9/10

Fire Emblem Awakening : le réveil de la 3DS !

Fire Emblem est une série mondialement connue par tous les amateurs de RPG/Tactic au tour par tour mais également par les fans de chez Nintendo. Cependant, malgré plus d'une quinzaine d'épisode, un peu moins de la moitié a franchi les frontières du Japon pour atteindre nos consoles. Étrange quand on voit le succès de la franchise et sa richesse mais bon, nous ne sommes pas si étonné que cela non plus. Pour ce nouvel épisode, nul besoin d'apprendre le japonais ou de prier plus longtemps, le jeu débarque en Europe et sur 3DS. Pour ma part, après avoir fait mes premières armes sur The Sacred Stones, j'étais impatient de voir ce que Nintendo nous avait concocté. Cette phrase est encore plus forte si vous prenez en compte le peu de jeux de tactique auquels je joue (Nico désespère de me voir un jour jouer avec lui à Starcraft II).


Donnel a mis les petits plats sur sa tête !
Une fois de plus, les petits plats ont été mis dans les grands : la réalisation est aux petits oignons. Cinématiques superbes, musiques au diapason, énorme durée de vie, le jeu joue la carte de la démesure et de l'accessibilité. Certes la carte tactique n'est pas la plus belle du monde mais elle est très lisible et elle est compensée par les animations des différents protagonistes. Jeu Nintendo oblige, la 3D est bien maîtrisée et l'option ne me file pas un mal de crâne ou un strabisme malgré une dure journée sur ordinateur. Techniquement, c'est un sans fautes (ou presque) donc.


Bienvenu dans le monde réel Néo !
Côté histoire, pour faire simple et sans trop en dire, vous êtes amnésique et recueilli par le prince Chrom et ses troupes (les Veilleurs). Très vite, le prologue montrant un certain futur semble prendre vie : la guerre contre un royaume voisin et de mystérieuses entités. Vous allez donc aider votre sauveur tout en essayant d'en apprendre plus sur votre vie passée. Au passage, vous allez rencontrer une quarantaine de personnages avec lesquels vous pourrez interagir et même vous marier. Avec de la chance, vous jouerez même avec vos rejetons à vos côtés. Et c'est là, l'un des aspects « magiques » de la saga. Vous allez commander des troupes avec lesquelles vous allez vous lier. Vous deviendrez si attaché à la moindre de vos unités que la perte de l'une d'entre elles va vous arracher des larmes. Certains joueurs préfèrent même recharger leur partie pour « sauver » leurs troupes. Ceci dit, les plus émotifs ou les débutants pourront choisir de ne pas voir leurs précieuses unités mourir en sélectionnant l'option dédiée.


Si je vais en B4, je vais couler son porte-avions !
Côté gameplay les bases de la saga sont préservées. Si vous avez déjà joué à Fire Emblem, vous ne serez pas perdu. Toujours du tour par tour et la fameuse trinité des armes ou des magies qui sont respectées (lance, hache, épée pour les armes) même si on note des petits plus comme la forge pour customiser son meilleur équipement. En prime, le système d'entraide a été peaufiné : vous pouvez donc bénéficiez de bonus et d'aide dès que deux unités sont proches. Cela va également améliorer leurs relations entre elles. Plus le lien sera fort plus le bonus sera appréciable : attaques à deux, protections ou esquives améliorées sont des exemples de bonus que vous aurez. Le système de secours a été remplacé par le système de duo qui permet de former sur la même case une équipe pour mieux combattre. Ainsi, vous avez l'unité principale qui est renforcée par l'unité de soutien. De plus, le soutien bénéficie également d'un apport d'expérience lorsqu'elle participe activement au combat de son protecteur. Bien pensées, toutes ses petites choses (et j'en oublie en passant) sont expliquées aussi clairement qu'elles sont accessibles au néophyte.


Petite conversation en vue !
Mais là où je me régale le plus, c'est pour l'immersion et la durée de vie. Certes, je pourrais arguer qu'il manque un peu de choix pour créer son avatar mais le travail effectué sur les personnages est phénoménal. Des kilomètres de dialogues, de possibilités et de choix vont jalonner votre parcours. À tel point que vous serez tenté de recommencer l'aventure plusieurs fois pour débloquer certaines options (dommage que seulement trois espaces de sauvegarde soient disponibles). En prime de votre femme ou de votre mari, ce sont également des choix politiques comme sauver ou non telle personne ou encore des choix de carrière : faire évoluer votre combattant ou votre allié comme par exemple un chevalier qui deviendrait un rempart vivant ou un cavalier fringuant. De même, ce chevalier pourrait tout à fait changer de profession si le rôle d'archer venait à manquer dans votre groupe.


L'idée des duos est séduisante non ?
Bref, des tas de possibilités auxquelles s'ajoutent, les batailles annexes ou même les batailles contre les héros mythiques. Ces dernières sont accessibles via les contenus téléchargeables. Pas forcément déterminants mais appréciables, ce sera un petit plus pour vos heures de jeu. Certains sont mêmes gratuit à l'instar de celui consacré à Marth. Bref, Fire Emblem : Awakening est un jeu incontournable de la ludothèque de la 3DS. Maîtrisé de bout en bout et doté d'une richesse rare, il comblera les amateurs de tactique mais également ceux qui recherchent un jeu de rôle aussi habile qu'accessible.


Une "petite" photo de famille ! Qui va épouser qui dans cette partie ?

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques