8/10

Football Manager 2017 - Test

Football Manager 2017 reste la référence, sans trop forcer. Dans le fond, on est en face à une grosse mise à jour de l'édition 2016, mais on n'en attendait pas plus, tellement la base est top. L'essayer c'est l'adopter, au point d'en abuser.

Et voilà la mise à jour annuelle de la simulation de manager du ballon rond : Football Manager 2017. La drogue de beaucoup de fanas de la discipline est de retour comme tous les ans, et comme d'habitude, si vous lisez ce test, c'est que vous aimez ce titre, et donc que je vous l'avez déjà acheté, ou que cela vous titille grave la chaussette. Allez, avant de craquer, un petit topo des nouveautés de cette édition.

Bien sûr, la première chose importante dans un nouveau FM c'est la mise à jour des effectifs et des championnats. Et comme d'habitude, le travail est superbe, hyper complet, presque sans fausses notes, avec une base de données toujours aussi incroyable. C'est d'ailleurs cette bibliothèque de joueurs et de championnats par rapport à ce que la concurrence propose qui fait que Football Manager est une licence chère dans le cœur des joueurs. Commencez au Paris FC pour dénicher des perles à moindre coût en envoyant vos scouts sillonner l'Europe, c'est franchement prenant. Les joueurs plus occasionnels, préfèreront la “facilité” en prenant un club bien riche à la Manchester City pour faire leur équipe de rêve. Chacun son trip, en attendant, Football Manager 2017 tient toujours son rang sur cet aspect.

Niveau interface, il va falloir chambouler ses vieilles habitudes, car celle-ci a encore évolué, afin d'être plus ergonomique, même si un temps d'adaptation est nécessaire pour les furieux de FM 2016. Dorénavant, la nouvelle fiche principale, celle qui décrit un joueur dans son détail, affiche la majorité des informations que l'on trouvait auparavant sur les onglets. Maintenant, d'un coup d'œil (faudra s'habituer à tant d'infos d'un coup, et au début l'œil en question fait la gueule) on peut connaître le contrat d'un joueur, sa forme du moment, ses notes, ses attributs, etc... Cette fenêtre est d'ailleurs customisa blé à l'infini, afin que les informations indiquées soient celles qui vous intéressent, et puis c'est tout. Très pratique, et avec de l'habitude, on est très content de cette nouvelle interface. Cela n'impacte pas d'ailleurs que la fiche d'un joueur, mais à peu près tous les écrans, avec cette même envie : un maximum d'informations en un minimum d'écrans. Et pour ne rien gâcher, pour en finir avec cette partie visuelle du titre, sachez que le moteur 3D s'est bonifié, en rendant les matchs agréable à suivre. On est loin d'un FIFA mais ce n'est clairement pas le but recherché. Les plus vieux, qui aiment les curseurs qui bougent, s'en ficheront, mais on ne va pas cracher sur cette amélioration.

L'interaction avec les joueurs a encore monté d'un cran cette année, avec cette fois la possibilité de réunir son équipe, afin de faire son petit speech à la Aimé Jacquet : “Muscle ton jeu Robert !”. La communication prend un rôle de plus en plus important dans Football Manager 2017, et même si le résultat de vos discours n'est pas forcément marquant sur vos résultats, cela influe beaucoup sur le moral de vos joueurs et la relation au sein de l'effectif. Après, si les résultats suivent, c'est tout bénef. Et puis, quel plaisir de se mettre à dos un joueur accroché à son contrat doré alors qu'il joue comme une quiche lorraine. Ah les footeux... Et maintenant que les réseaux sociaux sont mis en avant, il va falloir faire attention à ce que l'on dit.

Football Manager 2017 ne révolutionnera pas la série, et ce n'est pas ce qu'on attend de lui. Les habitués retrouveront le charme de leur saga, avec une mise à jour au top et des ajustements qui apportent du sang neuf. Beaucoup de gens ne comprennent pas comment on peut claquer 50 euros tous les ans dans un titre comme celui-ci, mais si on est supporter de foot, on perd de l'argent pour moins que ça, alors au final, vu le nombre d'heures (cela se compte même en jour à ce niveau là) que l'on peut passer sur un tel titre, ce n'est pas grand chose finalement. C'est moins onéreux que les autres drogues, et à part avoir des problèmes de couple, ou des cernes au boulot, Football Manager 2017 ne vous apportera pas trop de soucis. Allez zou, j'y retourne moi!

Partager cet article

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques