6/10

Alan Wake's American Nightmare - Test XBLA

Alan Wake fait son retour à travers une aventure sur le Xbox Live Arcade. Il ne s'agit pas d'un second volet à part entière, loin de là, mais plutôt d'une version 1.5, voire, aurait-on envie de dire, d'un DLC !

Oui, pas de surprise, le concept est toujours aussi fascinant et prenant, mais l'aventure a du mal à captiver sur la longueur. La faute à un côté répétitif bien ennuyeux et un manque d'ambition certain.

Quoiqu'il en soit, souvenez-vous, en 2010, après des années de vaporware, Alan Wake sortait enfin sur Xbox 360. Le jeu nous plaçait dans un univers assez terrifiant où un écrivain voyait certains de ses écrits devenir réels.
Un monde de noirceur faisait son entrée, et seul Alan pouvait le défier armé de sa lampe torche et de ses armes de poing.


Motel Arizona

Cette mécanique de jeu savoureuse, qui permet des effets graphiques particulièrement efficaces quand l'ombre rencontre les flamboiements de la lumière, est reprise dans ce nouveau cauchemar d'Alan Wake.

Mais ici, le scénario est bien accessoire, bien que pourtant porté aux nues : le double maléfique d'Alan fout le bordel en rase campagne ! Il faut dire que l'on est censé être dans un épisode de série à la 4e dimension. Évidemment, il va falloir aller tirer l'oreille de son jumeau méchant.

Trois zones de jeu seulement : un motel, un observatoire et un cinéma de plein air. Ça irait encore si pour les besoins du scénario on ne recommençait pas l'aventure DEUX fois. Oui, deux fois, soit trois passages au total. Heureusement, à chaque itération tout va plus vite !

C'est très frustrant, et les similitudes entre chaque passages sont tellement fortes que l'on ne parvient pas à profiter de la répétition. La seule chose qui changera c'est l'emplacement des ennemis, éventuellement une déviation de la route à prendre... mais ça donne l'impression d'avoir voulu faire le jeu rapidement en faisant peu d'environnement et en réduisant les possibilités de cheminement.


Un géant bien armé... mais tellement lent...

En parlant de rapidité, je ne peux pas m'empêcher de dévoiler que l'aventure dure moins de cinq heures. Tant mieux au final, c'est déjà trop répétitif !

Le gameplay a un inconvénient majeur qui perdure, celui de ne pas être assez varié : on lance un rayon de lumière sur un ennemi, on lui balance de la chevrotine, il meurt, on recommence, et c'est tout ! Quand en plus la diversité des ennemis se comptent sur les doigts d'une main cela se révèle gênant.
Mais ce n'est qu'un défaut mineur, c'est bien le genre qui veut cela !

En tout cas, l'immersion est poussée assez loin : on rencontre fréquemment des mini-films qui développent une ambiance bien particulière, assez malsaine. Mais comme tout finit par se résoudre à coups de fusils sans grosse trouille, on se demande un peu où tout cela nous emmène.

Vous l'aurez compris, Alan Wake's American Nightmare n'est pas mauvais. Mais ce n'est pas non plus un excellent jeu. Il permet de se replonger partiellement dans l'ambiance du jeu de base, sans pour autant essayer d'aller plus loin. Ce qui est déjà pas mal pour passer quelques heures à buter du monstre.


Ambiance ambiance..

Pour ceux qui sont adeptes des modes survival, sachez qu'Alan Wake ne déroge pas à la règle de la mode en vigueur. On peut accueillir des vagues successives d'ennemis en attendant que l'aube se lève. C'est beau de voir autant de nouvelles idées dans un seul titre ! Niark Niark Niark.

A découvrir

Catherine - Test PS3

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

4 commentaires

  • Lopocomar

    28/02/2012 à 10h06

    Répondre

    Le premier volet m'avait marqué par son écriture et son ambiance, plus que par son gameplay, formule un peu boîteuse entre Resident Evil 4/5 et Silent Hill. Je pense du coup que c'est un jeu qui marche au feeling et au trip. Un titre intrigant qui te donne envie ce qui va se passer ensuite mais qui ludiquement n'apporte pas grand-chose. Ce qui est frustrant vu la durée de gestation du développement. Je suis quand même curieux de mettre mes mains sur ce volet... en promo !http://jeux-video.krinein.com/-24695/al ... 18301.html

  • Plax

    28/02/2012 à 11h43

    Répondre

    C'est clair, le premier était vraiment trop bien !

  • Plax

    28/02/2012 à 13h55

    Répondre

    Ca sent quand même le foutage de gueule de se retaper plusieurs fois les mêmes passages.

  • Guillaume

    28/02/2012 à 14h19

    Répondre

    L'idée est de faire comme dans toutes ces séries où il y a une boucle temporelle.
    Mais ce n'est pas tellement satisfaisant quand on joue : rien de ce qu'on fait n'influe sur le scénario si ça n'a pas été programmé.
    On a l'impression de tout se retaper parce que c'est comme ça et pas autrement, pas parce qu'on peut espérer trouver le petit truc à changer qui va faire la différence.

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques