Dark Messiah of Might & Magic - Preview

Je vais vous parler d'un jeu que je ne connaissais absolument pas avant cet E3 et pourtant, il s'annonce juste comme un des meilleurs jeux PC de l'année.

Dark Messiah of Might and Magic se présente sous la forme d'un FPS dans un monde héroic fantasy Dongeon et Dragon. Vous n'aurez donc pas de shotgun ni de desert eagle mais un arc, une épée, des dagues et des pouvoirs magiques. Le jeu privilégie fortement l'infiltration et l'utilisation de l'environnement pour tuer ses ennemis à l'aide du fameux moteur Havok de Half Life 2. On peut donc aisément se faulfiler derrière son ennemi pour lui planter une dague dans la carotide et lui balancer un coup de pied pour le jeter impitoyablement dans le vide histoire de pas laisser de trace. On peut aussi tirer une flèche sur la corde retenant un énorme bout de bois à proximité d'un ennemi, l'effet est garanti, ça ne lui fait pas vraiment du bien.

Le héros peut se battre plus simplement à l'épée une fois repéré mais les ennemis sont suffisamment coriaces pour ne privilégier cette solution qu'en dernier recours. Autant se servir de ses pouvoirs dans ce genre de situation et de l'environnement en activant les nombreux mécanismes présents. Le moteur physique fait vraiment merveille et semble vraiment servir le gameplay du jeu plutôt que n'être qu'un simple gadget vu l'efficacité du joueur décuplé lorsqu'il en tire parti. Les pouvoirs sont eux-aussi très efficaces : on peut ainsi rétrécir l'ennemi pour l'écraser à l'aide d'un coup de pied bien placé à la manière d'un Duke Nukem, lancer des boules de feu téléguidées, geler l'ennemi, le ralentir pour lui couper la tête avec un effet de ralenti, user de télékinésie pour l'envoyer valdinguer au loin telle une vulgaire poupée de chiffon. C'est vraiment bien intégré au jeu et c'est très efficace à défaut d'être extrêmement original.

Les affrontements contre les boss sont l'occasion d'exploiter encore une fois le moteur physique. En effet, devant l'inefficacité des pouvoirs classiques devant un immense golem, on peut alors se planquer sous un rocher pour qu'il se baisse et atteindre son point faible : l'oeil. Seulement, la bête ne l'est justement pas totalement et peut soulever les rochers pour vous atteindre, vous jeter des vieux chariots à la figure en donnant un coup de pied ou vous attraper, vous hurler à la figure et vous jeter au loin. Une autre solution est de lancer un sort de foudre dans les flaques pour électrocuter le monstre ou activer un mécanisme libérant un rondin. Une fois à terre, il ne reste plus qu'à planter son épée dans son oeil pour s'en défaire après qu'il ait agonisé en se vidant de son sang.

On peut aussi personnaliser son héros, un coté RPG bien à la mode ces temps ci étant présent, notamment en choisissant sa classe de personnage (voleur, guerrier, sorcier...). Graphiquement le jeu est joli sans pour autant exploser les mirettes avec des niveaux quand même assez détaillés mais bon on reste dans le classique avec ses décors héroic/fantasy.

Voila un jeu que j'attends beaucoup vu les possibilités de jeu qu'il semble offrir et son exploitation du moteur Havok qui semble être à la hauteur.

Le site officiel contient quelques vidéos intéressantes dans la partie média mais c'est surtout cette vidéo en stream sur jeuxvideo.fr qui présente une très longue phase de gameplay.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques