9/10

Burnout 3: Takedown - Test

Tout le monde l'attendait, après le coup de chapeau du second épisode, on espérait encore plus du troisième. Alors lançons nous dans cette nouvelle course et analysons la. Commençons par le mode solo, ce dernier nous formeras à l'univers Burnout. Vous tomberez sur un commentateur qui vous expliquera en gros ce qu'il faudra faire pour être un pro à Burnout.

Il vous faut aller le plus vite possible, et pour ce faire il vous faudra exécuter quelques actions afin de gagner du boost. Ces dernières ne sont pas très complexes : taper à l'arrière ou sur le côté des véhicules de vos assaillants/concurrents, les faire frotter contre des murs, rouler en sens inverse, frôler les automobilistes lambda, déraper le plus longtemps possible et faire des sauts aussi grands que possible. Mais si vous voulez gagner plus de boost et augmenter votre barre de turbo, vous avez pour cela les « takedown » : créez des accidents en envoyant vos adversaires dans le décor et vous aurez droit à un joli « takedown ». Après ces quelques règles de base, à vous de jouer.

Il n'y a plus qu'à choisir son continent (Europe, USA et ASIE) et sa ville (un tas). Ensuite vous voilà dans le coeur de l'action. La course démarre et vous n'avez pas le temps de souffler qu'il vous faut déjà esquiver la circulation et les autres concurrents. Vous voilà en plein Burnout, pas de répit, ça va vite, très vite et on aime ça. Quelle jouissance d'aller aussi vite et d'esquiver les voitures au dernier moment, ou alors de faire des dérapages contrôlées qui vous feront passer entre deux camions et un adversaire ! Et c'est là que toute la signification du mot adrénaline prend son sens. Vraiment exaltant. Mais les courses simples, ne sont pas le seul mode de jeu proposé ici. Vous avez droit à un crash test grandeur nature.

Vous pouvez ici faire des courses « Road rage », où le but de ces courses crash sera de faire le plus de « takedown » possible. Mais vous pouvez également, et c'est ce qui nous intéresse ici, faire comme dans les opus précédents et participer à un mode où vous devrez créer le plus gros carambolage en une fois. Je m'explique. Vous avez votre voiture et vous foncez tête baissée dans un embouteillage monstre, là il faudra taper dans ce dernier afin de créer le plus gros carton. Ce carton vous pourrez l'améliorer car lorsque vous percutez un véhicule, vous pouvez actionner un ralenti et pendant ce dernier vous pouvez diriger votre voiture/épave où bon vous semble. Et c'est ainsi que vous pourrez faire les plus gros dégâts. Là, vous avez libre choix pour créer les plus belles cascades jamais vues au cinéma. Un vrai balai de tôles froissées. Bizarrement, on se prend au jeu et même si au départ on trouve ça un peu macabre de devoir créer un accident, on finit par aimer et en redemander. Je vous assure, j'ai passé quelques heures à ne faire que ça. Ca devient tellement pointilleux au bout d'un moment que l'on se croirait dans la peau de Rémy Julienne. Le mode solo m'ayant dévoilé presque tous ses atouts, nous allons voir ce que l'on peut faire en multijoueurs.

Reprennez tout ce que l'on a dit plus haut et divisez l'écran en deux : ça donne des heures de pur bonheur. Dès lors, vous ne cesserez de vouloir anéantir la voiture de votre compère. Vraiment grisant, ce mode nous permet de voir que le titre a de belles heures de fun devant lui. Autant le mode solo nous permet de débloquer des courses et autres bolides, autant le mode multijoueur nous permet de les tester dans de vraies conditions, et quelles conditions ! Là ce n'est pas l'ordinateur mais un humain et je peux vous dire que la différence se fait ressentir dès les premiers tours de roues. Rien n'est plus fourbe qu'un humain. Et c'est encore pire quand c'est un pote.

Tous les modes sont disponibles à deux joueurs et donc vous pourrez comme en solo faire du carambolage, mais à deux et donc faire encore plus de dégâts. C'est celui qui fait le plus gros score qui l'emporte donc ne ratez pas votre coup.
Ne vous inquiétez pas, si vous n'avez pas d'amis à portez de main, le mode live est là pour vous.

Dès que vous arriverez à vous connecter sur le live, et ce n'est pas chose facile avec les serveurs de chez EA, vous pourrez encore décupler ce plaisir. De surcroît si on laisse de côté les problèmes de connexion au serveur, on ne peut pas déplorer que le ping (délai de réponse entre votre connexion et le serveur) soit élevé dans le jeu, tout tourne nickel. Vous pourrez encore une fois faire tous les modes cités plus haut mais avec 7 partenaires humains. C'est du pur bonheur et lâcher le jeu devient un vrai calvaire.
Vous ne cesserez de vous affronter. Vraiment je ne sais pas comment vous le décrire, mais cette sensation bizarre que l'on ressent en mettant son pote dans un pilonne en béton avant de continuer notre course à plus de 250 km/h est des plus grisante. Vous viendrez même à faire plusieurs crashs en même temps et là c'est encore plus l'extase quand vous arrivez à éclater deux concurrents sur place.

Et bien ici, on voit que les petits gars de chez Criterion Studios nous ont gâtés. Ils ont su exploiter les ressources de la Xbox au mieux. Des graphismes magnifiques qui n'ont d'égale que leurs animations. Tout est splendide : des voitures modélisées avec brio aux courses plus belles et fournies les une que les autres. On se prends une grosse claque, ce n'est rien de le dire.
De surcroît le moteur physique se chargeant de la déformation des voitures en temps réel est magique. La maniabilité vous permettra de vous mettre dans la peau du pilote dès les premiers tours de roues même son coté purement arcade ne plaira pas à tout le monde.
Chaque bolides ont un son bien différent et qui vous donne bien l'impression que vous êtes en train de pousser votre moteur au bord de l'explosion. Que ce soit le bruit du moteur ou des crissement de pneus, vous serez bien dans l'ambiance. Je ne pourrai par contre pas en dire autant de la musique.
Même si la BO a le mérite d'être assez fournie, cette dernière finira par vous casser les oreilles et vous la remplacerez vite par vos propres CDs. Ce ne sont, pour la plupart, que des musiques de rock djeuns assez soûlantes.

Enfin je ne dirais qu'une chose : courrez l'acheter si ce n'est déjà fait ! Bon sur ces belles paroles j'y retourne, je remets mon casque. On ne sait jamais.

A découvrir

Forbidden Siren - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques