5/10

Fist of the North Star : Ken's Rage - Test

L'adaptation de Ken le Survivant ou Hokuto no Ken ravira les fans du manga et de baston violente. Les autres passeront leur chemin tant le jeu est redondant et désagréable à regarder.

Hokuto no Ken ou Ken le Survivant (en français) ou encore Fist of the North Star (en anglais) est un manga shônen, créé par Hara Tetsuo (dessin) et Buronson (scénario), bien connu du public. En France, la diffusion de l'animé au Club Dorothée avait fait scandale et personne n'a oublié les doublages français de cette série. En effet, les voix haut perchées et les jeux de mots (Hokuto de cuisine ou Nanto de vison) étaient censés atténuer la violence de cet anim' destiné à la base aux adolescents (mais diffusé sur une plage horaire dédiée aux enfants chez nous, et largement censurée par rapport à la version nippone, qui elle ne souleva pas la moindre polémique au Japon malgré sa diffusion en prime time). L'adaptation de cette série en jeu vidéo ne date pas d'hier. Ainsi, nous avons eu le droit à de multiples variations de cette série (et même un film) : combat, beat'em all, jeux de rôle ou encore flipper, Kenshiro a été mangé à toutes les sauces. Lorsque Koei décide de s'occuper de son cas, on comprend immédiatement que nous aurons le droit à une méga séance de bourre-pif  à grande échelle façon Dynasty Warriors.


"Tu ne le sais pas mais tu es déjà mort!"
Donc, Ken débarque à nouveau et l'histoire joue la carte du respect total  à la série. Vous traverserez ainsi les épisodes qui ont fait la gloire de la première grande histoire de Ken. Vous irez à la poursuite de Shin, Raoh et Thouzer afin de retrouver Julia votre fidèle compagne et d'aider les gentils paysans à triompher des méchants punks. Un mode histoire qui suit donc fidèlement la trame originelle et où vous pourrez incarner Ken, Rei ou encore Mamiya dans des niveaux où les défis sont nombreux. Au fil de votre aventure dans le futur post-apocalyptique, vous débloquerez de nouvelles prises mortelles. En effet, la grande spécificité de Ken le Survivant est la violence. Ici, elle est donc omniprésente. Ainsi, grâce à la maniabilité facile à prendre en main, vous enchaînez (comme dans tous les jeux de Koei) les coups rapides et puissants afin de faire exploser vos ennemis ou de les finir avec un coup ultime. Par conséquent, à l'instar de la série, vous placerez des coups suffisamment puissants pour contempler dix punks se figer, se déformer et exploser dans des gerbes de sang.

Le rodéo du futur !
Le rodéo du futur !
Votre héros reproduira fidèlement les coups qui ont fait sa gloire et le système d'amélioration semblable au "sphérier" de Final Fantasy X vous permet d'acquérir encore plus de pouvoir et de coups spéciaux. Dans la même famille, l'un des modes de jeu vous permet de vivre des aventures inédites et d'utiliser les "bad guys" de la série comme Heart ou Shin. Il est donc indéniable que ce jeu est destiné à satisfaire les fans de la série ou d'univers digne de Mad Max. La musique très « heavy metal » ou « rock » s'inscrit bien dans l'univers de Kenshiro. De même, les doublages anglais sont honnêtes bien qu'une fois de plus, nous préférerons les doublages japonais. Néanmoins, il ne faut pas vous attendre au générique ou aux doublages en Français. Vous n'entendrez donc pas « Ken ! Survivant de l'enfer ! Ken ! Toujours croise le fer ! ». Toutefois, un remix de Ai wo torimodose  pourra être entendu (le générique Japonais).

Ken pratique l'acuponcture à sa sauce !
Ken pratique l'acuponcture à sa sauce !
Un soft fidèle et bien violent donc, mais qui n'est pas exempt de défauts. En effet, si le plaisir saisira une partie des joueurs, les autres seront choqués de voir que le jeu est si pauvre graphiquement. Bien que nous sachions que Kenshiro et ses amis se baladent dans un monde désertique, nous ne nous attendions pas à le trouver si mal fagoté. Par conséquent, les textures des décors sont mal faites et de nombreux bugs d'affichage rendent le monde peu avenant. Ainsi, si les personnages sont ressemblants, certaines de leurs animations percutent leurs opposants de manière étranges. De même les mouvements effectués sont, malgré leur fidélité, très redondants. Ainsi, on apprend très vite qu'il suffit d'envoyer une puissante mandale après 3-4 coups pour détruire ses ennemis. Par conséquent, on répète presque inlassablement les mêmes gestes, et ce ne sont pas les objectifs annexes qui vont nous remonter le moral. Ces derniers se résument à sauver ou escorter des malheureux villageois tandis que des hordes de punks les harcèlent. Or, si nous savons que ce genre d'événement est courant dans Hokuto no Ken, nous ne pensions pas en voir autant. De même, Ken est un personnage plutôt solitaire alors les développeurs ont sans doute bâclé le mode multi-joueurs pour inciter les plus courageux à laisser tomber l'expérience collective.

En résumé, ce jeu divise les joueurs car malgré ses gros défauts, il peut avoir un pouvoir hypnotique sur les fans d'action ou les amateurs du manga. Pour les autres, cet opus ne sera qu'une goutte d'eau de plus dans l'océan de l'adaptation vidéoludique d'œuvres dessinées.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques