5/10

Dark Void - Test

Dark Void encourage le rêve exaltant d'un monde propulsé en jet-pack, mais on est vite ramené sur terre par le reste du jeu. Ce TPS classique s'avère fade. L'absence de mode multi-joueurs ne favorise pas la rejouabilité. Malgré son jet-pack, le jeu ne se propulse pas à l'altitude des plus récents jeux action / aventure sur PS3.

L'idée d'un dispositif personnel de propulsion dans les airs sur base de fusées a capturé l'imagination des hommes depuis des décennies. Malheureusement la réalité d'un tel dispositif reste désespérément lointaine. Capcom nous a donc promis, il y a déjà deux ans, un passage du rêve à la réalité dans son titre longuement attendu : Dark Void. Pour développer ce concept prometteur de jet-pack, Capcom s'est entouré d'un tout nouveau mais non moins expérimenté studio nommé Airtight Games. Peu connu, ce développeur est composé, entre autres, d'ex-membres de Fasa Studio, créateur de la série de simulations Crimson Skies. Cela explique peut-être la période chronologique "années 30" commune avec Dark Void. Ah j'entends déjà les connaisseurs faire le rapprochement, s'agirait-il d'un jeu vidéo inspiré du célèbre comic-book Rocketeer de Dave Stevens relatant les aventures d'un jeune aviateur et de son jet-pack dans les années 1930 ? On ne peut s'empêcher de constater l'analogie.

Quoiqu'il en soit, c'est parti ! Egalement disponible sur Xbox360 et PC, c'est sur PS3 que nous introduisons aujourd'hui la galette Dark Void. Malheureusement, la première heure de jeu nous fait très vite douter des espoirs que nous placions dans le titre. Après un temps de chargement plutôt long, vient un prologue purement formel, sans objet, et vous mettant brièvement aux commandes d'un jet-pack mollasson. Séance plutôt lourde et manquant d'explications qui nous propulse dans un conflit inconnu. Après quelques minutes de teasing, vous commencez le jeu sur vos deux pieds avec Will et sa collègue Ava, façon TPS.

Suite au crash de votre avion dans un monde perdu, vous rejoignez très vite la résistance des "Survivants" luttant contre l'invasion extra-terrestre des "Veilleurs". Vous réaliserez alors que Dark Void a un système de couverture envahissant, car une grande partie de l'action sera de shooter, se mettre à couvert, shooter, se mettre à couvert, shooter... Autre promesse tant attendue, certaines sections de jeu sont à la verticale. Révolution du gameplay ? Si on veut. Il faut alors shooter sur le bord d'une plate-forme, se mettre à couvert sur le bord d'une plate-forme, shooter, se mettre à couv... vous aurez compris. Ne soyons pas trop sévère tout de même, cela secoue votre perception de l'espace, outre le côté répétitif du shoot, vous apprécierez ces phases qui vous amènent vers le ciel. 

La mécanique des armes est travaillée, vous pouvez mettre à jour votre attirail grâce aux « points de tech » collectés pour les rendre plus funs à utiliser. Cependant les sons qu'elles produisent rappelent les fusils laser des dessins animés type années 80. Fans de Star wars, vous adorerez. Les ennemis sont très résistants aux tirs, ce qui contraste avec une IA et une difficulté globale décevante. Toutefois, vous pouvez aussi détruire la plupart de vos ennemis avec un simple coup de poing, ce qui en comparaison rend les phases couverture / tir lentes et inefficaces. Dark Void compensera en vous offrant plus d'ennemis. A la fin des corps-à-corps vous sentirez tout de même un sentiment délassant de satisfaction. Toutefois, la liberté de vol en jet-pack contrastera, jetant une ombre sur la plupart des sections de jeu à terre. Ces dernières pourront être ressenties comme du simple remplissage. Pour une aventure commençant dans une jungle luxuriante dans laquelle un avion s'est écrasé, graphiquement la réalisation est bien loin d'un Uncharted vieux de plus de deux ans.

Une fois que vous enfilez votre jet-pack entièrement alimenté, les choses deviennent beaucoup plus intéressantes. Vous pouvez vous élancer dans les airs à tout moment à condition de maîtriser quelque peu le décollage. Vous passez rapidement de l'envol au vol stationnaire, à l'atterrissage ou à la chute libre. Il existe un certain nombre de manœuvres acrobatiques à effectuer pour semer, poursuivre ou viser un ennemi qu'on ne peut hélas pas locker. Pas toujours aisé à prendre en main... Un système (mou) de QTE (Quick Time Event) vous permet de vous emparer de vaisseaux aliens. Malheureusement, très peu de différences de gameplay avec le pilotage du jet-pack, ce qui gâche plutôt le vol.

C'est dommage que Dark Void ne capitalise pas sur le potentiel du vol à haute altitude, et en particulier du jet-pack, aussi bien qu'il le pourrait. Et c'est encore plus regrettable qu'il n'existe aucun moyen de se confronter à ses amis dans un combat aérien. Le jeu ne propose qu'une campagne solo, et l'intrigue n'a de quoi vous tenir que légèrement intéressé. L'aventure est non seulement moyennement longue (une huitaine d'heures), mais une fois finie, vous ne pouvez que rejouer les niveaux que vous avez appréciés en continuant d'améliorer votre arsenal. Pas d'autres modes à explorer. Il faut avouer qu'il n'y a pas assez de contenu pour justifier de payer le prix fort pour ce jeu. Les frissons sont là, mais vous aurez à aller les chercher. Mérités ils seront.

Pour résumer, il y a des moments où l'expérience Dark Void est fun, comme lorsque vous effectuez d'audacieuses acrobaties et combats rapprochés avec les O.V.N.I.. Il encourage le rêve exaltant d'un monde propulsé en jet-pack, mais ce fantasme est trop souvent gâché et on est vite ramené sur terre par le reste du jeu. Le TPS est classique, trop banal, et il y a de longues périodes de jeu lassantes. L'absence de mode multi-joueurs ne favorise pas la rejouabilité. Malgré son jet-pack, le jeu ne se propulse assurément pas à l'altitude des plus récents jeux action / aventure sur PS3. 

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques