9/10

Football Manager 2011 - Test

Football Manager 2011 reste le roi, le numéro 1, le pilier des jeux de gestion de football. On peut lui décerner à l'unanimité le Ballon d'or de la discipline, un point c'est tout.

Tous les ans, les amateurs de gestion footballistique attendent impatiemment une sortie : celle du dernier Football Manager. Véritable objet de culte pour une majorité de fanas de foot, frustré d'être limité à regarder les matchs de son équipe préférée  en subissant les choix étranges de cet entraineur qui n'a rien compris à l'essence du club, cette saga compte bien marquer encore le marché de son empreinte avec un opus 2011 plus interactif que jamais.

Football Manager 2011  ne bousculera pas le joueur de la cuvée 2010 : l'année dernière, Sports Interactive ayant modernisé grandement l'interface du jeu, avec des onglets notamment, cette fois-ci, le but avoué des développeurs, était de peaufiner le gameplay avec quelques nouveautés longtemps souhaitées par la Il est pas un peu gourmand lui?
Il est pas un peu gourmand lui?
communauté. Tout d'abord, l'interactivité entre vous, l'entraineur du club, et vos joueurs. Auparavant, dans les précédents épisodes, la communication était quasi inexistante. Lorsque par exemple l'on souhaitait se séparer d'un joueur un peu collant, au contrat en or, et qui ne comprend pas pourquoi il ne s'intègre pas dans le schéma de jeu, et bien on ne pouvait rien faire à part... espérer qu'il change d'avis pour accepter d'être transféré. Dorénavant, il est possible de convoquer ce joueur dans votre bureau (ou votre salon, ça dépend où est placé votre PC) afin de lui expliquer ce qui vous gène. Le dialogue ne sera peut-être pas payant immédiatement, mais un suivi régulier de vos poulains, vous permettra d'avoir plus de force dans vos décisions. La communication a donc pris du poil de la bête dans Football Manager 2011. « Enfin !! » aurait-on envie de dire. Ce n'est pas encore parfait, la faute à une certaine répétitivité des questions-réponses possibles, mais il est tout même très plaisant de pouvoir accéder à cette fonction, et honnêtement, grâce à cela, on s'y croit encore plus. Dans le même genre, le titre propose également une nouvelle manière de négocier les contrats.

En effet, pour la première fois dans la série, les agents de joueurs sont mis en avant. Et comme dans la réalité, il y en a quelques uns qui pensent plus à leurs intérêts qu'à ceux de leurs protégés. Si les transactions inter-clubs pour un transfert de joueur n'ont pas vraiment évoluées depuis l'opus précédent, les négociations de contrat ont atteint un nouveau palier. Face à l'agent du joueur concerné, une proposition sera faite (le plus souvent gonflée) avec beaucoup de clauses supplémentaires comme un pourcentage du transfert à la revente ou encore une prime pour l'agent véreux par exemple. A partir de cet instant commence un véritable bras de fer afin de faire baisser, si on le souhaite bien sûr, le montant du contrat ou de ses dites primes. Si le joueur ou la personne qui le représente considère que vous le souhaitez réellement, vous aurez une première réaction positive à la fin de l'entretien qui débouchera peut-être par une signature en bas du contrat ultérieurement. Par contre, si vous tentez de bluffer ou de jouer au radin mesquin, votre interlocuteur va se braquer et mettre fin à la discussion, et donc au transfert. Bref, cette nouveauté est vraiment très fun, donne du piment aux transactions et augmente grandement le réalisme du métier d'entraineur-manager.

Du côté de la plastique, il est toujours délicat de « noter » un titre comme Football Manager 2011 sur ce sujet. Techniquement, le jeu se contente de proposer des écrans, des tableaux Excel comme aiment le dire les détracteurs de la saga, qui sToujours aussi beau! Ok, je sors encore...
Toujours aussi beau! Ok, je sors encore...
e révèlent très ergonomiques, lisibles et complets, exactement ce que l'on attend d'eux donc. Le seul moment où l'on se retrouve devant de la 3D qui bouge, c'est lors des matchs qui utilisent, si on choisit ce type de retransmission, un moteur graphique qui a évolué considérablement cette année. Des animations beaucoup plus variées, que ce soit lors des célébrations de buts, ou des actions de jeu en elles-mêmes, mais également une gestion de la lumière qui tient la route, et des actions plus crédibles. Bref, pour les allergiques des matchs à l'ancienne, c'est-à-dire avec simplement du textes qui défilent, le moteur 3D tient la route, sans crier au génie bien sûr, mais honnêtement, ce n'est pas ce qu'on demande à un jeu de gestion comme Football Manager 2011.

Pour continuer dans l'énumération des nouveautés de cette année, un petit mot sur les programmes d'entrainement qui sont plus nombreux et permettent de donner des consignes individuelles aux joueurs qui peuvent travailler 14 compétences différentes. La gestion des tactiques est également peaufinée avec un éditeur efficace qui permet de faire à peu près ce qu'on veut. Enfin, une petite nouveauté Une tactique pour la gagne? On verra!
Une tactique pour la gagne? On verra!
sur le papier mais un grand pas dans la série pour les joueurs qui passent leur vie sur le titre, l'évolution dynamique des championnats. Fini les entraineurs qui ont tout gagné avec leur club français préféré que ce soit sur le plan national ou international, pour au final voir que tous les joueurs veulent partir dans un plus grand club en Angleterre ou en Espagne. Grâce à cette fonctionnalité, lorsque les équipes d'un pays s'améliorent au niveau de leur continent, leur championnat prend du galon, et gagne en réputation. Les grands joueurs seront davantage intéressés pour venir dans ce pays autrefois mal vu. Le côté sportif en ressort grandit, et ceux qui ont réussi à faire d'un club de L2 un grand champion d'Europe pourront toujours espérer récupérer des stars internationales. Et surtout, le grand échiquier mondial pourra être enfin chamboulé. Bref, Football Manager 2011 reprend les acquis de la série, en peaufinant aux petits oignions ce qui était améliorable. Un grand titre pour les mordus de gestion de clubs de foot. Un must-have à acheter les yeux fermés pour les supporters qui ne vivent que pour leur passion : le ballon rond.

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques