7.5/10

Dead To Rights : Retribution - Test

Un jeu très agréable, pas mal foutu et qui possède une difficulté bien réglée. La dynamique qui l'anime en fait un temple du fun  sanglant très efficace. De plus on y découvre avec plaisir une ambiance comics très spéciale et agréable.

Jack Slate n'a jamais été un pied tendre et c'est un message qu'il nous envoie très clairement depuis que nous avons pris le contrôle de ses moindres mouvements virtuels lors de la sortie du premier Dead To Rights en 2003. Ce qui est étonnant c'est que malgré un premier épisode plutôt sympa on se retrouvait déjà peu en attente d'un deuxième opus. Quelle n'est pas notre surprise alors que nous découvrons le numéro quatre sur nos consoles HD de Salon. Mais pourquoi s'en plaindre?

Et le premier constat est excellent. Tout d'abord la gestion de l'histoire même si elle n'est pas brillante campe assez bien un scénario et des personnages qui semblent
tout droit sortis d'un film d'action qui aurait fusionné à la perfection avec un comics. Ainsi on apprend ce qui est arrivé avant, alors que Jack Slate avait encore un papa policier lui même de son état et avec qui vous aurez l'impression de vous battre dans le ring pour développer vos compétences martiales. Mais surtout Jack à un chien-chien ou plutôt une machine à tuer avec de longs crocs qui aime bien les câlins. Pour faire simple, vous êtes un badass sur une piste familiale lorsque la tragédie arrive. Plus aucune règle pour vous arrêter, c'est le moment de régler les comptes et de débarasser la ville de ses ordures. Et pourtant personne ne semble vouloir vous associer a Mr Propre.

Vous voilà partis avec votre boule de poils pour un peu plus de dix missions relativement complètes et à la difficulté relevée mais qui vous permettront de faire le tour d'un arsenal de possibilitées de gameplay assez variées. Outre un système de désarmement assez sympa et un corps à corps très bien représenté malgré
quelques incertitudes sur le placement de vos jambes disloquées, on retrouvera des fins brutales, des combos pieds poings, un tir aux méchants  assez dynamique et le tout dans un univers bien noir comme il faut, parfois un poil trop pour voire. Mais vous pouvez aussi utiliser diverses Clinch et utiliser vos ennemis comme boucliers humains et ouvrir les portes avec leur front sanguinolant. Mais c'est sans compter les actions disponibles avec Shadow qui pour sa part connait presque aussi peu de limites légales que son maître. Entre l'écorchage de parties génitales, l'étripage viscéral et l'attaque à la carotide, les crocs de votre animal de bonne compagnie sont sincèrement utilisés de manière bien mortelle. Il vous sera possible de l'utiliser seul dans certaines séquences ou bien de vous en servir pour régler le problème des méchants en duo que ce soit en faisant diversion ou en utilisant les compétences  furtives de votre cabot pour appâter le truand. 

L'atmosphère qui se dégage de tout ce champ de possibilités, lesquelles
s'intègrent à un environnement graphique décidément bien foutu, donne une impression d'être sur le qui vive en permanance. Les influences sonores sont plutôt bien gérées et on se prend au jeu de vouloir en découdre tout en se défoulant de tout le stress accumulé par la traque des divers méchants et par la couverture nécessaire mais incessante derrière tous ces cageots et éléments de décors pour en sortir vivant.

Dead To Rights n'est pas non plus du Grand art mais il défoule franchement et de manière très efficace. Le moteur graphique est parfaitement bien utilisé et donne un certain goût à une diversité de situations plutôt basiques sur fond d'un scénario peu probant, mais qui lui aussi laisse échapper quelques cinématiques  jolies et appréciables. On apprécie donc beaucoup le soft faute de pouvoir l'aimer à proprement parler.  

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques