Edito jeux vidéo : Eternal Arcadia

L'édito jeux vidéo Par Mandark.

Tout change. Je me souviens avec émotion de mon premier jeu vidéo : Pong, le vrai, celui qu'on jouait avec une molette, et où je découvrais médusé que 2 bâtonnets blancs pouvaient passer pour des tennismen et que 4 constituaient une équipe de foot ! La claque !

Ce fut ensuite le tour de l'Atari 2600, ses 8 couleurs (en secam) et son joystick qui tuait le pouce. Que d'heures passées sur des merveilles comme Pitfall, Enduro ou Starmaster...
Puis arrivèrent la NES, la Master System, l'Atari 520 ST, l'Amiga, la SNES, la Mega Drive, les salles d'arcade et j'en passe...

Et à chaque fois c'était l'occasion de s'émerveiller, de rameuter les potes pour essayer de retourner (enfin !) Rick Dangerous, et dégoûtés de perdre encore et toujours au deuxième écran de calmer nos nerfs sur Speedball 2 jusqu'au petit matin. Bien sûr, pour la grande majorité des gens autour de nous c'était là une pure perte de temps et de neurones, qui auraient été bien mieux employés à réfléchir à notre avenir, car si on continuait comme ça il allait être sombre et ANPEésque, l'avenir !

Et puis une petite boîte grise est venue changer radicalement l'idée reçue qui voulait que gamer égale looser, allant jusqu'à s'installer dans les salons de braves gens qui n'avaient jamais touché un pad de leur vie. Qu'on le veuille ou non, c'est à ce moment-là que le jeu vidéo a commencé à être perçu comme un vrai média « culturel », avec tout ce que cela implique de bon et moins bon quand on parle d'ouverture et d'entertainment grand public : budgets pharaoniques, course à la technologie, marketing intensif, discours corporate, uniformisation des idées, cotations en bourse, diabolisation facile à des fins politiques... mais pas seulement. Si nous sommes toujours accro c'est bien que certains créateurs et éditeurs sont toujours capables de ne pas nous faire lâcher la manette, et parfois même de nous surprendre vraiment, voire de nous mettre tout plein d'étoiles dans les yeux.

Les râleurs râleront, mais le Jeu Vidéo (capital J, capital V !), malgré ses 40 ans d'histoire, n'en est qu'à ses débuts et bien malin celui qui pourra dire à quoi ressembleront « les loisirs interactifs » dans 10 ans.

Et c'est là que j'en profite pour faire une habile transition, car 10 ans c'est l'âge de Krinein cette année, et pour marquer le coup notre rubrique fait peau neuve pour pouvoir vous apporter plus de beaux articles, plus de belles vidéos et à l'avenir de nouveaux rendez-vous plus ou moins utiles - mais, on l'espère, toujours placés sous le regard bienveillant des dieux du Fun - afin que vous ne perdiez rien des grands moments à venir de la fabuleuse histoire du gaming.

D'ici là, n'oubliez pas de vous amuser.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques