuit. Enfin, on peut jouer à Yu-Gi-Oh! avec les dernières extensions, tester tout un tas de decks différents et les peaufiner, sans avoir à dépenser des fortunes comme avec les cartes réelles et sans perdre un temps infini à aller à droite à gauche, en boutique ou chez des amis, pour jouer avec d'autres personnes. 


Un terrain terne, vide et non personnalisable.

Un terrain au minimum syndical

Vous vous souvenez de Nightmare Troubadour et à quel point le jeu était lent (soit dit en passant, on ne lui en veut pas, il est sorti en 2005) ? Et bien c'est pareil dans Millennium Duels ! Non seulement les temps de chargement sont d'une lenteur à faire se demander si l'on joue bien sur une console de salon, mais en plus le jeu passe un  temps fou à activer les effets de cartes, à piocher, à poser, à défausser etc.... Déjà que c'est assez désagréable de jouer avec des boutons et que l'on perd beaucoup de temps, mais si en plus le moteur s'y met, autant dire que le résultat est à la limite de l'acceptable. C'est là qu'on se dit qu'avoir sous-traité le développement à un studio externe n'était pas une bonne idée.

Et c'est sans compter les graphismes pauvres au possible : pas de couleur de terrain différente selon les univers ou les personnages, pas de possibilité non plus de les paramétrer, c'est toujours cette espèce de bleu-vert foncé tristounet. Idem pour les cartes, exit les petites pochettes personnalisées apparues lors des derniers opus DS.

Les bruitages, sons et musiques sont également limités au minimum syndical. C'est toujours le même thème électro qui passe sans arrêt en boucle. Mieux vaudrait presque couper le son de sa télé et mettre sa propre musique.

Sachez que d'une manière générale, on ne peut de toute façon rien paramétrer, que ce soit les sons, musiques, commandes, couleurs, cartes, vitesse, avatar (celui-ci n'est choisi que parmi les persos et c'est tout).

Bref, la mise en forme est à l'image du fond : elle a été épurée au maximum, probablement pour des raisons financières et pour tester le marché avant de peut-être se lancer plus loin. Le résultat s'en ressent forcément sur l'immersion et l'intérêt de jeu.

Conclusion

Je ne déconseille pas forcément Millennium Duels pour qui cherche un bon jeu de cartes ou est déjà fan de Yu-Gi-Oh!. Il faut juste être conscient que seul le mode en ligne a de l'intérêt, qu'il ne faut pas dépenser le moindre centime en contenu supplémentaire et qu'il faut se résoudre malheureusement à débloquer toutes les cartes via un cheat code sous peine de mourir d'ennui, mais avec l'inconvénient - outre qu'il s'agit de triche - qu'on ne peut alors pas vraiment découvrir les cartes et leur potentiel si on n'est pas déjà un joueur/une joueuse aguerri(e). Millennium Duels s'avère ainsi être une grosse déception après trois ans de famine et l'apothéose que fut Over the Nexus. On espère qu'il ne s'agit que d'un coup d'essai destiné à tester le marché européen avant de lancer une sortie de meilleure envergure, qui serait cette fois développée par Konami et non un studio extérieur.


Un moteur lent, très lent.

A propos des auteurs

2 commentaires

  • Anonyme

    18/05/2014 à 12h14

    Répondre

    Ya une faute dans le titre 

  • Islara

    21/05/2014 à 10h47

    Répondre

    Corrigé. Merci.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques