6/10

Dragon Quest : Le royaume des songes - Test

Ceux qui ont pu y jouer sur Super Nintendo sont maintenant des adultes et les autres étaient trop jeunes ou bien pas nés. Ainsi, la réédition sur la Nintendo DS est l'occasion rêvée de mettre les pieds dans le royaume des songes. Cependant, afin que cela ne vire pas au cauchemar, il faut garder en tête que cette version est très vieille école. La forme pèche mais le fond ...

La Nintendo DS n'a pas dit son dernier mot. Certains jeux continuent de sortir et au mois de mai, c'est un nouveau Dragon Quest qui débarque. Nouveau ? Pas vraiment en fait. En effet, Dragon Quest VI, le royaume des songes est un remake version portable du hit éponyme qui a marqué les esprits à l'époque. En 1995, les possesseurs de la Super Nintendo avaient pu découvrir un jeu de rôle riche en émotions et en subtilité de jeu. Ainsi, après avoir réédité nombre de ces épisodes et après avoir développé des épisodes inédits pour la Nintendo DS, Square nous propose le sixième épisode de la saga. Rassurez-vous : à l'instar des autres jeux, le scénario ne demande pas d'avoir suivi les autres opus. Seul l'univers Dragon Quest persiste. A vous donc les gluants, les confessions et autres paladins. Cependant, une question subsiste : un jeu vieux de plus de quinze ans peut-il encore nous captiver ?


A la queue leu-leu !
Répondre de but en blanc serait présomptueux. La réponse qui me vient dans ce cas serait « oui mais ». En effet, ce qui frappe avec ce jeu, c'est le graphisme et l'ensemble des mécanismes. Tout a vieilli. Ce n'est pas vilain, ça manque juste de petits effets ou d'attention. On reconnaît la pâte d'Akira Toriyama, le papa de Dragon Ball, mais l'interface manque cruellement de glamour. Tout est très rigide. A tel point que la fonction tactile de la console a été rangée au placard. Les menus sont austères et les combats souffrent d'un manque de dynamisme. On aurait pu retrouver une vision de notre héros exécutant les actions de combats mais au lieu de ça, on regarde une photo figée de nos ennemis et on lit ce qui se passe. On en est réduit à imaginer comment le coup est restitué. Ce premier constat fait mal mais les habitués de la série pourront passer outre cela. Là où le jeu est également vieille école, c'est dans la rencontre avec les monstres. Ainsi, les combats ont lieu de manière aléatoire et cet aspect peut agacer certains à juste titre. Vous ne pouvez pas prévoir qui attaquer ou tenter de fuir un ennemi sur la carte, vous êtes obligés de subir les caprices du jeu. Cet aspect peut rendre la traversée d'une contrée pénible surtout lorsqu'on veut se faire une partie rapide entre deux trains.


Ce tombeau sera votre tombeau !
Néanmoins, Dragon Quest possède une sorte de magie hypnotique qui permet de surmonter une forme austère et pas franchement attrayante. En effet, l'histoire du jeu et sa mise en scène est captivante. Ici, vous incarnez un jeune héros qui doit redécouvrir son passé et combattre un terrible despote. Au début du jeu, ce que vous pensiez être un rêve va vite s'avérer être la réalité. De plus, la présence d'un monde fantôme va nourrir votre imaginaire et multiplier le plaisir de découverte de ce jeu. La moindre quête est riche en surprises. Vous pensiez juste devoir trouver un vieillard perdu dans les bois et vous voilà en chute libre dans un trou géant et en pleine zone fantôme. Les amateurs de quêtes annexes ou de jeu supplémentaire seront ravis notamment avec le recrutement et l'entraînement des gluants.


Le papa de Dragon Ball est dans la place !
Le fond est particulièrement travaillé en ce qui concerne vos compagnons. Au final, vous aurez une tripotée de héros pour vous accompagner et vous devrez choisir parmi trois d'entre eux pour les combats. Les « remplaçants » vous attendent alors dans le chariot prêt à débarquer pour donner un coup de main providentiel. Pour survivre, vous aurez le choix parmi une quinzaine de professions que vous pourrez changer régulièrement afin d'obtenir un personnage subtil. Serez-vous un puissant magicien capable d'esquiver les coups ou bien un soigneur pouvant abattre un monstre d'un coup d'épée ?

Ainsi, si vous survivez à l'interface vieillotte et que vous n'avez rien contre un jeu de rôle à l'ancienne, vous aurez la joie de découvrir un jeu qui vaut le détour. Lorsque l'on joue, on comprend pourquoi ce jeu a pu captiver des milliers de joueurs. Pour une version portable, on aurait souhaité plus qu'un simple portage mais les amateurs de jeux de rôle sauront passer un moment agréable.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques