5.5/10

Blades of Time - Test PS3

Blades of Time est un jeu d'action-aventure qui place tous ses atouts dans sa plastique avantageuse, que ce soit celle de son héroïne ou bien ses graphismes.
Le gamer désireux de passer quelques heures à parcourir un monde assez peu excitant sans être jamais surpris sera heureux. Les autres ne verront que perte de temps et repompe de gameplay et d'idées déjà vus partout ailleurs.


Une blonde, une brune... de la baston dans l'air !

Ayumi, l'héroïne de Blades of time, est une chasseuse de trésor qui hijack une cérémonie magique lors de la cinématique d'introduction du jeu vidéo. Elle se retrouve alors sur Dragonland, une terre mystérieuse où un énorme trésor est réputé se trouver.

Mis à part ce nom absolument abracadabrantesque de Dragonland - j'en rigole encore, on paie des gens pour ça - le territoire ne prête pas tellement à rire puisqu'il regorge de pièges et de monstres en tous genres, sans parler de secrets bien enfouis.

Est-ce étonnant, mais la belle va se voir dotée de différents pouvoirs incroyables après quelques minutes de jeu, sans rien avoir demandé. Remonter le temps, récupérer l'âme de ses ennemis, lancer des coups spéciaux, etc.


Qu'est-ce qui se passe ? On ne voit plus rien...

Ayumi n'est pas une aventurière comme les autres, elle est bien plus proche de Lara Croft que de Mario. Elle ne porte en effet ni salopette ni casquette. Elle est plutôt du genre mini-shorts et brassière. Et surtout, comme beaucoup trop d'héroïne de jeux vidéo, elle s'est persuadée que les talons de vingt centimètres de hauts étaient un atout indéniable dans les combats.

Les affrontements, parlons-en : à l'épée ou au fusil, le but est toujours de tuer des monstres pas très beaux. Certains sont franchement difficiles à achever, il faudra même utiliser les pouvoirs de remontées dans le temps pour les abattre. Les autres ne sont que du menu fretin qu'on tabasse bien vite avant de passer à la suite.


Jolis extérieurs.

Une jauge de vie empêche de faire tout et n'importe quoi, quoiqu'on puisse récupérer de la santé en appuyant sur une flèche. Pourquoi ce n'est pas automatique, je n'en sais rien, c'est incompréhensible.
Une jauge de furie, elle, permet de balancer des coups spéciaux à base de glace, de feu ou de coup puissant, pour peu que l'on se souvienne des boutons à frapper.

Le fusil a un maniement un peu particulier : il faut le sortir pour l'utiliser, une ergonomie peu pratique qui fait penser que, Devil May Cry, c'est quand même vachement mieux.

Effectivement, il n'y a pas à dire, Blades of Time fait penser à des foules de jeux. DMC, Tomb Raider, mais aussi, et surtout au plus récent Darksiders. Il faut dire que l'histoire fait appel à l'ordre et au chaos, ce qui sans être nouveau est un lourd clin d'oeil. Hommage bien sûr, mais quand on se rend compte qu'en plus on a le droit à des morceaux d'univers ressemblant ou des mécaniques similaire, on aurait presque envie de vomir. Surtout que l'original est bien supérieur.


Un Protoss égaré ?

Par exemple, dans le désert, on trouve des vers. Mais là, ce ne sont pas eux qui empêchent d'arpenter la plage sans eau. non, c'est le soleil qui tape trop fort. Un remplacement peu délicat.

Ou bien encore, dans Blades of Time, on peut se déplacer rapidement d'une plante à une autre en utilisant les gâchettes. Et c'est la même façon de faire qu'avec le grappin de Darksiders.

Pour autant, ses similitudes ne suffisent pas à rendre le jeu mauvais. Mais cela démontre un manque d'originalité flagrant. Heureusement, c'est un peu rattrapé par la capacité de remonter le temps, qui permet d'avoir plusieurs Ayumi se battant côte à côte. Jusqu'à ce qu'on découvre que c'est très gadget puisqu'on ne s'en sert que lorsque qu'un ennemi ne peut être battu que de cette manière.

Ce ne sera pas le seul élément contraignant que l'on rencontrera puisque de façon générale les niveaux sont pensés comme des droites. On se paiera les murs empêchant de progresser tant qu'on n'a pas vidé la zone des ennemis, les jeux de piste pour aller enclencher les bons interrupteurs, etc. Frustrant !


Instant chorégraphie

Blades of Time, malgré ses défauts, présente pourtant un graphisme avantageux qui pourrait persuader quelques gamers d'y passer du temps. C'est un peu fouillis, on perd facilement en lisibilité, mais visuellement ça remplit son office.

Pour la petite histoire, Blades of Time est la suite de X-Blades, jeu vidéo dans lequel Ayumi chassait aussi les forces démoniaques, mais en tenue encore plus légère...

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

1 commentaires

  • Lanfeust_deTroy1

    19/03/2012 à 13h25

    Répondre

    J'avais joué au 1er en son temps... j'avais écrit un test à ce sujet, et je me rappelle de sa côte :
    5/20. C'était vraiment une honte.

    Je vois qu'au moins, ça progresse sur les épisodes, c'est déjà ça http://jeux-video.krinein.com/-24680/bl ... 18405.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques