4/10

Chariot - Test Nintendo Wii U

Si tirer sur l'ambulance est mal vu, tirer sur un cercueil est-ce mieux accepté ? Pourtant, dans Chariot, c'est tout ce qu'on a envie de faire après quelques heures de jeu. Et pour cause, c'est l'ennui au coin de la rue.

Si vous imaginiez votre vie comme un film d'aventure : excitante, exaltante, exhilarante, incroyablement satisfaisante, et que vous pensiez que vos loisirs étaient encore plus surprenants, audacieux et potentiellement complètement fous, vous allez vite revoir vos ambitions à la baisse.

Pour votre vie, je ne sais pas. Peut-être que vous êtes agent secret. Ou soudeur sur une plateforme-pétrolière, ou scientifique en mission en haute mer, sous 8 kilomètres d'eau et une pression mortelle. Mais pour vos loisirs, si vous êtes adeptes de jeux vidéo et que vous avez succombé aux sirènes de Chariot, je peux parier que vous ne me lisez sans doute pas. Le jeu vous a emmené dans les bras de morphée depuis bien longtemps. Impossible que vous soyez capable de lire ma prise. Mais si vous n'avez pas encore sombré, il est encore temps de faire le bon choix !

Ca charie haut !

Chariot, c'est un petit jeu, certainement sans prétention, malgré un certain succès, qui se télécharge sur l'e-shop pour une poignée de dollars. Le concept est digne de ceux qu'on rencontre durant les concours de création expresse de jeu vidéo. Un savoir, une idée, plus ou moins bancale, mais qui fait le job, et une réalisation pas forcément au top.


Croyez-le ou non, cette capture illustre le coop à merveille.


Ici, il s'agit de trimballer le cercueil du roi pour l'amener reposer en paix dans un endroit plus propice, les poches pleines. Tout l'intérêt du jeu réside dans son gameplay : le cercueil ne se dirige pas directement : on le traîne ou on le pousse avec un autre personnage, doté d'une corde et parfois de quelques items bonus un peu particuliers. Mais peu importe les détails, c'est dans les grandes lignes que ça se joue. On pousse, on tire, on permet au cercueil de monter sur une plate-forme, de descendre sans attirer les méchants farfadets, et on avance.

La physique, ça ne fait pas tout

Bien sûr, parfois il y a du défi à la manoeuvre. Mais c'est avant tout terriblement répétitif et ennuyeux. Des décors qui tournent en rond, des niveaux dans lesquels on repasse plusieurs fois... comme quoi, on peut vite se lasser d'une idée qui semblait bonne, quand bien même l'humour du roi fait parfois mouche.


Mais il vole ?!.


Si vous jouez en coopératif avec un bon pote, vous aurez au moins l'attrait de partager de bons moments d'engueulades pour savoir comment manier ce foutu chariot. À part ça... on passe notre tour.

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques