8/10

Animal Crossing - Test

« On » dit que ce jeu ne plaira pas à tout le monde. « On » dit qu'il est sympa, mais que le concept est vraiment, mais alors vraiment trop singulier pour captiver les foules. Et « on » dit que le graphisme un peu enfantin et assez léger ne fera qu'accentuer ce manque d'intérêt. « On » n'a pas forcément tort. Et pourtant, force est de reconnaître qu'un nouveau concept de jeu, un peu bancal pour l'instant, mais terriblement accrocheur est en train de naître.

A la croisée d'un MMORPG (jeu de rôle massivement multijoueur en ligne) sans le côté en ligne, et des Sims, Animal Crossing défriche le terrain d'un nouveau genre, celui qu'on pourrait appeler simulation de deuxième vie tendance collectionnite aiguë. « On » est un peu interloqué, « on » se demande un peu ou tout ça peut bien emmener, où l'« on » peut trouver un quelconque facteur d'amusement dans ce concept. Alors une fois le jeu dans les mains, « on » met le mini-DVD dans le GameCube et « on » commence à jouer, pour voir.

« On » est dans un train, « on » déménage, quittant le foyer familial pour de nouvelles aventures. Un chat bleu, à l'allure sympathique, quoique grossièrement modélisé, premier frein pour le public fan de claque graphique, un chat bleu donc, nous adresse la parole et nous pose quelques questions, ce qui permet de choisir son nom, son sexe, et sa ville de destination, et de régler l'heure et la date. « On » devient « Ichabod » -notez l'originalité- et arrive enfin à destination : le charmant village de Troud'Uc -notez la délicatesse-. Pistonné par le fameux chat bleu, Ichabod rencontre Tom Nook (raton-laveur commerçant de son état). Après avoir choisi un petite maisonnette parmi les quatre disponibles, Ichabod apprend qu'il va falloir rembourser l'argent que Tom Nook lui a gentiment avancé pour l'achat de son habitation (oui, Ichabod est comme ça, il déménage sans savoir ou il va, et sans argent qui plus est). Trois autres joueurs pourront s'installer à Troud'Uc et utiliser les trois maisonnettes laissées vacantes.

Les premiers jours sont un peu laborieux, et quelques joueurs abandonneront probablement faute d'un démarrage sur les chapeaux de roues. Embauché de force chez Tom Nook, Ichabod n'a pas vraiment le choix, il faut qu'il effectue les tâches qu'on lui confie pour commencer à rembourser le prêt. Au bout d'un moment, il peut enfin se promener à sa guise dans Troud'Uc. Après une petite exploration , Ichabod constate que la ville comporte un musée, une gendarmerie, une décharge, une poste, un magasin textile, une gare, une place ave fontaine magique, un phare (et un ponton, uniquement pour la connectivité avec la GameBoy Advance). Dès lors, Ichabod peut sur un coup de tête aller tailler le bout de gras avec tous les habitants, mais aussi leur envoyer des lettres, chasser les insectes, pêcher du poisson, aller faire des emplettes, passer des annonces, dessiner sa garde-robe, décorer sa maison, effectuer des petites commissions pour les personnes avec qui il s'entend bien, fouiner à la recherche de trous dans le sol pour trouver des fossiles ou des objets, voir de l'argent, aider le musée à remplir sa collection, jouer à la NES, écouter le musicien du village, se balader, visiter d'autres villes pour peu qu'un autre possesseur d'Animal Crossing fasse partie de ses connaissances et veuille bien lui prêter sa carte mémoire.

Point essentiel du concept Animal Crossing : tous les habitants vivent au rythme de l'horloge interne du GameCube. Les saisons défilent, les mois se suivent, les jours passent, et tout ça à la même vitesse que dans la vraie vie (il neige en hiver, les feuilles tombent en automne , une journée dure 24h...). Malheureusement de cette idée intéressante découle un point faible du jeu :
quand un Troud'Ucois vous donne rendez-vous, pardon, quand un Troud'Ucois donne rendez-vous à Ichabod à 6h30 (oui, vous avez bien lu 6h30, le matin, ce moment unique, quand l'on dort encore, inconscient que dans quelques minutes le réveil va venir perturber cette douce quiétude de sa sonnerie stridente), difficile de faire l'effort ou de penser tout simplement à rejoindre vos voisins virtuels. Idem, on invite Ichabod pour le réveillon de la Saint-Sylvestre. C'est sympa, hein, je suis particulièrement touché qu'une intelligence artificielle invite mon double virtuel à passer le réveillon avec elle, mais non, merci, mais ça se fera sans lui, enfin sans moi.

Dommage que le jeu ne puisse être pleinement exploré qu'en suivant les horaires assez improbables pour une personne ayant un soupçon de vie en dehors du GameCube (Il y a bien l'astuce de régler dès le départ l'horloge interne de la console avec un ou deux jours et quelques heures de décalage, certes, mais on admettra que c'est rageant et peu pratique, et qu'on tue un peu le concept du jeu en agissant ainsi).

Enfin, dernier détail et non des moindres, à la longue, on finit par cerner toutes les lois qui régissent Animal Crossing, et le plaisir d'y jouer qui grandissait de jour en jour, finit par stagner, puis par sombrer lentement. On manque deux-trois jours par-ci par-là, puis quatre, puis une semaine, deux semaines... Faute de vraiment passer tous les jours, les Troud'Ucois finiront par déménager, les massifs se détérioreront, et Ichabod restera seul dans son village rectangulaire découpé en cases désormais vides (ou presque).

Pourtant, il y a un charme indescriptible à diriger son personnage et décorer sa ville en jouant le paysagiste en herbe, plus encore si plusieurs personnes jouent à tour de rôle dans la même ville, et si des voyages dans d'autres villes sont possibles. Finalement, Animal Crossing est peut-être un jeu qui convient parfaitement au cadre familial, dans le sens ou les plus jeunes (qui savent lire, à partir de 6-7 ans environ) et les plus âgés (qui savent lire aussi, espérons-le) peuvent partager la même ville et s'échanger les derniers objets récupérés, s'envoyer des lettres, s'amuser à la NES et décorer chacun leur maisonnette à leur façon, et s'amuser ensemble. Et rien que pour ça, c'est déjà pas mal.

A découvrir

Futurama - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

13 commentaires

  • astriddorleac

    20/04/2005 à 17h20

    Répondre

    Certes le graphisme est enfantin, mais ce jeu, je pense, c'est histoire de faire une heure de jeu par jour, t'as des trucs mignons, chasser les papillons et pecher les poissons pour remplir le musée.
    Y'a plus venal, faut rembourser la maison et du coup engraisser Nook le proprio du magasin qui agrandit sa boutique quand tu lui achètes plein de trucs.
    ça fait une semaine qu'on est dessus, c'est mignon, ça prend pas la tête, avant on a fait resident evil, le concept est différent, mais il se passe quand meme des choses, le graphisme est sympa.
    la partie aquarium est vraiment mimi tout plein,
    enfin bon, dans quelques semaines on se dira peut etre qu'on a passé l'age .....
    verra bien ....

  • Anonyme

    21/04/2005 à 14h11

    Répondre

    Oula, Animal Crossing... ça commence à dater...
    Ca fait au moins 2 ans que je suis dessus.
    Quelle sortie tardive en Europe! Le numéro 2 est sur le point de sortir au japon et le 1 pointe seulement le bout de son nez chez nous. Remarque, ça nous laisse espèrer pour Katamari Damacy qui, bien qu'il rencontre un énorme succès aux USA auprès des fans du genre, ne daigne pas nous faire le plaisir d'une sortie Européenne...

    Mais je digresse, je digresse, revenons à nos moutons...

    Donc Animal Crossing est un jeu attachant qui joue à fond la carte du "Kawaï factor"... C'est über cute, super mignon quoi!

    L'ideal pour apprécier AC, c'est d'avoir un ou deux frères et soeurs, enfin quelqu'un d'autre pour enménager avec vous dans ce petit village virtuel. En, effet, ce village peut acceuillir jusqu'a 4 joueurs.

    Un village remplit complétement une carte mémoire (c pour ça qu'ils en donnent une avec le jeu) et il est généré aléatoirement au début de chaque partie. Donc personne, n'a le même village, ni la même population à l'intérieur. Bon, il y a des éléments qui se retrouvent dans tous les villages comme une rivière, la mer, un phare, un commisariat, une boutique, etc...

    AC est un jeu de collectionneur, très matérialiste, le but de ce jeu est de se socialiser avec les autres habitant pour leur rendre des services qui se monayent par une forme de troc. Dans AC, tout se collectionne: les meubles, les tapisseries, les moquettes, les fringues, les fruits, les objets bizarre, les giroides (des espèces de cactus bizarres qui font de la zik), les poissons, les os de dinosaure, les insectes, etc...

    Donc vous aller passer votre temps à discuter, à faire du troc, à faire de l'archéologie, du jardinage et à courir avec un filet à papillion.

    Le jeu est basé sur l'horloge et le calendrier. Donc, quand vous allumez votre jeu à 23h, il fera nuit et tout le monde (ou presque) sera couché. En hivers il neigera. Ca vous pousse à rallumer le jeu de temps en temps pour voir ce qui se passe le jour de Noël, à Halloween, etc...

    Ce jeu est infini et n'a pas vraiment de but (à part rembourser une dette au début) donc à vous de vous fixer vos propres objectifs comme de pêcher tous les poissons ou avoir la serie complète de meubles rose par example.

    Sinon, un conseil, si vous possédez une Nintendo DS, procurez vous plutot la version DS du jeu qui possède de nouvelles fonctions et la rend supérieur à la version GC. Voila!

  • Mantis

    21/04/2005 à 18h06

    Répondre

    Katamari Damacy sort cette été en Europe, faites de la pub! (Ne vous derangez pas, je ne fais que passer...)

  • astriddorleac

    25/04/2005 à 17h25

    Répondre

    Katamari Damacy ????
    c quoi le concept du jeu ?

    animal crossing c mignon, mais je pense qu'on va se lasser, ce qui est saoulant c'est tout ces trucs que tu peux pas faire si t'as la game boy advance, c vraiment des commercants les mecs qui font ces jeux, ils te poussent a la conso grave ... je trouve que c'est limite t'achète un jeu et en fait tu ne peux pas en bénéficier entièrement sous pretexte qu'il te faut la panoplie des consoles de jeux du fabricant.
    limite non ?

  • Mantis

    25/04/2005 à 21h20

    Répondre

    Topic dedié pour Katamari histoire de pas pourrir AniCro.

  • astriddorleac

    12/05/2005 à 15h46

    Répondre

    J'aimerai bien remplir le musée, mais j'arrive pas à trouver des tableaux ...
    y'en a bien une qui en a chez elle, mais on peut pas piquer chez les habitants ...
    mais bon c'est mignon, une petite heure par jour en rentrant du boulot ou le midi avant d y aller, ça fait du bien de vivre une autre vie ....
    sinon personne n'a rebondi sur le fait qu'on vous pousse a acheter l'autre console pour pouvoir jouer a l'intégralité du jeu, moi je trouve que c'est scandaleux, surtout pour les gamins qui vont faire une crise aux parents et pousser a la conso ....

  • Anonyme

    22/05/2007 à 12h01

    Répondre

    Ma ville : Aniville
    Mon nom : Yumy
    Mon code : 3823 5247 8971

  • kou4k

    22/05/2007 à 12h55

    Répondre

    C'est pour Animal crossing, je pense ^^.

    Encore trompé(e) de bouton..

  • Anonyme

    31/07/2007 à 12h47

    Répondre

    J'adore ce jeu <3


    c'est trop mimi !


     

  • Anonyme

    19/09/2007 à 19h27

    Répondre

    ses trop bien animal crossing mes ses mieux quand tu invite des amis  sinon tu te promène au musé tu va voir les papillons les poissons les faussile mes l'autre je ne sai pas quesque ses sinon je conseil se jeu a tout le monde et je détesste tom nook et je fait un gros bisou a adrien mon amour

  • Mimille30

    29/09/2007 à 14h38

    Répondre

    Pour ma part, j'ai Animal Crossing sur DS. Je ne vois pas trop la différence avec le jeu sur GameCube, à part que sur cette dernière, tu choisis ta maison ; sur DS, on te l'impose. Alors, ok, c'est sympa, les graphismes sont mignons tout plein, tu peux envoyer des lettres, discuter avec des habitants, créer tes fringues... Mais, faire toujours la même chose, c'est lassant ! Marre de discuter avec le renard qui ne parle que des meubles modernes, je veux les meubles modernes !, ou avec le boeuf qui veut pêcher le bar, pour l'avoir en sandwich dans mon assiette !. Les conversations sont assez biens, mais c'est toujours un peu la même chose. Non, ce que je préfère, dans Animal Crossing, c'est quand il y a des évènements particuliers : un anniversaire, la venue de Rounard, Carla, l'assureur (attention, c'est un arnarqueur ! ^^)... Autant de choses qui mettent un peu de piment dans le jeu.


    Malgré tout ça, je pense qu'Animal Crossing est un jeu kitch et sympathique dans l'ensemble. C'est bien pour se détendre, après une dure journée, de se mettre dans la peau d'un petit personnage qui n'appartient qu'à vous...





    Mimille30.


     


     


     


     

  • Anonyme

    24/02/2009 à 21h37

    Répondre

    je trouve qu'on pourait etre des animaux quand tes avec le chaufeur il devrait te poser la question (veux tu etre un animal ou un humain et choisire l'animal qu'on veux etre) et avoir d'autre magasin et SI SA SE FAIT IL FAUT LE FAIR SUR Ds NITENDO

  • hiddenplace

    24/02/2009 à 22h46

    Répondre

    Je l'ai jamais dit (en plus cette critique n'est pas une critique DS) mais Animal Crossing c'est du petit lait. Là je suis triste, parce qu'un de mes voisins (un petit chien) que j'aimais bien, est parti... mais bon, j'ai une grande maison avec plein d'objets inutiles, alors hein !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques