8/10

Cities XL 2011 - Test

Un an après Cities XL, cette version 2011 répare les erreurs du passé en se consacrant au mode solo. La variété offerte devrait satisfaire tous les maires en herbe.

Cities XL offrait l'année dernière  la possibilité de façonner des mégapoles photo-réalistes et d'échanger des ressources avec d'autres maires dans un esprit MMO. L'innovation était au rendez-vous mais aussi des imperfections qui n'ont pas permis d'atteindre les objectifs de vente. Monte Cristo  a ainsi dû fermer ses portes en avril dernier. Cette version 2011 toujours publié par Focus Home Interactive en est le chant du cygne, abandonnant le multijoueur pour se concentrer sur le solo.


Superbus
Superbus
Comme pour les simulations sportives aux itérations annuelles, le premier contact est une cinématique d'ambiance qui motive à en voir plus. Avant de pouvoir commencer la partie, il faut choisir le terrain. Les combinaisons d'environnements (plage, montagne, canyon, etc) et de climats offrent maintenant un choix élevé à 47 cartes constructibles. Parmi elles, les esquisses de villes emblématiques, telle que Paris, New York ou Rio de Janeiro, dont seuls les monuments et les grands axes sont tracés. Après avoir nommé notre ville, il est tant de donné le coup d'envoi.
On retrouve la même interface maintenant familière et efficace, sur le même moteur graphique qui permet des vues quasi photo-réalistes. Le puissant zoom nous permet toujours de passer d'une vue aérienne à une vue similaire au Street View de Google Maps. La construction de la ville peut commencer. Rien à changer dans les manipulations de base, ce qui permet aux maires ayant eu des Cities XL de retrouver leurs marques facilement... mais aussi la frustration du placement de rue ou de zone de construction parfois capricieux. Cependant, où sont les nouveautés ?

Metropoli
Metropoli
Elles se découvrent par paliers. Atteindre une population de 50 000 habitants autorisera la création d'une ligne de bus. A 100 000, ce sera le métro aérien ou souterrain. Ces modes de transports urbains comblent un des manques les plus marqués du premier opus. La mise en place de terminus, de stations et de lignes est assez aisée et désengorgera le trafic de votre ville prospère. Au fur et à mesure que votre cité grandit des trophées viennent aussi récompenser vos progrès. Ces derniers et les bâtiments débloqués régulièrement permettent de tenir en haleine jusqu'à la création d'une autre ville pour d'autres challenges.


L'aspect « bac à sable » - c'est-à-dire sans scénario ou objectifs - pourra rebuter, mais l'amateur d'urbanisme saura se mettre au défi. Créer des villes dédiés à une seule ressource, puis gérer les échanges entre celles-ci et atteindre un équilibre, élève Cities XL 2011 plus loin que les autres city builders. Les différents styles d'architectures offrent plus de 700 bâtiments et structures pour renouveler l'expérience de manière visuelle et réaliste. Cette nouvelle version transforme l'essai de l'année dernière, en offrant une expérience solo complète et variée pour une durée de vie XL.

W.Y.L... Wyl, c'est peut-être une ville mal ortographiée.
W.Y.L... Wyl, c'est peut-être une ville mal ortographiée.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques