6.5/10

Crysis - Test

On surveillait Crysis depuis longtemps. Annoncé avec à peine moins de trompettes que le jugement dernier, on pensait qu'à l'image de celui-ci il allait sonner le glas du fps aventurier et plus généralement marquer une rupture, comparable au gouffre qui s'est ouvert entre Ps3 Next Gen et Dreamcast Old School. 

La vie duraille
La vie duraille
La promesse d'une aventure techniquement incomparable, captures d'écrans à l'appui a su draguer les plus réticents. Pourtant, une fois placé devant la galette finale, on ne peut que sentir un petit sentiment de déception poindre. La grande épopée technique n'a pas su tenir la dragée haute sur toute la longueur, et peine principalement à entraîner les autres éléments ludiques qui font la différence entre un jeu moyen, un bon jeu et un excellent jeu. Il n'est pas juste question de savoir si l'on est en présence d'un bon chasseur ou un mauvais chasseur... des éléments objectifs nous guident dans cette analyse.

Avant d'aller plus loin, situons tout de même le contexte du jeu. Mais c'est vraiment parce qu'il faut en parler que je le fais. C'est à mourir de rire plusieurs fois. Envoyé en mission sur une île coréenne (en clair, vous finirez par tuer des soldats par centaines voire milliers), vous êtes témoins de manifestations surnaturelles. Comme dans Lost un machin bizarre emporte vos potes... et vous les retrouvez déchiquetés. La faute à qui ? Au chef de la petite armée ennemie qui a souhaité déterrer et réveiller des artefacts de pouvoirs. Brrr. Vous rencontrerez des extraterrestres abyssiques, et finirez pas tous les descendre. N'est pas Rambo qui veut dans la jungle, mais avoir une armure dotée de capacités spéciales, ça aide...

A part les scénaristes de Return to Castle Wolfenstein, je ne vois personne ayant fait pire scénar... Mais oublions cela pour le moment...

Qui a fait un feu de camp ?
Qui a fait un feu de camp ?
Dès les premières minutes du jeu, pour peu qu'on dispose d'une bécane puissante, on reste stupéfait. On se surprend à se demander si tout cela est du in-game. On bouge alors la souris pour se persuader qu'on ne rêve pas. C'est impressionnant. Entre la résolution élevée, les milliers de polygones, les feuillages étonnants, la beauté de l'eau, le flou de profondeur réaliste, la qualité exemplaire des textures, le moteur physique, on ne sait où donner de la tête. Techniquement c'est incomparable. Du jamais vu sur PC. On a enfin réellement l'impression d'être lâché sur une carte énorme et de pouvoir faire tout ce que l'on veut : nager, abattre des arbres, lancer des objets, conduire des bateaux, des jeeps, tout en restant dans un contexte extrêmement réaliste.

Ce qui constitue la qualité principale de Crysis est aussi son pire obstacle. Changer de PC simplement pour pouvoir profiter pleinement d'un jeu, peut-on croire que cela soit possible ? Pour un seul jeu peut-être pas, mais cette fin d'année a été assez mouvementée, et le début de l'année prochaine risque de l'être aussi, alors pourquoi ne pas y croire...

Quoiqu'il en soit, ceux qui ne pourront ou ne voudront pas franchir le pas devront se colleter des graphismes bien souffreteux en comparaison de ce que du matériel haut de gamme permet d'obtenir. Et encore...

Disons le tout net, même avec une config assez conséquente (le test a été fait sur un E6750 à 2.66 GHz, 4Go de Ram, CG 8800 GTX) il faut s'attendre à une chute brutale du framerate lors de certains passages du jeu. La neige n'aime pas se presser, tandis que la fin du jeu est à la limite de l'injouable sans réduire drastiquement les options graphiques : difficile de se passer de l'anti aliasing quand on a fait la moitié du jeu en l'activant. On a ainsi l'impression que le début du jeu a été codé tranquillement, en prenant son temps tandis que la fin aurait été bâclée. Dommage de finir le jeu sur une telle pensée.

Mais comme je le disais en début de test, on s'attend à voir des prouesses techniques accompagnées de mêmes prouesses dans les autres secteurs du jeu. Or, on reste sur sa faim.

Le graphisme, pourtant très abouti, quasi photo réaliste est certes bluffant, mais il manque cruellement d'âme. Finalement, on aime quand les graphistes apportent leur touche personnelle aux jeux. Là on a tellement le sentiment que tout est fait à base de copie de photographies qu'on devient vite blasé : la débauche technique ne sert pas le graphisme, au contraire, elle lui ôte une grande partie de sa personnalité.

Heureusement, toute la partie visuelle se rattrape grâce aux « effets de manche ». Vous tournez la tête rapidement ? La vision devient flou. Vous regardez des flammes ? Vous remarquez un nuage de distorsion. Vous sortez de l'eau ? Quelques gouttes ruissellent sur vos yeux, etc. Cette foison de petits détails créee une véritable immersion. On se sent réellement dans l'aventure, prêt à en découdre. On se surprend même à encaisser des tirs ennemis rien que pour voir notre vision se brouiller. Miam.

Je te tiens, tu me tiens par la barbichette...
Je te tiens, tu me tiens par la barbichette...
En parlant d'ennemis, il est temps de faire un petit point sur leur QI. C'est assez variable... On va de l'excellence : des grenades qui nous arrivent sur le coin de la gueule pendant qu'une escouade de soldats se met à couvert derrière un muret pour mieux nous surprendre ensuite, jusqu'au plus pitoyable : un ennemi qui se tourne dans la mauvaise direction... et qui se fait méchamment laminer à mains nues. C'est surtout le nombre extrêmement élevé des adversaires qui engendre la difficulté, sans compter quelques bizarreries étonnantes : tirer dans un visage non couvert avec un fusil ne provoque que très rarement la mort. Même à bout portant. C'est à n'y rien comprendre.

Dans le même genre de choses ridicules, on se retrouve parfois face à des choses étonnantes (vers la fin du jeu, est-ce une coïncidence ?) : une porte qui ne parvient qu'à ne s'ouvrir qu'à moitié, nous empêchant de la franchir... et donc de poursuivre la partie (heureusement il y a des tonnes de points de sauvegardes), une mission ridicule consistant à brinqueballer son chef d'escouade d'une ruine en feu à une autre afin qu'il ne meure pas de froid... De quoi faire des souvenirs. Et encore, je vous épargne la fausse bonne idée de Crysis, qui consiste à nous doter d'une combinaison next gen possédant quatre modes distincts : armure, vitesse (on double son déplacement, utile pour aller au corps à corps ou fuir comme un couard), camouflage (devine où je suis caché ! Pratique aussi bien pour fuir que pour vous approcher d'une cible discrètement), force (double la hauteur des sauts, limite le recul des armes, etc.). On se prend le syndrome du super héros de plein fouet dans la tête. Ce n'est pas dérangeant en soi, on s'en sert même plutôt souvent malgré son aspect couteau suisse multifonctions. Mais tant qu'à faire un jeu photo réaliste, autant assumer et faire un gameplay tout aussi réaliste.

C'est la fin du jeu. Sisi.
C'est la fin du jeu. Sisi.
Finalement, Crysis est un bon fps, pas franchement fun, mais démonstratif dans ses performances physiques et techniques. Ni trop bourrin (quoique...), ni trop subtil, il permet de jouer décontracté et possède une durée de vie respectable.

On regrette simplement que les efforts sur les aspects techniques n'aient pas fait des émules sur le gameplay ou le gamedesign. Grosse déception pour un jeu si attendu.

 

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

11 commentaires

  • EvilPNMI

    01/11/2007 à 11h28

    Répondre

    On en a déjà parlé mais la config est un peu Overkill pour la
    qualité générale du jeu. A mon avis réclamer une config monstre dessert
    le jeu plus qu'autre chose.


    Maintenant pour n'avoir touché qu'à
    la démo, ça me rappelle trop furieusement Farcry (que j'ai à peine
    touché) avec une armure de chevalier du Zodiaque multitache pour que
    j'apprécie pleinement. Mais je dois reconnaître que c'est très rigolo
    on peut même chasser la galinette cendrée (ce qui fait du héros un bon
    chasseur). 

  • kou4k

    01/11/2007 à 19h37

    Répondre

    Je m'éclatte avec ma 6800GT, et, même si tout est en low et pas joli joli, je dois bien dire que je suis bluffé par l'optimisation !


    Il tourne impec sur les config moyennes en 1024/768...


    Y'a eu pire. Ils ont compensé la gourmandise par une grande différence entre low/meduim et high pour les graphismes.


    Il y a un creux entre les 3, mais cela permet au maximum d'en profiter dans les meilleurs conditions.

  • Choucroot

    30/12/2007 à 18h41

    Répondre

    ne pas rentrer dans le jeu des publicitaires, etre répugné par une campagne de pub accessive, ok.


    Mettre un 6.5 au meilleur fps ( Bioshock est au dela du fps ) jamais sorti, je dis non non et non.


    Crysis, outre son visuel, passe un cap dans l'interactivité, tout style confondu, et je trouve que c'est faire preuve de mauvaise foie que de lui reprocher son "manque de fun", alors qu'on a un moteur physique hors du commun et tout les outils pour en profiter plenement.


    Je ne revien pas sur les possibilités de la combinaison, qui garantisse un enorme choix d'action.


     


    Bref pour moi, c'est du 9/10 minimum.


    *pas content*

  • kou4k

    30/12/2007 à 19h24

    Répondre

    En faite, c'est le même constat que pour far cry :


    Le style de jeu, les décors,les différentes approches,... divisent un peu les joueurs.

    La majorité adhère voire adore, et quelques joueurs n'aiment pas le style de jeu.


    Personnellement, je suis accro, tout simplement parce que je connais le potentiel du machin et sa durée de vie potentielle apres la campagne solo.


    avec des possibilités monstrueuses au niveau du multijoueur et surtout... surtout, de la communauté de moddeurs, que ce soit pour des mods solo ou multi.


    Ce jeu va cartonner dans six mois, avec des dizaines de mods excellents.

    Il y a tellements de possibilités avec l'éditeur, qui ne sont d'ailleurs pas du tout montrées dans la campagne(helicos, VRAI canon TAC et son champignon nucléaire qui prend tout l'écran à 50m, tank nucléaire- TAC puissance 5... autant dire qu'il faut pas foirer un obus...-, freeze gun, zones sans gravité, tornades qui font voler les véhicules, etc...etc...)


    Rien que le moteur physique couplé à l'éditeur laissent imaginer les possibilités du soft avec la communauté.


    quelques vidz qui montrent les joies du port'nawak avec un moteur physique qui gère : ... re=related

  • Guillaume

    30/12/2007 à 19h34

    Répondre

    Ce qui a déterminé ma note est le plaisir de jeu. J'ai terminé le jeu en me forçant. Je n'ai pas le moins du monde envie de recommencer. Pourtant, il m'arrive frequemment de le mettre en route rien que pour montrer à des amis de passage "Regarde ce qu'on arrive maintenant à faire sur un pc !". Mais niveau plaisir de jeu... bien mais pas top. La note s'en ressent forcément un peu, et elle est sans doute influencée en partie par la déception, non pas de la campagne marketing, mais bel et bien de la réalité : l'écrin est quinze mille fois plus joli que le contenu ^^


    Des mauvaises langues diraient que c'est un coup de maître pour réussir à vendre des licences de leur moteur. Mais ce serait un peu de la mauvaise foi quand même

  • Anonyme

    02/01/2008 à 17h46

    Répondre

    C'est certainement magnifique avec la config utilisée dans l'essai. Mais bon faut pas pousser le vice du gamer si loin dans l'exigeance.


    Pour être limpide, sur un E6600 + 2 Go de ram + CG 7600GT (sous Xp pro SP2), ça tourne...heu oui oui ça tourne, enfin ça secoue.


    Voilà à quoi on s'expose avec ce soft pour ce genre de config:


    - Bug d'affichage (pas très génant) sur le premier plan aérien - incapacitié à appliquer l'anti aliasing! - résolution minimale du jeu 800*600 - tous détails au plus BAS, sauf un sur les "tons"... ou un truc du genre (je pige même pas ce que se paramètre vient faire dans les options graphiques), qu'on est obligé de mettre en élevé, sinon bein c'est le black screen splité en 4.


    Bref ce que je regrette plus que tout autre chose sur ce jeu, c'est le manque de choix dans les options graphiques. Certains effets bouffent la config pour rien (genre l'espèce de HDR > flou d'horizon) qui ne sont pas indispensables, bein non... vous pourrez même pas les désactiver. Car aucun paramètre n'est désactivable, vous ne pourrez donc pas du tout marcher à l'économie (si il peine avec tout au plus bas bien sûr).


    En comparaison Call of Duty 4 sous directX 9.0c et bien plus impressionnant graphiquement et LUI est TRES fluide!! (certes c'est pas le même moteur mais c'est le unrealEngine et il déchire bien)


    C'est pas compliqué en fait, si vous avez une machine qui fait tourner directX 10 (avec quand même une 8600GT minimum et un GROS core 2 duo, voir un Quad core?), vous pouvez je pense vous laisser tenter, mais vous serez déçu de voir que malgré tout vous n'arriverez pas au summum de ce que propose le jeu). Pour les autres,... oubliez, c'est vraiment pas fait pour direct X 9.0c.


    Ce qui m'a fait beaucoup rire (à peu près une demi-seconde) c'est la pub au début du jeu, on a le temps d'aller "pisser un bol" pendant la présentation d'EA games (qu'on ne peut pas zapper -> sympa pour Crtyek qui ont fait tout le boulot), et qu'ils finissent par une pub pour le Core "Extreme", soit dit en passant le processeur le plus cher du marché environ 1000€. Voilà pour ceux qui se laisserai bien tenter sans plus d'investissement que l'achat de la "galette".


    Bref, je ne peut que conseiller d'attendre un an ou deux que le jeu soit à 15 ou 20 € et que les config même à 800€ (la tour) ne souffriront pas sous le poids du soft.


    Sinon le jeu est comme décrit dans la critique, vaguement ennuyeux et répétitif à mon goût, mais vaste et techniquement réussi.

  • Sylvain

    02/01/2008 à 18h53

    Répondre

    De  l'avis même de spécialistes de programmation de cartes graphique : "ceux qui ont fait le moteur de rendu ont codés avec  les pieds car ils n'ont pas blablabla", avec des détails techniques hors de ma compréhension, mais j'ai retenu la fin, "en faisant comme ça le rendu aurait été bien plus réaliste et fin".

  • Fen-X

    03/01/2008 à 00h12

    Répondre

    Plus que le moteur graphique, c'est surtout le moteur physique qui est l'avancée technologique offerte par Crysis. Seulement, forcément, nos PPUs ont bien du mal à suivre.


    Ensuite, au niveau du jeu, c'est pas mal, mais sans plus. Moi, je m'emmerde vite.

  • EvilPNMI

    03/01/2008 à 09h14

    Répondre

    A part le lancer de gallinettes cendrées je me suis pas beaucoup amusé dans Crysis. Si peut-être à faire mumuse avec le costume pour jouer à l'entreprise de démolition locale ou jouer un peu avec le moteur physique justement (le lancer de machine à laver sur les Philippins, là c'est aussi rigolo).


    Sinon l'ambiance du jeu m'a tellement rappelé Far Cry (palmiers, sable chaud, jungle et aliens) que bof quoi, la démo m'a largement suffit comme dirait quelqu'un... 

  • Anonyme

    08/01/2008 à 02h21

    Répondre

    Crysis est une étape dans les graphismes. Rien que pour çà il mérite le 8.5/10, car comme tout jeu révolutionnaires, le but n'est pas la durée de vie, c'est le rendu nouveau.


    Bien sûr, il faut une config du tonnerre!

  • Melkisedec

    22/06/2008 à 21h18

    Répondre

    Venant de le finir, je ne peux pas m'empêcher de monter aux crenaux et defendre crysis(même s'il est un peu tard pour le faire^^)


    Après de nombreuses heures de jeu fiévreuses, je peux le dire "j'ai adoré crysis \o/"


    Alors là, evidemment, vous risquez de vous dire "ce jugement sera purement subjectif..", et vous avez raison (ou presque). Je pense que l'essentiel des caractéristiques a bien été présenté. Pourquoi poster donc?  Parceque il me semblait vraiment important de dire qu'il fallait absolument essayer crysis avant de clamer que c'est une belle coquille vide. On aime ou on aime pas, mais IL FAUT ESSAYER ^^


    Bon Sinon, d'un point de vue purement objectif, je suis juste en leger désaccord en ce qui concerne l'évolution du niveau de developpement au fil du jeu.  C'est vrai que globalement, la deuxième partie lag davantage, a plus de problèmes techniques. Cependant, un très gros effort a été fait pour integrer pleins de séquences orignales, variés, même si parfois ridicule (ahlala, la course aux "points chauds" !). Tout a été fait pour que le joueur ne s'ennuie pas. On peut ne pas aimer, mais je trouve que juste pour le principe, cela aurait mérité un petit bonus de point. (pour sa qualité technique et pour ce gros travail, je trouve que crysis aurait au moins merité 7, même venant de quelqu'un n'ayant pas vraiment accroché).


     Maintenant, mes sensations persos: La première partie du jeu ("corée vs rambo-du-futur) a vraiment été jouissive. Magnifique, immersif, j'ai vraiment adoré les pouvoirs de la nano-comb (je vous conseille cependant de commencer tout de suite en difficile, pour un minimum de challenge tout en gardant cette sensation de "super-heros").  ça change vraiment des fps "classique", et j'ai pris beaucoup de plaisir en me lançant des ptits défis (passer tel passage en force en tuant 5 ou 6 ennemis uniquement à mains nus, jouer avec la vitesse etc.). J'ai aussi aimé les quelques passages orignaux, exploitant bien les capacités du jeu (niveau des blindés par exemple).  Enfin, le jouer pas doué que je suis a beaucoup aimé de ne pas s'être perdu (pour la première fois dans un fps!) dans des labyrinthes de couloirs et de routes. On est libre, mais il est quasiment impossible de se perdre.


    Le constat est un peu moins dithyrambique pour la deuxième parti (ou "pauvre-mortelle vs extra-terrestre surpuissant").  Déjà parceque je n'ai pas arrêté de me perdre dans le vaisseau des créatures d'outre-espace (),  Ensuite parceque, comme il a été dit, il y a davantage de problèmes techniques. Mais comme je l'ai dit, j'ai vraiment trouvé que les créateurs avaient tout fait pour maintenir l'interêt du joueur, et n'était pas resté sur leurs acquis. La diversité des phases de jeu, et aussi le changement radical d'ambiance (de traqueur, on passe à traqué)  m'ont surpris (à défaut de me convaincre réélement).Pour ce qui est du scenario, je le trouve assez bateau aussi.... mais quelle mise en scène!


    Enfin, tout ça pour dire: Crysis, j'ai bien aimé (tant de blabla pour en arriver là, je sais.... ).


    Maintenant, A vous de vous faire une opinion   


     

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques