8.5/10

Ōendan 2 - Test

Aussi vrai et décapant qu'EBA !

Souvenez-vous, il y a un peu plus de trois ans sortait, au Japon uniquement, le premier jeu musical sur DS, un peu bizarre et aussi étrange que son nom : Osu ! Tatakae ! Ōendan !. Dans la foulée, un an et demi après, suivait une adaptation occidentale rebaptisée Elite Beat Agent afin d'être un peu plus évocateur, si tant est que ce fut possible...

C'est que pour nous Occidentaux, il était impossible de traduire correctement cette institution typiquement japonaise totalement inexistante chez nous. Revenons à la source pour mieux comprendre : Ōendan signifie littéralement "peloton de soutien", et le terme militaire n'est absolument pas exagéré vu la discipline qui règne dans ces groupes. Ces Ōendan ont pour raison d'être le soutien indéfectible à une équipe sportive. Reprenez vos mangas et prêtez attention à ces supporters hystériques hurlant à tue-tête dans des mégaphones, brandissant des drapeaux et des tambours, habillés de vestes indigo frappées d'un sceau, le front ceinturé d'un bandana aux couleurs du Japon. Ce sont les Ōendan. A la différence des pom-pom girls américaines, ils sont plutôt composés de garçons et font des figures qui ressemblent plus à des kata d'arts martiaux qu'à de la danse.

Un 2ème groupe rival
Un 2ème groupe rival
Il n'y avait que l'imagination japonaise pour transposer cette institution dans un jeu musical où il faut tapoter sur son écran avec le stylet au rythme de la musique pour sauver des gens divers et variés en détresse. Déjà le premier opus et son adaptation occidentale nous avaient totalement convaincus, si ce n'est qu'ils étaient trop courts (et que Ōendan 1 relevait encore un peu trop du prototype). Nous n'en n'avions pas assez, nous en voulions plus, nous voulions encore danser sur nos DS, voilà que Ōendan 2 nous l'a offert, sans manquer de reprendre à son compte les améliorations d'EBA et de les perfectionner encore : possibilité de passer les séquences vidéos, ce qui s'avère très utile quand on recommence 15 fois la même chanson ; dernier stage plus long et compliqué ; possibilité d'enregistrer ses meilleurs séquences (sur 20 unités de sauvegarde) pour les visionner avec plaisir.

Les histoires drôles, caricaturales ou émouvantes sont toujours au rendez-vous (même si l'on ne comprend pas tout à moins d'être bilingue en Japonais). Le dernier stage, sur fond d'histoire apocalyptique, se divise en deux morceaux à réussir d'affilée. Les tubes sont toujours aussi bien choisis et parviennent à séduire notre oreille pourtant ignorante de la J-pop. Et les joueurs les plus doués retrouveront le groupe féminin au quatrième niveau.

La grande innovation consiste en la confrontation entre deux groupes de Ōendan (après tout, c'est plutôt réaliste, il y a toujours deux groupes concurrents en principe), lesquels finissent par unir leur force à la fin, dans une danse endiablée contre une menace intergalactique. Rien que ça !

Des histoires toujours farfelues
Des histoires toujours farfelues
De plus, la difficulté reste de nouveau assez bien dosée même si les deux premiers niveaux se finissent quasiment au premier essai à chaque fois. Par la suite, les rythmes se compliquent progressivement et s'avèrent très ardus dans le stage final, en particulier au niveau 4 où les ronds sont plus petits, une fois encore. En attendant EBA 2, car on sait qu'il sortira un jour, le contraire serait bien idiot, Ōendan 2 fait revivre cette magie du pouvoir de la musique. Il est tout aussi délirant et intense, tout aussi entraînant, et cette bouffée de bonne humeur fait du bien. Alors n'hésitez pas à prendre ce jeu d'import, en plus il sera moins cher qu'un jeu DS européen (et ne cassez pas votre DS si vous ratez encore au 15ème essai).

 

 

Crédits : les 19 tubes du jeu (dont 3 en bonus)

1. Sukima Switch - "Zenryoku Shōnen"
2. Flow - "Okuru Kotoba"
3. Kaela Kimura - "Real Life Real Heart"
4. Ken Hirai - "POP STAR"
5. Hitomi Yaida - "Go my way"
6. The Checkers - "Julia ni Shōshin"
7. Going Under Ground - "VISTA"
8. Home Made Kazoku - "Shōnen Heart"
9. SMAP - "BANG! BANG! Bakansu!"
10. Ai - "Believe"
11. mihimaru GT - "Kibun Jōjō"
12. Hotei Tomoyasu - "Bambina"
13. Porno Graffitti - "Music Hour"
14. Kishidan - "Zoku"
15. Hyde - "Countdown"
16. Sambomaster - "Sekai wa Sore o Ai to Yobunda ze"
17. Orange Range - "Monkey Magic"
18. NANA starring Mika Nakashima - "Glamorous Sky"
19. ZZ - "Samuraï Blue"

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques