7.5/10

Dragon Ball Raging Blast 2 - Test

Enfin un Dragon Ball digne des nouvelles consoles. Goku a invité tous ses amis pour nous distraire à travers des joutes parcourant la galaxie.

Une fois n'est pas coutume, nous ne finirons pas l'année sans un jeu estampillé Dragon Ball. En effet, Dragon Ball Raging Blast 2 débarque et l'âme de super guerrier qui sommeille en nous trépigne d'impatience. Il est pourtant connu que les épisodes sortis sur les consoles nouvelle génération ne sont pas formidables à l'instar du précédent opus. Néanmoins, après quelques visuels, une démo pêchue et un clip vidéo, nous voulons prendre la manette et nous lancer à la recherche des boules de cristal.

Vegeta prend son pied (ou celui de Goku) ...
Vegeta prend son pied (ou celui de Goku) ...
Le premier réflexe, celui de tout puriste, sera de mettre les voix japonaises dans le menu des options. Une fois cet acte engagé accompli, vous êtes prêt à découvrir ce jeu inspiré de l'œuvre d'Akira Toriyama. Il suffit de quelques minutes pour comprendre que ce jeu n'est pas comme ses malheureux aînés. En effet, l'action part à 100 à l'heure et les graphismes ont été retravaillés. Nous sommes dans l'esprit des épisodes Tenkaichi et en particulier des 2 et 3. Toutefois, l'action et les graphismes nous font clairement sentir que nous sommes sur next gen. De plus, les nouveautés de gameplay s'apprécient amplement lorsque l'on veut maîtriser Goku. Heureusement, cette jouabilité se fait sans pour autant laisser les néophytes sur le bas-côté. Tous les mouvements sont présents et la possibilité de personnaliser son combattant est un petit plus intéressant qui ravira les fans. Toutefois, cela n'a rien d'obligatoire tant les personnages sont bien crées. Nous retrouvons ainsi avec plaisir les coups spéciaux et les distances favorites de combat de chacun. Ainsi, Krillin se fera un plaisir de vous bombarder à distance ou de vous aveugler pour mieux fuir tandis que Chaozu se fera un plaisir de vous torturer les intestins à mi-distance. Vous retrouverez même Videl qui faute de boule feu, vous fera vivre un enfer au corps à corps grâce à ses coups spéciaux. Vous faire la liste des personnages serait trop longue mais avec les transformations de chacun, vous avez près de 100 personnages à incarner et à combiner pour réaliser des attaques à travers 14 lieux différents dont les classiques : villes, planète Namek ou encore le désert. De Goku à Friezer en passant par Cell, Broly ou encore les Saibaimen, il ne manque que peu de personnes. Toutefois, je ne peux m'empêcher de verser une larme devant l'absence de Mr. Satan (Hercule).

Piccolo est vert de s'être fait avoir !
Piccolo est vert de s'être fait avoir !
Sur le fond, vous avez naturellement les modes championnats du monde ou mode versus mais vous découvrirez un mode challenge qui est du « déjà-vu » mais qui s'appréciera quand même et enfin le mode galaxie. Ce dernier vous propose de revivre, selon votre convenance, une série de combat basée sur ceux de chaque personnage. De plus, des conditions seront également présentes comme infliger le plus de dégâts ou encore se battre en trois contre un. Vous n'aurez, par ailleurs, pas de cinématique archi-connue ou de dialogues interminables. Ici, place à l'action et c'est un mode prenant et addictif qui s'ouvre à vous. Les fans seront ravis car, cerise sur le gâteau, un dessin animé de 30 minutes a été remasterisé pour l'occasion. A vous de découvrir ou de redécouvrir « le plan pour l'éradication des Super-Sayans ».

3 petits chats version DBZ !
3 petits chats version DBZ !
L'action est donc omniprésente dans cet opus et le contenu est dense mais on regrette parfois l'aspect brouillon de certains combats ou le nombre incalculable de touches à retenir pour maîtriser son guerrier. Dans les faits, on se retrouve à utiliser souvent les mêmes coups et il est difficile d'avoir une défense efficace. Par conséquent, il faut être le premier à attaquer et maintenir la pression quoi qu'il arrive. Les plus lâches pourront toujours se cacher derrière une montagne ou sous l'eau mais la sanction peut vite arriver et vous vous retrouverez incrusté dans la roche ou bien en train de traverser des immeubles et des maisons.

Qui a dit :
Qui a dit : "sexe faible" ?
Puisque nous en sommes au rayon des doléances, nous déplorons la pauvreté musicale du titre qui, malgré une musique d'intro en adéquation avec la série, est à la traîne. En conclusion, Dragon Ball Raging Blast 2 est un jeu qui loin de faire dans la dentelle, propose enfin une adaptation réussie de la saga Dragon Ball sur les nouvelles consoles. Beaucoup de contenu et de l'action bien soutenue nous assurent un spectacle digne des Titans. Les plus réfractaires reprocheront sûrement à la série de ne pas assez se renouveler mais les autres crieront « Kamehameha » toute la nuit.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques