Dunwall, création d'une cité imaginaire (exposition Fnac - Dishonored)

Dans quelques mois - le 12 octobre précisément, Dishonored - le prochain jeu d'action / aventure du talentueux studio français Arkane (Dark Messiah et Arx Fatalis), devrait enfin sortir se faire une place de choix parmi les excellents jeux d'action / aventure mâtinés d'infiltration. Du moins, c'est ce que laisse espérer la dernière bande-annonce ingame que nous vous avions présenté lors de la couverture du dernier E3 : ici. Car en toute objectivité, en plus d'avoir conscience du beau potentiel d'Arkane et de reconnaître le pif de Bethesda (qui produit) pour nous sortir du soft accrocheur, sur la papier, Dishonored a largement de quoi nous faire rêver...


Custis Pendleton, par Cédric Peyravernay (2010)
Par ricochet, cela nous amène à vous informer que du 26 juin au 14 juillet, le forum d'exposition de la Fnac Saint-Lazare mettra à l'honneur les illustrations préparatoires qui ont servi de base pour la confection de l'univers de Dishonored. Intitulée Dunwall, création d'un cité imaginaire - en référence au nom de la capitale des îles servant de toile de fond au jeu, cette exposition ouverte à tous sera composée d'une large série de visuels et peintures originales de l'artiste Viktor Antonov (pour les décors) et du staff du directeur artistique Sébastien Mitton (pour le bestiaire). A l'occasion du vernissage, nous avons d'ailleurs pu jeter un œil aux premières œuvres présentées dans les différents formats, du plus simple au plus imposant. Le tout en tirages argentiques. Façon "speed painting" (pour la technique), et dans un style steampunk d'inspiration victorienne (pour l'ambiance), portraits, saynètes, architectures majestueuses et éléments de décor se partagent le petit espace rencontres de la Fnac Saint-Lazare. Les tableaux ne sont pas tous de qualités identiques. Certains, imprimés sur des supports plus grands que leur dimension d'origine (tenant dans une main, dixit Viktor Antonov himself), affichent quelques pixels. A l'heure de la HD et de la course au meilleur antialiasing, de la part d'une production triple A qui plus est, l'exigeant (et pourri gâté ?) spectateur aurait aimé se retrouver en face d'une sélection plus confortable pour l'œil. Mais vu d'ensemble, le rendu reste pêchu et puissant.


Série de visuels de Viktor Antonov sur la thématique de la machine ornemantale.

Plus que tout, cette exposition est un évènement incontournable pour les passionnés de création vidéo-ludique qui ont conscience du boulot en amont qu'il faut déployer pour aboutir à une œuvre maîtrisée. Sans croquis préparatoires et autres recherches graphiques faites dans l'ombre, il n'y a bien entendu pas de produit final. Et le simple fait de mettre en lumière cette étape capitale est une belle initiative que nous aimerions voir s'organiser plus souvent. Souhaitons donc bonne chance à toutes ces illustrations de Dishonored qui, au fil des semaines, vont vivre (encore un peu) dans le regard d'autrui et nourrir des imaginaires... avant de retourner dans leur si triste carton et sa poussière. Profitez donc, mes petites ! Profitons !

---

Infos pratiques :

  • Dunwall, création d'un cité imaginaire
  • Fnac Saint-Lazare - Espace Rencontres (dernier étage du magasin)
  • Exposition du 26 juin au 14 juillet 2012
  • Du lundi au samedi de 10h à 20h
  • Entrée libre


A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Islara

    28/06/2012 à 15h03

    Répondre

    C'est bien vrai ça, c'est un travail titanesque la création d'un jeu vidéo. Quand on pense que la moyenne, c'est 2 ans et demi de développement, ça fait réfléchir...http://jeux-video.krinein.com/-23437/du ... 19213.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques