6/10

Bound by Flame, un RPG brûlant

Vertiel est en danger. Les méchants Seigneurs du froid, un petit groupe de Saurons façon Misters Freeze, ont décidé de dépeupler ce monde de toute trace de vie. Seul un homme fait face : Volcan. Et comme son nom l’indique, il ne sera pas possédé par un démon aquatique… Bound By Flame n’est pas Skyrim, ni The Witcher II, loin de là... Mais le jeu développé par Spiders s’en sort honorablement.

Pour Bound By Flame, je dois bien admettre être parti avec un a priori plutôt mauvais. Pensez Focus, pensez RPG…  Un Game of Thrones catastrophique, un Confrontation exécrable et un Of Orcs and Men passable, voilà ce que m'évoque l'association de ces deux termes. Alors, lorsque j'ai entendu dire que Focus sortait un RPG intitulé Bound By Flame, mes tripes se sont nouées, mon sang n'a fait qu'un tour.


Un action RPG édité par Focus, ça t'intéresse ?

Trente heures plus tard, c'est l'heure du bilan…

Du jeu de rôle old school

Il faut bien admettre que Bound by Flame n'est pas un mauvais jeu. Aux commandes, on retrouve Spiders, un studio français assez confidentiel auquel on doit notamment Mars War Logs. Soyons tout de suite clair : Spiders n'est pas Bethesda, il n'en n'a ni les moyens, ni la prétention. Pour cette raison Bound by Flame ne pourra jamais se revendiquer comme un grand hit...

Voilà le topo : on incarne Volcan, un mercenaire des Lames Franches. Vous avez été recruté par les Erudits Rouges, un groupe de mystiques qui comptent bien sauver le monde. Car c'est la grosse panade à Vertiel, le continent est menacé par la Mortarmée, une horde de mort-vivants, de goules et de spectres au service des terribles Seigneurs du Froid. Suite à un rituel légèrement foiré, un démon prend poliment possession de votre corps et vous voilà doté de formidables pouvoirs de pyromancie. Et c'est parti ! le sort du monde repose entre vos mains.

Les bases du scénario sont intéressantes mais ce petit goût de déjà-vu ne me quitte pas. Relisons le scénario : L'armée des morts venues du froid envahit Wester… Vertiel. Le dernière espoir du monde libre est un jeune gar… un mercenaire dans la fleur de l'âge, gonflé aux mutagèn… possédé par un démon.  


Volcan et ses braves compagnons partent à l'aventure.

La trame principale se traverse en une vingtaine d'heures plutôt agréable malgré une réalisation parfois bancale. Le jeu soufre d'un manque de travail sur les personnages et les missions secondaires. En conséquent, ces défauts pourtant mineurs font perdre à Bound by Flame son souffle épique. Néanmoins, un certain réalisme, voire une tendance à la modernité (je pense notamment aux conversations et aux langages employés par les différents protagonistes, chacun étant propre à une personnalité) sauve l'immersion du joueur.

Ce qui est nécessaire, puisque le jeu s'avère extrêmement cloisonné. La tendance actuelle est à l'open world, ce à quoi Spiders répond “Allez tous vous faire voir chez les goules”. Peu de place est laissée à l'exploration, les zones sont fermées et si différents chemins sont proposés, tous vous mèneront aux mêmes arènes. La direction artistique est toutefois à féliciter puisque les décors ont fait vraisemblablement l'objet d'un soin particulier et sont suffisamment diversifiés pour que l'on prenne plaisir à s'y perdre. Cependant, le travail de zone en zone est assez inégal,  puisqu'on passe d'environnements très riches (jungles, chemins de montagne, camps animés) à des déserts d'activités. Quant au nombre de tableaux, il se limite à trois grosses zones. On passera ainsi du village au milieu de marais infestés aux pics gelés d'une chaîne montagneuse, avant de finir dans les ruines d'une capitale dévastée. Ouf, les ennemis rencontrés sont suffisamment variés pour donner un peu de vie à ces environnements. Chacun ayant ses tactiques propres, il y a de quoi calmer les ardeurs des gros bourrins et introduire le système de combat.

Les combats : chaud chaud chaud...

Donc, après une transition aussi fluide qu'un bon boulghour (le plat favori de tout mercenaire qui se respecte), intéressons-nous un peu aux combats. Si les bastons de Bound by Flame évoquent celles de The Witcher, elles sont ici plus dynamiques à mon goût. Entendez par là qu'il est possible de spammer le clic gauche de la souris. Néanmoins pareille tactique ne risque pas de s'avérer payante. En effet, le jeu est particulièrement exigeant à ce niveau.


Je t'avais bien dit de la regarder DANS les YEUX.

Vous disposez de trois types d'attaques différentes au corps à corps : l'attaque de zone l'attaque rapide et l'attaque chargé, lente mais puissante. Rien de très original jusque là. Le dynamisme du système de combat se situe surtout dans le timing nécessaire pour effectuer un enchaînement efficace. En parant ou en esquivant une attaque au bon moment, une contre-attaque automatique est déclenchée. Vous pouvez alors assister à un très beau ralenti de votre riposte qui laissera l'ennemi sans voix et sans PV (à condition d'avoir boosté cette compétence au préalable... on en reparle prochainement).

À cela, ajoutez un bon coup de pied dans les gencives, lorsque vous utilisez une arme à deux mains, ce qui a pour effet de briser la garde de l'ennemi ou bien un bond en arrière si vous choisissez les dagues. Ces techniques insufflent plus de nervosité, plus d'agressivité dans les corps à corps furieux que vous engagerez. Et à part quelques bugs de caméra inévitables dans un jeu à la troisième personne, les combats de Bound by Flame ne vous laisseront pas sur votre faim. Mais pour ce qui est de l'engagement à distance, vous ne pourrez compter que sur vos sorts et vos carreaux d'arbalète (et éventuellement quelques pièges explosifs si le besoin s'en fait sentir). Maîtriser ces techniques est le gage d'un gros gain d'XP que vous pourrez ensuite répartir entre un large éventail de compétences... au nombre faramineux de trois.

Forgeron Tuning édition Vertiel 2014

En effet, seules trois branches agrémentent votre arbre de compétences. A chaque niveau gagné, vous remportez deux points que vous pourrez par la suite attribuer aux armes à deux mains (style Conan),  aux dagues (style rôdeur) ou bien aux sorts du domaine du feu (style naphalm au p'tit dej). Il est bien entendu conseillé de se spécialiser dans une seule technique mais l'hybridation a aussi ses avantages. Enfin, pour chaque niveau, un point de “trait” est accordé. Ces traits déterminent votre efficacité avec tel type d'arme, votre capacité à trouver du loot ou encore votre quantité de vie ou de mana. Pour les débloquer, il est nécessaire d'avoir rempli au préalable certaines conditions. Ainsi, pour profiter de “bourreau”, il faut avoir débité un grand nombre d'ennemis à coups de hache. C'est à peu près tout pour les compétences... C'est peu, mais on peut espérer que de futurs DLC rendront accessibles de nouvelles capacités.


Alduin, sors immédiatement de ce jeu !

Heureusement les armes et les armures elles aussi peuvent bénéficier d'amélioration. L'équipement peut-être customisé à l'envi, en y intégrant des mods boostant leurs stats. Garde de soldat, épaulières de démoniste et autres gadgets vous permettront d'adapter votre matériel à votre style de jeu. Bienvenue résistance physique et magique, DPS (dommage par seconde) ou DOT (dommage sur la durée) et probabilité de coup critique. Pour ma part, j'adore l'idée d'un tank capable de faire des dégâts considérables à l'épée tout en carbonisant les campeurs à grands renforts d'effets pyrotechniques. Le problème, c'est que modifier son équipement coûte cher et les ressources (cuir, fer, os...) ne se trouvent que sur le corps de vos ennemis ou dans des coffres. Le loot est bien pauvre et les conteneurs sont rarissimes. Quant aux marchands, ces escrocs vendent de ridicules pièces d'acier à prix d'or. Donc beaucoup de farming pour des résultats pas toujours à la hauteur, mais les amateurs de choix esthétiques apprécieront.

Démons et merveilles

Bound by Flame ne serait pas complet s'il n'était pas question d'un démon tout feu tout flamme. Cette créature infernale prend possession de Volcan au tout début de l'aventure. S'il le dote de pouvoirs incendiaires qui ont un véritable impact sur le gameplay, le manque d'implication scénaristique de cette possession démoniaco-chaotique est très critiqué par la presse spécialisée et les joueurs. Ce à quoi je réponds “roleplay b*rd#l !”. Certes la trame narrative ne sera que peu affectée en fonction de votre choix que le démon s'empare de votre âme ou non,  peu de changement surviendront sinon dans les dialogues et dans quelques embranchements de l'histoire. Mais ça, vous n'êtes pas censé le savoir au moment d'effectuer ces choix... Ce n'est pas parce que  cette sale bestiole me le demande que je vais la laisser rentrer dans ma tête pour affronter un méchant boss. J'ose lui préférer une petite potion 100% naturelle, chargée en Oméga 3 et en oligo-éléments. Cinq Fatality et deux rage quit plus tard, j'ai enfin vaincu le monstre. Ce qui n'empêche pas le démon dans ma tête d'ironiser allègrement sur ma virilité. Qu'à cela ne tienne, je résisterai jusqu'au bout, quitte à continuer de me faire dérouiller.


Et il brulera dans les flammes de l'Enfer !

 

Alors que doit-on retenir de Bound by Flame? On est loin des graphismes et du scénario d'un Skyrim ou d'un Witcher 2. Cependant, ce RPG old school est loin d'être mauvais. Il vous tiendra en haleine pendant une trentaine d'heures. Un bon moyen de patienter en attendant les prochains blockbusters.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques