8.5/10

Echoshift - Test

Une vraie merveille de casse-tête capable de vous faire perdre tout sens du temps. Simple, efficace, tortueux.

Très très bonne surprise que cet Echoshift, nouveau casse-tête signé par les créateurs d'Echochrome. Avec un principe de jeu qui n'est pas sans rappeler Les Mésaventures de P.B Winterbottom, Echoshift propose au joueur prêt à se triturer les méninges de faire avancer un petit personnage à travers plusieurs niveaux où le but est toujours le même : arriver jusqu'à la porte de sortie. Un concept simple, sauf que chaque niveau contient son lot de mécanismes à actionner et de pièges à éviter et doit se faire dans une limite de temps comprise entre 30 secondes et une minute. Quand le temps imparti est écoulé, le niveau est réinitialisé et on doit de nouveau manœuvrer son personnage, mais « l'écho » du bonhomme précédent refera en parallèle les actions qu'il a accomplies lors du tour passé. Le but du jeu sera donc de faire évoluer ses échos de concert pour que le dernier perso puisse atteindre la sortie avant la fin du temps imparti.

Moi et mon double
Moi et mon double
Bien entendu l'affaire se corse très vite quant à la complexité des niveaux, d'autant plus que pour déverrouiller les stages suivant il y a un certain nombre d'échos à ne pas dépasser. On se surprend alors à constater que la batterie de la PSP à besoin d'être rechargée tellement on n'a pas vu le temps passer à faire et refaire les itinéraires possibles dans sa tête, et quand enfin ça passe c'est avec fébrilité qu'on enquille le défi suivant.

Echoshift est de plus toujours très bien équilibré : plus ça se complique, plus les neurones turbinent et plus on se rend compte que c'est toujours possible d'y arriver et qu'on ne lutte pas contre le jeu, mais contre soi-même. Et quand arrive enfin l' « eurêka » on ne pestera que sur les temps de chargement un poil longs avant de passer au prochain niveau.

Bref, avec son design simple mais accrocheur, son concept génial et sa cinquantaine de tableaux, qui contiennent chacun deux modes de jeu supplémentaires (le mode « clé », où il faut, comme son nom l'indique, attraper une clé dans le niveau pour pouvoir ouvrir la porte de sortie, et le mode « illusion » où il sera possible de déclencher un temps mort de 3 secondes à chaque tour d'écho pour gagner quelques précieuses secondes), Echoshift est ce qu'on appelle communément un bouffe-temps.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques