5.5/10

Atelier Rorona : The Alchemist of Arland - Test

Un jeu d'alchimie certes, mais qui devient ennuyeux très rapidement. Ou alors il faut aimer se balader dans les paysages mignons d'un environnement fermé pour cueillir des champignons. Dommage car les mécaniques du gameplay sont très bonnes et les personnages attachants.

Roronina est l'alchimiste du village d'Arland mais tout le monde l'appelle Rorona, parce que c'est plus court, plus simple, plus mignon et que ca lui va bien... Enfin disons que Rorona, ou plus précisément vous, êtes l'apprenti d'Astrid Zexis à qui appartient l'atelier auquel le titre du jeu fait référence. Votre périple commencera lorsqu'un messager du roi répondant au doux nom de ... Sterkenburg (Sterky pour les intimes, parce que c'est plus court plus mignon, et que ça ne lui va pas) viendra vous convoquer au palais tout en vous expliquant que le magasin est officiellement fermé par ordre royal... En arrivant au château le scenario s'installe enfin de la manière qui suit :

Tous les trois mois, et ce sur trois ans, vous serez en période probatoire et le palais vous donnera des missions à compléter pour prendre sa décision finale en ce qui concerne votre établissement. Et comme Astrid ne fait rien de ses journées à part dormir pour rester belle et que personne ne l'aime au village, c'est à vous de vous y mettre. Astrid est tellement feignante qu'elle vous offre même le magasin pour se délester complètement de toute responsabilité. Ainsi commence votre incursion dans le monde magique du crafting par Gust Co Ltd et NIS America.

 

Notez bien qu'il ne s'agit pas d'un nouveau concept puisque nous sommes en
Si seulement le jeu était plus joli, beaucoup moins répétitif et comportait un tant soit peu de monde ouvert à explorer, on aurait tout simplement aimé. Malheureusement il faut bien se rendre à l'évidence, le jeu devient vite long. C'est d'ailleurs probablement la première fois que l'on se plaindra d'avoir plus de 35 heures à parcourir dans un RPG, tellement celui-ci en devient très vite moyen après son départ. Nous avons ici un soft développé pour les maniaques de la cueillette et du crafting. Ceci étant, à petites doses on pourra se laisser aller à se balader de par les bois ou les ruines. Pourquoi ne pas y jouer en temps réel par exemple pour ressentir l'immersion, une fois tous les trois mois pendant trois ans histoire de ne rien se gâcher de la balade éducative de Rorona et de son ascension aux plus hauts niveaux de l'alchimie ?

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques