Casting pour Heavy Rain

Après The Nomad Soul (dont on attend la suite aux alentours de 2009...) et Fahrenheit, David Cage et son équipe sont actuellement en train de développer leur nouvelle production : Heavy Rain. Même si peu d'informations circulent autour de cette mystèrieuse aventure, motion capture poussée et magma d'émotions devraient être les principaux atouts d'un jeu vidéo qui s'annonce plus proche d'un film intéractif. Preuve à l'appui avec The Casting, jolie démonstration technique présentée lors du salon E3 de Los Angeles et disponible en téléchargement sur le site officiel de Quantic Dream : c'est par là...

krinein-326.jpg

Notre objectif était de recréer un personnage réaliste par son aspect physique, mais aussi sa performance d'acteur, en particulier dans sa dimension émotionnelle. Chez Quantic Dream, nous sommes convaincus que l'émotion sera une composante déterminante dans les jeux de prochaine génération et nous investissons depuis de nombreuses années dans des technologies permettant de créer des acteurs virtuels. En élargissant la gamme d'émotions offerte par les jeux vidéo, nous réussirons à attirer un public beaucoup plus large. The Casting, réalisé en seulement 3 mois, ne représente que les prémisses de ce qu'il est possible de faire, mais elle démontre d'ores et déjà les nouvelles opportunités fascinantes que notre média sera capable d'offrir dans un très proche avenir. (David Cage)

Supports concernés : PC, PS3 et Xbox360
Date de sortie : pas pour tout de suite^^

A découvrir

Happy Feet

Partager cet article

A propos de l'auteur

17 commentaires

  • Twipol

    20/05/2006 à 22h05

    Répondre

    David Cage ou le mec qui n'a aucune culture du jeu vidéo et croit l'emmener vers son émancipation en faisant des films interactifs prétentieux, foireux et anti-ludiques. Heureusement qu'on a des gars comme Michel Ancel ou Miyamoto.

    Enfin bon allez je vais mettre un peu d'eau dans mon vin, il y avait de bonnes idées dans Fahrenheit, il faut espérer que ce prochain jeu tendra davantage vers ça que vers une orgie de QTE lourdingues... mais vu le discours de Cage là, on peut être sceptique. Je sais pas pourquoi il fait pas plutôt du cinéma.

  • gyzmo

    20/05/2006 à 23h30

    Répondre

    Twipol a dit :
    Je sais pas pourquoi il fait pas plutôt du cinéma.


    Je crois que c'est ce qu'il tente de faire exactement... via ses "jeux vidéo". En tout cas, il ne se cache pas de présenter ses productions en tant que film intéractif. Ce n'est pas pour rien si tout Fahrenheit flirte avec le cinéma, de la mise en scène, à la présentation, en passant par le choix du compositeur musical^^ (il est même allé jusqu'à demander un financement auprès du Centre National Cinématographique... et il l'a obtenu sans pb... contrairement à plein de petits jeunes réalisateurs de court-métrages dont les projets sont refoulés par miliers chaque année... bref).

    Quoiqu'il en soit, les réalisations de Quantic Dream ont le mérite de proposer sur PC une nouvelle expérience de "jeu" et c'est assez rare pour le souligner. Evidemment, les QTE à profusion, ce n'était pas leur meilleure idée... Quant à savoir ce que ce Heavy Rain va donner en terme de gameplay, ben, je pense que Cage n'en fait pas sa première préoccupation. Il a tenté quelques incursions sympas (mélange des genres (plus ou moins réussi), utilisation particulière de la souris, motion capture poussée à l'extrême). Ce qui l'intéresse vraiment, c'est décalquer la réalité, la toucher de plus près dans son émotion. Il y arrivera sans aucun doute avant d'autres.

    ps : David Cage, ce n'est pas que Fahrenheit, hein, Nomad Soul était très bien tout de même (f'in, je trouve^^).

  • Perco

    21/05/2006 à 12h43

    Répondre

    Twipol a dit :
    David Cage ou le mec qui n'a aucune culture du jeu vidéo et croit l'emmener vers son émancipation en faisant des films interactifs prétentieux, foireux et anti-ludiques.


    Nomad Soul était une vrai révolution en son temps ! Bon, "révolution", peut-etre pas, mais en tout cas c'était du jamais vu, et bien bien plus profond et reussi que tout ce qui se faisait. Ce n'est pas parce que Mr Cage n'a pas tenu toutes ses promesses sur Farenheit qu'il faut lui jeter la pierre. Ce qu'il essaie de faire est tout de même très dur, a savoir laisser un VRAI choix dans un jeu vidéo d'aventure.

  • Twipol

    24/05/2006 à 19h24

    Répondre

    Oui on m'a dit beaucoup de bien de Nomad Soul, si je le trouve pas cher sur Dreamcast je me le prendrai.

    Le problème de Fahrenheit c'est qu'il a quasiment oublié d'être un jeu vidéo. C'est ce qui m'inquiète le plus parce que j'ai l'impression qu'on se dirige vers un choix entre d'un côté, les grosses licenses et jeux racoleurs qu'on connaît depuis quelque temps maintenant, et de l'autre des jeux dits "adultes", du genre à être traités par Telerama ou Le Monde, qui vont faire dire aux gens que le jeu vidéo est un art à part entière alors qu'à mon avis il y a depuis très longtemps des exemples plus appropriés pour le prouver, et que ces jeux ne seront que des films vaguement interactifs au gameplay pauvrissime.

    Fahrenheit impressionne par sa mise en scène, intrigue par son scénario et ses personnages (du moins tant qu'on n'a pas passé la moitié du jeu haha ^^), mais en termes de gameplay, de game design, il est carrément primitif.

    Et on en vient au point qui me chiffone : David Cage considère actuellement le jeu vidéo comme un art mineur et entend le hisser vers quelque chose de supérieur en se concentrant sur la "narration interactive" (haha, qui a acheté un CDi là ? ^^). Lisez ses interviews sur le net, c'est... grmblmbl ça me hérisse le poil. Il dit qu'il se fait chier devant un jeu comme Doom 3 parce qu'à part l'apect technique, il n'y a rien d'intéressant pour lui. Donc j'imagine que si tu lui mets un RE4 entre les mains (dont le scénario aurait pu être écrit par Loana) ou un Mario (par exemple hein)... ça va être pareil. Il va passer à côté de tout ce que ces jeux (parmi tant d'autre) on d'exceptionnel au niveau du gameplay et du game design. Ah pardon je crois qu'il a bien aimé SSX "qui a montré qu'un jeu de glisse pouvait être marrant" de mémoire (Cool Boarders, 1080°... ces jeux n'ont pas existé quoi ^^).

    C'est un type trop prétentieux et aveuglé par une conception carrément superficielle de ce que sont les jeux vidéo. Son point de vue est irrespectueux envers tous ceux qui font vraiment de la conception de jeux vidéo, des merveilles depuis plus de 20 ans. Ce genre de mec enmmène le jeu vidéo dans une direction inquiétante.

    Et si ses jeux peuvent donner un peu de crédit aux jeux vidéo auprès du public non-initié, ce sera un cadeau empoisonné. Ca ne marchera qu'auprès d'une partie intello du public, qui n'admirera ses jeux que parce qu'ils se rapprocheront du cinéma (et le cinéma c'est noble, tu vois), et ne comprendra toujours pas ce que les jeux vidéo SONT réellement, ce qu'ils ont vraiment de spécifiquement intéressant.

  • gyzmo

    24/05/2006 à 19h48

    Répondre

    Mince, Twipol, tu termines ton post juste au moment où ça devient intéressant (oui, parce qu'insulter un bonhomme que tu connais qu'à travers des interviews, c'est pas très approfondi tout de même ).

    Bon, alors reprenons où tu en étais : c'est quoi les spécificités intéressantes des jeux vidéo (oui, parce que moi, je me suis amusé sur Fahrenheit tout de même... ça veux pas dire que je suis prétentieux et intello, si ? ) ? Tu aurais quelques exemples pertinents à nous proposer ? Des merveilles sur PC à nous conseiller ? (à part Doom 3, que je trouve également répétitif et terriblement ennuyeux passer 1h de jeu ).

  • Twipol

    24/05/2006 à 20h58

    Répondre

    Roh eh les grands mots tout de suite. Je l'insulte pas, je constate. Quand on lit une interview en théorie on lit ce qu'a dit la personne, donc on a le droit de trouver que ses propos sont prétentieux, irrespectueux envers les créateurs de jeux qui l'ont précédé et attestent d'une faible culture du jeu vidéo.

    Ensuite si j'ai pas développé sur ce que tu me demandes c'est parce je pensais que c'était acquis ^^ Je veux souligner que ce qui fait la spécificité du jeu vidéo c'est que bah justement ça se joue. Donc ce n'est pas parce qu'un jeu vidéo n'a pas de scénar (ou un scénar bidon) et que ses personnages de ressemblent pas à des vrais gens qu'il n'est qu'un divertissement mineur et ne génère pas d'émotion.

    Lorsque tu prends ton pad en mains et que tu te traverses tout Super Mario Bros, avec ses trois couleurs et demie et ses gros pixels, il se passe un truc, il y a une forme d'exaltation, un courant qui passe, parce que ce jeu a un game design excellent. Le coeur d'un jeu vidéo c'est ça. Tu observes la physique (pas "le" physique hein) du personnage, la gestion de l'inertie, tu apprivoises, tu apprends à doser les accélérations et les sauts, et petit à petit tu progresses. Tu découvres les différents challenges proposés au fur et à mesure du jeu et il y a un double rapport de confiance/défi qui se crée (confiance : tu as compris les principes et tu sais quels moyens t'offre le jeu ; défi : le jeu de propose de nouvelles situations de plus en plus complexes), du moins quand le jeu est bien conçu justement. Et ça c'est spécifique au jeu vidéo.

    On ne peut pas faire un bon jeu vidéo si on néglige ces notions. On peut y ajouter tout ce qu'on veut en termes de graphismes, de scénario, apporter des émotions comparables à celles que procurent un bon film... et ça peut aider à rendre le jeu intéressant mais ça ne *suffit* pas à faire un bon jeu. Ce qui est primordial c'est le coeur du gameplay.

    Les vrais bons jeux ne sont pas ceux qui se contentent de raconter une histoire, si intense soit-elle, en occupant les mains du joueurs juste pour dire, mais ceux qui parviennent à instaurer ce rapport privilégié avec le joueur.

    Fahrenheit, pour te répondre, s'en rapproche dans un premier temps, donc je me suis un peu amusé aussi au début (non non t'es pas snob intello etc), mais il échoue en tant que jeu, et ce progressivement jusqu'à boire la tasse : au début on est là sur les lieux du meurtre et tous les petits trucs qu'on peut faire laissent carrément rêveur sur la suite du jeu. Et puis au fur et à mesure on se rend compte des incohérences entre les choix que l'on fait et le déroulement du jeu, de l'accumulation de QTE débiles, et enfin, quand on recommence une partie ou que l'on regarde quelqu'un d'autre jouer, on se rend compte que le script est en fait beaucoup plus figé que ne le laissent croire les possibilités offertes dans un premier temps.

    Et puis par-dessus le marché, passé la moitié il échoue aussi en tant que film tant le scénar part en sucette.

  • gyzmo

    24/05/2006 à 21h49

    Répondre

    Tu parles d'un gameplay primitif pour [i]Farhenheit, je ne suis pas de cet avis.
    Et les QTE, même s'ils sont beaucoup trop nombreux on est d'accord, participent à eux seuls à faire du flim de Cage... ben un jeu

    Je m'explique : le "spectateur" est en permanence mis à contribution. Il n'y a pas de passivité comme au cinéma (ou un jeu de Square hihi*). On est bien dans l'interaction, élément premier du gameplay^^. Autrement, il me semble que tu es un peu trop catégorique sur l'originalité de Fahrenheit en ne soulignant que le mauvais côté des choses. Par exemple, la souris d'ordinateur est utilisée d'une manière fort intéressante et avec cet ustensile, je n'avais jamais plus clairement ressenti les mouvements d'un personnage lorsqu'il ouvre une porte, monte les barreaux d'une echelle ou se sert un café.

    Et puis diantre^^ ! Si je m'arrête à ta définition de la spécificité d'un "jeu vidéo" s'architecturant autour du "sacro-saint" gameplay, je peux dès lors me poser des questions sur l'intérêt, par exemple, du genre point'n click qui repose principalement sur d'autres ingrédients : beaucoup de dialogues, prédominance du scénario et des rebondissements, énigmes à résolution unique... Et pourtant, même sans un gameplay immersif, et en atant très proche du concept "livre illustré interactif^^", ça fonctionne, on s'amuse et tout, non ? De toute façon, si Cage ou Tornquist mettent un peu de côté le gameplay pour favoriser d'autres aspects tout en permettant aux joueurs d'intéragir et de faire des choix, on reste dans le domaine du jeu vidéo. Et s'il y a un public pour ce genre d'initiative à-part (parce que les Mario-like, les Doom-like ou Starcraft-like, y'en a des centaines et des centaines qui sortent chaque année), je trouve cela bien de creuser AUSSI dans cette direction. Le gameplay, à l'instar du scénar ou des graphismes, ne fait pas tout.

    Et Fahrenheit[/i], c'est tout simplement une autre manière de s'amuser


    *Un conseil, Twi : ne "joues" JAMAIS à Dreamfall, tu serais pas content, le gameplay est quasi inexistant... ou plutôt très très light (et pourtant, ce jeu d'aventure reste une sacré expérience, loin des standards).

  • Twipol

    24/05/2006 à 23h53

    Répondre

    gyzmo a dit :
    Tu parles d'un gameplay primitif pour Farhenheit, je ne suis pas de cet avis.
    Et les QTE, même s'ils sont beaucoup trop nombreux on est d'accord, participent à eux seuls à faire du flim de Cage... ben un jeu

    Mais j'ai pas dit que c'était pas un jeu. Je dis que c'est un (relativement) mauvais jeu.

    je m'explique : le "spectateur" est en permanence mis à contribution. Il n'y a pas de passivité comme au cinéma

    On est bien d'accord, je dis juste que c'est pas amusant, notamment les QTE (moi vois gauche/moi appuie gauche *bip* moi vois droite/moi appuie droite *bip* etc etc. Les tous premiers jeux vidéo de l'histoire, genre Pong, sont plus évolués que ça). Je dis que si c'est pour faire un jeu qui est une enfilade de cinématiques avec des QTE, autant enlever les QTE et transformer ainsi le (mauvais) jeu en (peut-être bon) film. Ca m'aurait fait chier qu'on me demande d'appuyer sur des boutons pendant mes films préférés !

    On est bien dans l'interaction, élément premier du gameplay

    Effectivement. Interaction inintéressante qui engendre un mauvais gameplay

    Autrement, il me semble que tu es un peu trop catégorique sur l'originalité de Fahrenheit en ne soulignant que le mauvais côté des choses. Par exemple, la souris d'ordinateur est utilisée d'une manière fort intéressante et avec cet ustensile, je n'avais jamais plus clairement ressenti les mouvements d'un personnage lorsqu'il ouvre une porte, monte les barreaux d'une echelle ou se sert un café.


    Quelques idées intéressantes et pas forcément bien exploitées de ce côté. Surtout quand on passe 20 minutes à frotter Tyler sur une étagère de livres en espérant pouvoir lui en faire attraper un, jusqu'à ce qu'on réalise qu'il ne peut PAS utiliser sa deuxième main pour cela quand l'autre main tient DEJA un livre ! Waw trop bien le gameplay immersif Mr Cage !

    Si je m'arrête à ta définition de la spécificité d'un "jeu vidéo" s'architecturant autour du "sacro-saint" gameplay, je peux dès lors me poser des questions sur l'intérêt, par exemple, du genre point'n click qui repose principalement sur d'autres ingrédients : beaucoup de dialogues, prédominance du scénario et des rebondissements, énigmes à résolution unique... Et pourtant, même sans un gameplay immersif, et en atant très proche du concept "livre illustré interactif^^", ça fonctionne, on s'amuse et tout, non ?


    Mais tout à fait ! Pourtant ne crois-tu pas que le gameplay reste au centre de tout ? Il l'est. Les énigmes à résolution unique sont amusantes si elles sont bien faites. On est bien dans le domaine du jeu et de son gameplay. Un point'n click avec un super scénario, des dialogues marrants, mais dont les énigmes sont mal foutues et incohérentes, il sera pénible à jouer. Non pas parce qu'il est un point'n click, mais parce que son gameplay est mal foutu.

    Pour résumer le gameplay est primordial parce que c'est bien ce qui définit le jeu vidéo, s'il n'y a pas de gameplay ce n'est pas un jeu, et si le gameplay est mauvais ben le jeu sera mauvais... Quel que soit le genre.

  • gyzmo

    25/05/2006 à 00h52

    Répondre

    Mauvais pour toi, mais moyen, voire bon pour d'autres

  • Twipol

    25/05/2006 à 01h27

    Répondre

    Hmm... si tu le dis. Mais j'avoue n'avoir jamais entendu quelqu'un dire qu'un jeu était bon tout en précisant que son gameplay est mauvais ^^

    C'est peut-être qu'il y a malentendu sur le terme "gameplay". Pour moi il englobe plus de choses que ce que tu entends d'après ce que je peux comprendre de tes posts.

  • gyzmo

    25/05/2006 à 01h38

    Répondre

    Le hic, c'est que je n'ai JAMAIS dit que le gameplay de Fahrenheit était mauvais. Je le trouve plus que correct et innovant pour un jeu PC (même les QTE, on avait jamais eu ça je crois). Ce que je tente - désespérement^^ - de te faire comprendre, c'est que ton opinion est louable, mais qu'elle n'est pas l'unique voix à suivre : il n'y a pas qu'une seule façon de penser. Ce que tu trouves dépassé et mauvais, je le trouve bon et original. C'est aussi simple que cela.

    Pour moi, [i]Fahrenheit est un bon jeu.
    Si Heavy Rain[/i] reste dans la même optique, je serais client parce que j'aime ce genre d'expérience ludique, délibéremment différente d'autres formes de jeu

  • schiste

    25/05/2006 à 01h43

    Répondre

    ...

  • gyzmo

    25/05/2006 à 01h45

    Répondre



    Le gameplay est bien oh ! Le pas de course géré par la molette de la souris, c'est une grande trouvaille tout de même

  • schiste

    25/05/2006 à 01h55

    Répondre

    ...

  • gyzmo

    25/05/2006 à 02h01

    Répondre

    Voilà, "question de point de vue" (de nuance et d'attente de tout un chacun), Schiste, tu as tout compris au flim toi, je t'aime

  • schiste

    25/05/2006 à 02h13

    Répondre

    ...

  • Twipol

    25/05/2006 à 02h38

    Répondre

    gyzmo a dit :
    Le hic, c'est que je n'ai JAMAIS dit que le gameplay de Fahrenheit était mauvais. Je le trouve plus que correct et innovant pour un jeu PC (même les QTE, on avait jamais eu ça je crois). Ce que je tente - désespérement^^ - de te faire comprendre, c'est que ton opinion est louable, mais qu'elle n'est pas l'unique voix à suivre : il n'y a pas qu'une seule façon de penser. Ce que tu trouves dépassé et mauvais, je le trouve bon et original. C'est aussi simple que cela.

    Pour moi, Fahrenheit est un bon jeu.


    Bah c'est donc exactement ce que j'avais compris ^^

    Ce qui m'a rendu confus, c'est tes commentaires sur l'importance du gameplay dans les jeux en général, et le passage sur les point'n click, où tu sembles dire que ces jeux n'ont pas besoin d'un bon gameplay, idée contre laquelle je m'insurgeoppose catégoformellement.

    Et Splinter Cell, je l'ai sur PS2 mais je m'en suis lassé avant de le finir. Quant tu assommes un garde dans un bruit d'impact sourd accompagné d'un "yeurgl !" certes étouffé mais bien sonore, suivi du bruit causé par son corps chutant lourdement sur le sol, et que son copain qui est à 5 mètres n'netend rien, tu es perplexe. Mais après quand tu marches un tout petit peu trop vite et que CA le garde peut l'entendre et te repère, ça énerve ! Cela brise tout espoir d'un pacte sacré confiance/challenge tel que je le décrivais plus haut, et ça le Twipol il aime pas !!

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques