6/10

Dance Dance Revolution Extreme 8th Mix - Test

S'il y a bien un type de jeu typiquement japonais qui fédère de plus en plus d'adeptes en Europe, c'est bien les jeux de danse ou rythm'n game. Fervent admirateur de ce type de jeu, j'en ai essayé un certain nombre : Bust A Groove, Samba de Amigo, Frequency, Pop'n Music... Mais je ne m'étais jamais intéressé au plus célèbre d'entre eux : Dance Dance Revolution, une série de jeux qui a débuté sur borne d'arcade et sur PsOne et qui a connu un nombre impressionnant de versions et de variantes. Je testerai aujourd'hui la dernière version sortie sur PS2, la huitième du nom baptisée Extreme.

Revenons d'abord un instant sur la popularité de ce jeu. Il faut savoir que c'est un véritable phénomène qui possède des millions d'adeptes, souvent regroupés en équipe qui organisent des compétitions parfois d'ordre international. Les plus doués arrivent à effectuer des chorégraphies prodigieuses sans même regarder l'écran ! C'est selon moi dû à trois facteurs : un marketing en béton avec de nombreuses démonstrations et des happenings fréquents, la présence sur les jeux des stars de la pop japonaise ou européenne et surtout un gameplay ultra simple qui offre pas mal de libertés. Le principe est tout bête : des flèches (haut, bas, gauche, droite) défilent à l'écran en rythme avec la musique et vous devez appuyer sur la ou les bonnes directions (il peut y avoir deux flèches en même temps) quand elles arrivent en haut de l'écran. Si vous appuyez pile au bon moment, vous serez qualifié d'un « perfect », un peu avant ce sera « good » et un « miss » sanctionnera les flèches manquées. Si vous en ratez trop, la chanson s'arrête et vous avez perdu. A vous de faire le meilleur score !

Cela parait facile dit comme cela mais il faut savoir que les flèches défilent souvent à un rythme infernal et qu'il est souvent dur de suivre, surtout quand on augmente la difficulté. De plus, j'ai l'impression que l'appellation « Extreme » de cette version n'est pas juste un effet de style car les chansons sont particulièrement speed et difficiles dans cet opus.
Comme dans tous les jeux de danse, la musique est accompagnée d'animations flashies et très réussies qui sont là pour vous déconcentrer et vous donner mal à la tête. Evidemment, ce principe de jeu diabolique certes très sympa au pad prend tout son sens avec l'accessoire ultime : le tapis de danse.

Voilà comment se présente cet objet étrange : il s'agit d'un carré en plastique sur lequel on reproduit les quatre boutons principaux et les quatre directions de la manette playstation. Vous vous tenez debout au centre et les pieds remplacent les mains pour appuyer sur les directions. Vous commencez à comprendre pourquoi je parlais de chorégraphie. Avec de l'entraînement, vous finirez par oublier les flèches pour vous concentrer sur la danse. On peut même jouer avec deux tapis à la fois et jongler de l'un à l'autre. Konami (qui détient aussi des salles de remises en forme) a aussi pensé à inclure un compteur de calories dépensées car ce jeu est épuisant et idéal pour faire un peu de sport tout en pratiquant son passe-temps favori.

Cet opus de DDR est celui qui regroupe le plus de chansons et croyez-moi, vous en aurez pour votre argent vu tout ce qu'il y a à débloquer. Et puis, pour peu que vos amis soient ouverts d'esprit, vous allez passer de grands moments de rigolade à organiser des tournois chez vous. Mais comme pour tous les jeux de danse, il y a un risque de rejet. Déjà, il faut supporter un minimum la techno « boum boum » et la dance. Sinon, vous pouvez passer votre chemin. Il y a bien quelques titres funk, reggae ou rock mais ils restent très minoritaires. Enfin, si vous prenez un tapis, il faut que vous aimiez danser et que vous soyez prêt à vous impliquer un minimum dans le jeu sinon vous n'y prendrez aucun plaisir. Néanmoins, avec son nombre impressionnant de chansons et ses multiples modes de jeu, Dance Dance Revolution Extreme 8th Mix est la nouvelle référence du genre. Peut-être moins fun que Samba de Amigo, il reste plus accessible que ce dernier surtout si vous investissez dans un tapis.

Ceux qui n'ont pas de PS2 peuvent quand même s'essayer au genre. Une réplique conforme de DDR existe sur PC et s'appelle Stepmania. Il est très bien conçu et il est gratuit. De plus, grâce à un adaptateur, vous pourrez jouer avec votre tapis sur PC.

A propos de l'auteur

    1 commentaires

    • _Killua_

      09/10/2005 à 01h21

      Répondre

      le DDR... le seul type de jeux sur PC/console qui puisse faire bouger les accros de la manette, du clavier ou du joystick !!!
      -> j'adore et je recommande ce type de jeux

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques