5/10

Enter The Dominatrix - Le DLC de Saint Row IV qui raptor ?

Saint Row 4 est un jeu complètement barré, c'est un fait. Un DLC dans ce jeu sera donc tout aussi fou. Cependant, devant la faible durée de vie, un joueur averti en vaudra deux. Quel degré de folie avez-vous ?

Saint Row IV est un peu comme l'oncle Fester dans la famille Addams. Cet oncle cinglé qui n'a peur de rien. Parmi les jeux dit bac à sable, il se distingue de la concurrence et notamment de GTA V. Pour rappel, le chef de gang que vous êtes a été une icône de mode, un héros salvateur puis président des USA. Au gré de l'épisode quatre, vous voilà chef de la résistance humaine contre des aliens, et entre deux batailles spatiales, vous êtes dans l'équivalent de la matrice façon Saint Row. Maintenant que nos héros ont un beau vaisseau, ils prennent quelques minutes pour nous parler d'Enter the Dominatrix. Clin d'œil même pas caché à Matrix, c'est avant tout la résurrection d'un titre et d'une idée qui était née lors des derniers jours de THQ. Add-on du troisième opus avant d'être un stand alone puis de devenir une suite, les affres du développement ont secoué le concept jusqu'à donner le Saint Row IV que nous connaissons. Mais les idées de bases avec une connotations bondage et des tenues en cuir, les développeurs ont voulu les remettre en avant. Comment présenter les prémices spirituels du quatrième épisode à l'intérieur de celui-ci ? Mais également, comment avoir envie de payer pour du contenu ? Dans la foire au DLC, tout n'est pas à prendre. Je trouve inutile d'acheter des costumes ou même certains personnages la plupart du temps mais dans le cas des quêtes additionnelles, je suis toujours prêt à revoir mon jugement. Si See the Future de Fable 2 était décevant, Tiny Tina et la forteresse de Dragon de Borderlands 2 fait partie de mes meilleures expériences.


A game of cocks !

 

Nos héros sont interrogés par Jane la reporter pour un documentaire. Elle veut tout savoir du groupe et de comment il s'est retrouvé dans Saint Row IV. Ainsi, ils expliquent qu'à l'origine, le projet était différent. L'idée était Enter the Dominatrix. C'est l'occasion de parler de ce qui aurait pu être mais également de franchir le fameux quatrième mur si cher à Deadpool. Nos héros sont conscients de tout ce qui se passe en dehors du jeu. Zyniak parle avec dédain du projet originel, Shaundi admet que l'idée de base était à chier et seul Pierce semble ravi (comme souvent). L'ambiance est clairement à la déconne donc, et la présence du pauvre Donnie ajoute à cela. Le timide mécano vu dans les deux premiers épisodes attendait son heure de gloire mais il a été évincé du projet avant Saint Row IV. Il apprend donc la nouvelle et son rôle si « déterminant » dans Enter The Dominatrix en tant que mentor du héros, perd de sa superbe. On en rigolera bien tout comme on rigolera devant les « boring » (ennuyant) qui entoureront les explications de Kinzy. Les « cinématiques » sont faites de bric et de broc et sans rien révéler (quoi que), il y aura une magnifique séquence avec des raptors ! En effet, il ne manquait guère qu'eux dans l'univers loufoque de la série.


L'aventure intérieure !

 

Un bon point pour l'ambiance donc surtout que Zimo fait son grand retour avec sa voix digne d'un clip des Daft Punk. Cependant, de bonnes vibes, cela ne fait pas tout. Qu'avons-nous vraiment sous la main ? Cinq missions ! Avant de détailler un peu, sachez que sans forcer la chose, il m'a fallu globalement une heure pour les réaliser (et encore). C'est court mais le jeu en vaut peut-être la chandelle. La mission un est une invasion alien en règle et votre personnage n'a pas ses super pouvoirs puisque cette attaque est censée se dérouler avant l'obtention des capacités. Bataille à l'ancienne donc mais bien bourrine. Une mise en bouche sympathique en somme. La seconde mission était assez naze par contre : un combat contre la dominatrice dans la simulation. Seule la présence de Donnie vient aider un peu à relever le niveau. La mission trois est un hommage clair au club SM de Saint Row The Third. Simo sera de la partie avec des répliques cultes à foison et la course de char esclave fera également son retour. Cela compensera la mission quatre où l'on conduit un vaisseau spatial à travers Paul la canette. Sans grand intérêt, cette mission a pour seule qualité de ne pas durer très longtemps. On enchaînera avec le grand final avec des esclaves sexuels surpuissants, des chars d'assaut vindicatifs et des raptors. Du gros bourrinage en règle dont le principal intérêt sera la séquence finale.

En somme, courtes et inégales, les missions satisferont avant tout les fans absolus de la saga. Donnie, Zimo et Cirano le raptor sont des personnages que nous voulons revoir mais dans un contenu bien plus conséquent. Pour sept euros l'heure, cela est avant tout destiné aux fans qui verront en cet add on, une immense « private joke ».
La guerre façon orgie !

 

A découvrir

Battlefield 4 - Test

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques