8/10

Advance Wars - Dual Strike - Test

Autant ne pas le cacher plus longtemps : la DS est pour moi l'une des meilleurs consoles jamais sorties, à la fois grâce à la qualité des softs qu'elle propose et grâce à ses particularités propres (écran tactile, micro...) Parmi les très bon jeux sortis sur cette console portable, Advance Wars : Dual Strike se place sans conteste dans le trio de tête.

Bataille pour la terre du milieu

Les méchants de l'armée de Black Hole, que vous aviez pourtant malmenés dans les précédents épisodes, reviennent, et ils sont pas contents. Evidemment, c'est à vous, Général de l'armée d'Orange Star, que revient la tâche de les bouter hors des contrées paisibles d'Omega Land. Heureusement, quelques uns de vos amis sont là pour vous aider dans cette lourde tâche, notamment les généraux des Armées de Blue Moon, Yellow Cornet et Green Earth.
Cet opus d'Advance Wars ressemble particulièrement à ses aînés. Le principe de jeu est le même : vous êtes chargé d'effectuer des missions, en général vous débarrasser de votre adversaire, sur de petites cartes où le combat se déroule au tour par tour. Vous et votre ennemi bénéficiez à peu près des mêmes moyens, c'est à dire des hommes, des véhicules terrestres, des avions ou des bateaux, ainsi que des bases permettant soit de créer des unités, soit de récupérer de l'argent, le tout différant à chaque mission. Le principe est extrêmement simple, chaque unité dispose de 10 points de vie, et son attaque et sa défense dépendent du type d'unité qu'elle a en face ainsi que du nombre de point de vie dont celle-ci dispose. Chaque général bénéficie d'un pouvoir spécial, qu'il peut déclencher une fois sa jauge de pouvoir pleine, permettant de faire pencher la balance de son côté lorsque le combat est serré.

Deux écran = plaisir multiplié par deux

Ce système de combat, très simple, est celui des différents opus. Mais il y a évidemment eu des ajouts qui s'avèrent de réels plus. Ainsi, deux batailles peuvent se dérouler en même temps, l'une sur l'écran du bas, l'autre sur l'écran du haut, deux généraux coopérants alors pour chaque équipe. La gestion de deux combats en simultané n'a rien de difficile, grâce à la présence des deux écrans, mais aussi grâce à la possibilité de laisser l'Intelligence Artificielle gérer pour vous l'autre combat la plupart du temps.
Ce système de coopération entre deux généraux leur permet d'utiliser simultanément leurs pouvoirs, ce qui est on ne peut plus appréciable, car cela vous octroie alors le droit de jouer deux fois dans le même tour. Mais attention, car l'ennemi bénéficie lui aussi de ce pouvoir ! Contrairement à ce que l'on pouvait redouter, les missions sont très variées, suffisamment en tout cas pour ne laisser naître aucune lassitude. De nouvelles unités ont fait leur apparition, et elles sont dévoilées au fur et à mesure des missions, ce qui permet au joueur qui avait déjà pris son pied sur les précédents titres d'avoir droit à son lot de découvertes.
Le stylet améliore la jouabilité : plus instinctif que la croix directionnelle, il accélère les déplacements et augmente encore le plaisir du joueur.

Que du bonheur (ou presque)

A peine quelques ombres au tableau sont à déplorer, et elles ne parviennent pas à diminuer le plaisir de jouer. Mais l'on pourra ainsi regretter le léger manque de scénario, qui est malheureusement commun à la plupart des jeux de stratégie au tour par tour. Le thème de la guerre, quand à lui, n'est quasiment pas présent : c'est très surprenant, mais AW est un jeu de guerre, sans guerre. La violence est dédramatisée par le fait que les personnages semblent jouer à un jeu plutôt que mener une campagne, mais aussi et surtout par les graphismes colorés. Le tout permet de toucher un public large, notamment parmis les plus jeunes ou les filles, un public peu réceptif à la violence de la guerre.
Le plus gros point faible du scénario réside dans les ennemis qui manquent de charisme et sont kitsch à souhait. On se croirait devant Pokemon, avec ses méchants très très ridicules. Mais ce n'est pas ce qui va empêcher le joueur de s'amuser comme un fou devant ce jeu.

Advance Wars : Dual Strike n'est pas le titre le plus surprenant à être sorti sur DS, mais cela ne l'empêche en rien de faire partie des meilleurs. Il compense son léger manque d'originalité par une efficacité totale menée par une difficulté croissante et une bonne durée de vie. Le gameplay est infaillible, et le jeu s'inscrit dans la lignée de ses prédécesseurs tout en amenant un nombre suffisant d'originalités qui contenteront les amateurs de la série comme ceux qui la découvre, quelque que soit leur âge.

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • kenji

    11/05/2006 à 12h41

    Répondre

    Best game of DS tout simplement, j'ai pris un pied énorme à faire ce jeu et pourtant j'vais déja fait ceux sur GBA et celui-ci est netement supérieur.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques