Un exemple des nouvelles formes de jeux vidéo : The Moaning Words (Cthulhu)

Comme les autres univers, celui du jeu vidéo est mouvant, changeant et toujours en pleine évolution. À l'heure actuelle, deux vecteurs de changement apparaissent nettement : l'explosion des jeux sur tablette et téléphone et la tendance à ressembler à des films/séries TV/romans. The Moaning Words, en prime inspiré de l'univers indémodable de Cthulhu et fonctionnant au financement participatif, en est l'exemple parfait. Analyse...

Avant toute chose, pour bien se comprendre, rappelons le principe de The Moaning Words. Se déroulant dans l'univers de Cthulhu d'H.P. Lovecraft, écrit par l'auteur de science-fiction Alan Dean Foster, The Moaning Words est un jeu d'aventure/enquête de 18 épisodes (une à débloquer chaque jour), où le joueur doit mener une investigation, en évitant de devenir fou face aux phénomènes étranges et horribles créatures qu'il croise. Parallèlement, The Moaning Words offre des scénarios alternatifs à la façon des anciens livres dont vous êtes le héros, la possibilité d'écrire son propre livre et de le partager via les réseaux sociaux. Le jeu sera gratuit, intégralement en Français et édité sur smartphones (iOS + Androïd), tablettes tactiles et PC.

On peut tout de suite s'arrêter. Rien qu'avec ces quelques lignes descriptives, The Moaning Words interpelle tant il regroupe à lui seul de nombreux nouveaux phénomènes.

Tablettes et téléphones : l'avenir du jeu vidéo ?


De l'envergure pour ce jeu.
Alors que The Moaning Words a l'air de tout avoir d'un bon jeu, être assez long, riche, graphiquement travaillé avec un bon scénario, ce sont les tablettes et téléphones qui sont choisis comme support ! Exit les consoles, ne reste que ce bon vieux PC qui sauve les meubles. Il ne faut pas se voiler la face, aujourd'hui, en quantité, et peut-être bien en argent aussi (mais nous n'avons pas les chiffres pour le confirmer), la plate-forme n° 1 de jeu, c'est le téléphone et la tablette. Regardez autour de vous tous ces gens qui jouent sur leur smartphone chéri, ces enfants qui font leur premier pas sur des point'n click édités sur tablette, ces joueurs PC ou 3DS qui préfèrent la tablette ou le téléphone, affalés dans le lit ou le canapé. King, éditeur n° 1 des jeux en ligne, est même à l'embauche actuellement.

Dès lors, The Moaning Words nous paraît donc non seulement confirmer la tendance mais aussi la renforcer, car le jeu n'est pas de petite envergure bien au contraire. Ce n'est pas un sympa Jewel Quest dont on parle. C'est quand même un écrivain-scénariste réputé qui a été recruté pour l'affaire (Alan Dean Foster est écrivain des novélisations d'Alien 1 à 3, Star Trek, Terminator et Star Wars épisode IV).

On peut donc en définitive se poser légitimement la question : dans 20 ans, y aura-t-il toujours des consoles de jeux vidéos ? Ce format sera-t-il toujours viable, alors que, de surcroît, les jeux sont de plus en plus souvent gratuits, et c'est le cas de The Moaning Words d'ailleurs ?! Comment s'en sort-il ? Il propose, en échange de récompenses exclusives, de soutenir financièrement le projet (lien ici pour plus de précisions). Ça aussi, c'est un nouveau phénomène de plus en plus répandu. Krinein vous en parlé récemment, vous savez le crowdfundind ou financement participatif. Il faudra voir si ce schéma sera viable économiquement dans le futur, néanmoins, il est très significatif que ce nouveau mode soit privilégié pour éditer un jeu vidéo.

Non content d'utiliser deux systèmes récents de nos sociétés actuelles, The Moaning Words tape aussi dans l'ouverture aux autres univers culturels et aux réseaux sociaux.

Un jeu doit-il être comme un film ? Un livre ?


Livre dont vous êtes le héros.
Car, ce n'est pas rien quand même, on a embauché un écrivain pour faire un jeu vidéo ! Le monde des jeux vidéo essaie-t-il de se rapprocher des autres domaines culturels, voire d'y ressembler ? En réalité, il le fait déjà depuis pas mal de temps : il veut faire comme au cinéma avec des mises en scène qui en sont dignes (cf Max Payne avec son bullet time façon MatriXMax Payne 3 et ses transitions imperceptibles, Resident Evil : Revelations et ses "dans l'épisode précédent de Resident Evil Revelations", plus récemment GTA V et sa bande-annonce hollywoodienne). Avec The Moaning Words, on se rapproche d'un autre monde, celui de la littérature, plus précisément des livres dont vous êtes le héros et il le revendique. A priori, on ne s'en plaindra pas, un bon scénario dans un jeu vidéo, quel que soit son genre, c'est toujours une très grande valeur ajoutée.

Néanmoins, cette volonté de "ressembler à" soulève une question assez cruciale : les jeux vidéo ne risquent-ils pas de perdre leur identité à vouloir copier les autres univers ? Ne doivent-ils pas garder leur caractère propre, c'est-à-dire être un jeu avant tout, apporter du ludique à son joueur ? L'exemple d'Alt-Minds est sur ce point frappant : ce jeu était une vraie révolution, mais pour ma part, ce n'était plus du jeu car je me suis vite ennuyée tant il y avait de documents fastidieux à lire et analyser. Par contre, l'exemple des visual novels tels que la série Zero Escape est la preuve d'une vraie possibilité de réussite même si on s'inspire des autres univers culturels : bien que fonctionnant sur le principe d'un roman, bien que rempli de longues phases de lecture, le jeu apportait un plaisir ludique intact grâce à un scénario tout à fait exceptionnel, un suspense très intense et une alternance très bien rythmée avec les phases de jeu, lesquelles étaient d'excellente qualité.

Quoi qu'il en soit, le phénomène ne semble pas à l'heure actuelle si massif, et vu la variété des genres qui existent, le système ne pourra pas se transposer partout. En revanche, la communication, via les réseaux divers et variés, ça c'est du massif et The Moaning Words n'a pas voulu passer à côté, comme l'avait fait Alt-Minds d'ailleurs. Néanmoins, cet aspect apparaît plus anecdotique car afficher ses scores, faire-part de ses impressions, communiquer sur un jeu avec ses amis, les inviter à jouer comme dans les MMORPG, c'est un phénomène vieux comme Hérode. C'est juste la façon de faire qui a changé. 

Et le jeu dans tout ça ?

Concluons notre propos, en parlant quand même un peu plus du jeu. Nous ne cacherons pas notre intérêt. L'univers de Cthulhu à nouveau à l'honneur (peu après le très bon Magrunner), l'insertion de phases de jeu de cartes, l'existence de fins multiples et de scénarios alternatifs, ajoutés au fait que le studio développeur Byook a privilégié un jeu d'aventure/enquête, n'est pas sans nous enthousiasmer assez fortement. Serait-ce là aussi le signe d'une nouvelle tendance, celle du retour en force de l'enquête/réflexion ? On aimerait beaucoup. 


Pas de doute, c'est bien Azathoth.

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • nazonfly

    17/09/2013 à 22h23

    Répondre

    Un jeu gratuit avec Cthulhu ? MIAM !

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques