7.5/10

Crackdown 2 - Test

Crackdown 2 ne révolutionnera pas la série, mais permet un fun immédiat, jouable jusqu'à 4 en coopération et à 16 en multijoueurs. Du plaisir à l'état pur!

Sorti en 2007 et développé par Realtime Worlds, Crackdown proposait un GTA-like survitaminé, avec des agents forts comme des Hulks, et agiles comme Spiderman, le tout jouable en coopération à 2. Aujourd'hui, Crackdown 2, sa suite directe, développé cette fois par Ruffian Games, nous propose de revenir dans la ville de Pacific City. Retour gagnant ou pétard mouillé. En cet été caniculaire, la question se doit d'être posée.

Pacific City, ses immeubles, ses grands axes routiers et ses criminels. Pas très Feu d'artifice de la Fête Nationale
Feu d'artifice de la Fête Nationale
pacifique malgré son nom cette mégalopole. Dans le premier épisode, l'agence Crackdown avait été mise en place pour arrêter cette surenchère du crime, avec ses gangs surarmés qui sèment le chaos. Sa méthode : un agent (ou deux si un ami participe à cette débauche d'action) sorti tout droit d'un Marvel, génétiquement motivé, avec une armure évolutive à la Iron Man. Des sauts gigantesques, une force surhumaine et explosive qui fait des dégâts phénoménaux. Bref, un personnage qui permet de prendre son pied comme jamais. Crackdown 2, c'est tout simplement le même principe, copié-collé, avec la même ville, la même évolution, et une quête des orbes toujours aussi prenante.

Les orbes, le trésor de guerre de tout bon agent de l'agence Crackdown. Les orbes verts, qui permettent de gagner en agilité, sont disséminés un peu partout en hauteur dans la ville. Au nombre de 500, il y a de quoi faire. Ce gang va souffrir!
Ce gang va souffrir!
Les orbes bleus, les cachés, qui ont l'avantage de donner des points dans les différentes catégories de pouvoir (agilité, force, conduite, arme, explosion) sont par contre plus durs à trouver, et tout de même au nombre de 300. Une quête prenante qui permet d'allonger la durée de vie du titre tout en se balladant partout dans la ville. De nouvelles orbes sont également disponibles dans Crackdown 2, comme les orbes Live, accessibles seulement en jouant en coopération (jusqu'à 4 joueurs) ou encore les orbes d'agilité qui se déplacent à votre arrivée, transformant cette recherche en course poursuite. Crackdown 2, c'est des missions bourrines, mais c'est aussi des ballades de toits en toits à la recherche de ces petits bijoux lumineux qui rendront votre avatar plus fort que n'importe qui. Balancer des camions sur la gueule des racailles de Pacific City, c'est cool non ?

Mais cette fois-ci, la nuit dans la ville, les zombies sont de sortie. Les Freaks comme on les appelle. Et pour le coup, lorsque la nuit tombe, Crackdown 2 se transforme en Dead Rising sous testostérone. Des centaines de zombies squattent les rues, les coups pleuvent, les explosions illuminent le ciel...notre agent aura de quoi faire de l'exercice. Pour éradiquer ces Freaks, il vous faudra activer des balises qui permettront d'indiquer les nids de zombies à nettoyer. A cela s'ajoute la capture de territoires de gangs, comme dans le premier épisode. Certes, cela peut paraître répétitif : recherche, tabassage, récupération de points, etc... Mais, comme il est possible de faire ce que l'on veut, dans l'ordre chronologique que l'on souhaite, le jeu avance à notre rythme, et si on joue avec un ou plusieurs amis du Xbox Live, le pourcentage de plaisir augmentera considérablement.

De l'action non stop, des orbes à récupérer un peu partout, et un agent à développer dans plusieurs catégories, Crackdown 2 offre donc de quoi bien La suite du feu d'artifice, chic!
La suite du feu d'artifice, chic!
s'amuser. Sauter d'immeuble en immeuble, c'est fun, si on adhère au principe. On pourra cependant reprocher à Ruffian Games de ne pas avoir renouvellé énormément le concept, en gardant la même ville et les mêmes règles de jeux. De plus, techniquement le jeu n'a pas évolué énormément non plus. Le style en cell-shading fait toujours son petit effet, mais on ne peut pas crier au génie, car en 3 ans, on pouvait espérer un saut technologique. Les joueurs solitaires qui auront fait le premier épisode sans trop de plaisir peuvent déjà retirer Crackdown 2 de leur liste d'achat. Les néophytes ou les nostalgiques du jeux en coopération avec un agent monstrueux de puissance se jetteront eux sur le titre.

Niveau nouveautés, Crakdown 2 propose tout de même des modes multijoueurs inédits jouables jusqu'à 16. Du deathmatch classique, en solo ou en équipe, permettra de se la donner à coup de points sur les toits de la ville. Le mode Poursuite Balistique, plus proche d'un capture de drapeau, nous offrira une course poursuite à la recherche de l'agent qui détient le pouvoir. Sympathiques, ces ajouts permettent au titre d'allonger sa durée de vie. Crackdown 2 est donc un jeu à essayer avant d'acheter, si on n'a jamais fait un petit tour avec un Agent dans Pacific City. En solo, le jeu peut vite être répétitif, sa force étant la coopération. Le fun étant le maître mot du titre, cette sortie estivale arrive à point nommé. Dommage tout de même qu'il soit si proche de son ainé, car on peut avoir l'impression d'être devant un Crackdown 1.5 payé au prix fort. Mais quand on aime, on ne compte pas, non ?

Partager cet article

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques