7/10

Dead or Alive 4 - Test

Le jeu de combat est un style très prisé par les joueurs consoles qui adorent le format court et rythmé des rounds. Être présenté comme "LE" jeu de combat de la Xbox 360 au moment même de sa sortie aide certes à faire vivre un titre, mais produit en même temps un important effet d'attente qualitative. Dead Or Alive 4 a à la fois cette chance et cette malédiction. Ajoutons à cela une forte obligation de résultats due au succès des épisodes précédents de la série et on entre de plein pied dans la gamelle assurée... Pourtant, il n'en est rien !

Dead or Alive 4 reste sur des valeurs sûres du jeu de combat : histoire classique (vaincre plusieurs ennemis pour accéder à une jolie cinématique), time attack (même principe, mais il faut aller le plus vite possible), survival (battre le plus d'adversaires possible avec une seule jauge de vie), team battle (tournoi), entraînement, tag battle (un duo de combattants en affronte un autre), versus (1vs1 classique). Petit plus, un peu comme dans PGR3 il existe un mode pour prendre des photos, et bien sûr enregistrer des combats entiers.

DOA4 ne se mouille pas trop dans les nouveaux modes. Dommage, mais finalement peu critiquable. Mieux vaut rester sur une formule classique qui fonctionne que de réinventer le fil à couper le beurre ! Heureusement, on a tout de même droit à notre lot de nouveautés. Le gameplay présente une action ultra rapide dans laquelle les contres sont extrêmement difficiles à sortir. Pourtant, il faudra bien s'y mettre pour espérer gagner. L'adversaire fond sur nous d'un bond. Aussitôt il faut empoigner la manette et appuyer sur la combinaison adéquate pour espérer ne pas encaisser un combo de 15 coups à la suite qui nous laisserait raide mort. Pas facile la vie de combattant !
On pourrait s'attendre à du bourrinage en règle, tel un défoulant Marvel VS StreetFighter, mais DOA4 malgré ses styles de combats un peu lourds et brutaux ne l'entend pas de cette oreille. Pas de coups spéciaux qui déclenchent des nuées de scintillements dans tous les sens, plutôt du bon corps à corps de chez nous... très consciencieux. Pas tactique, mais éminemment réactif. La rapidité de réaction marque la différence entre le bon et l'excellent joueur. Le mode entraînement permettra aux nouveaux joueurs de s'expérimenter quelques heures avant de pouvoir finir le jeu. Frustrant mais technique.

Dead or Alive 4 exploite le Xbox Live de Microsoft. Ainsi on peut affronter jusqu'à 15 joueurs dans des tournois. Selon l'état du réseau, le jeu peut légèrement lagger, mais on obtient généralement un bon débit, en tout cas suffisant pour s'amuser un long moment. Équipé d'un micro, on pourra converser avec nos amis d'un instant et commenter nos joutes épiques. Marrant mais pas franchement indispensable. Il est bien plus sympathique de convier des amis chez soi pour jouer autour d'une bonne pizza en salissant les manettes avec de l'huile pimentée. Afin, malgré tout, de reconstituer cet esprit de convivialité, chaque partie en ligne se voit personnalisée par une salle d'attente où se rencontrent des avatars virtuels (crocodiles, pandas et autres joyeuseutés).

Graphiquement, Dead Or Alive nous en met plein le yeux. Les personnages et les décors sont vraiment plaisants (notamment en exploitant le format HD) et l'animation est fluide et rapide. On regrettera quelques superpositions malheureuses par moments, mais elles ne parviennent pas à éclipser les éclairages étonnants et les décors endommageables. Certains permettent même d'entrer quelques prises particulières en jouant sur les interactions.

Côté personnages, la plupart sont issus des épisodes précédents de la série. On trouvera parmi ceux qui sont cachés (débloquables en finissant le jeu plusieurs fois) une rescapée de Halo, petit hommage au titre ultra célèbre de la Xbox.
On ne peut décemment pas parler des personnages sans évoquer le leitmotiv de Dead Or Alive : des combats avec des filles à fortes poitrines et peu vêtues. Ne vous inquiétez pas, elles sont fidèles au rendez vous et portent des tuniques qui les mettent en valeur. Plus anecdotique qu'autre chose, il parait pourtant que c'est l'une des clefs du succès de la série...

DOA4 est au final un titre auquel on joue avec plaisir en mode multijoueurs (sur la même console ou sur le Xbox Live), mais qu'on a du mal à digérer en mode solo de par sa trop grande complexité technique et son mode story plutôt difficile. Les moins persévérants se contenteront de s'amuser quelques dizaines de minutes par jour sans en demander plus. Les autres, une fois le cap de la prise en main passé, parviendront à équilibrer davantage la balance et pourront ainsi mieux profiter de cette référence du jeu de combat sur Xbox 360.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques