6/10

Futurama - Test

Matt Groening, un grand monsieur du dessin animé comique. Il est le papa des Simpson, vous savez cette petite série que quasiment personne ne regarde. Mais il est aussi le géniteur de Futurama, série beaucoup moins appréciée du public américain, ce qui lui vaudra un arrêt pur et simple de sa diffusion. Après 4 saisons la série est donc arrêtée. Mais si comme moi vous êtes un fan inconditionnel de Fry et de Bender, vous ne pouviez pas vous arrêter là. Après avoir signé toutes les pétitions du Web, je cherchais le moyen de renouer avec ma série favorite. Et c'est alors, au détour d'un rayon Jeux vidéo de supermarché, que je découvris le jeu éponyme sur Xbox. Avant de parler du jeu proprement dit, je vais situer l'histoire pour ceux qui ne connaissent pas la série.
La série se passe en l'an 3000. Fry un jeune vendeur de pizza du 20ème siècle, vient à tomber par mégarde dans un sas cryogénique, il se réveillera 1000 ans plus tard dans new new york. Il viendra à faire la connaissance d'un robot alcoolique (Bender), d'une cyclope extra-terrestre (Leila) et de son petit...petit neveu (Professeur Hubert Farnsworth). Ce dernier les emploiera dans sa société de coursier, « Planet express », où plein de missions plus dérangées les unes que les autres les attendent.
Dans ce jeu, vous allez vivre un épisode inédit, mais je ne m'étendrai pas sur le sujet, sinon je risque de tout vous dévoiler.

Le charme du troisième millénaire :

Nous voici donc plongé dans l'univers burlesque de Futurama, avec tout ce que cela comporte comme péripéties. Ici le jeu a été classiquement découpé en stage (comme dans la série, à chaque épisode, une nouvelle mission), donc ne pensez pas prendre le vaisseau de la compagnie pour voyager où bon vous semble. Vous avez une histoire, et vous ne pourrez pas vous en écarter. Malgré cela, les développeurs ont su varier le gameplay afin de toujours nous captiver. Vous passerez donc, de stage de plate-forme au dos d'un gros robot poulet (en vue à la première personne) à des petites courses (style crash bandicoot). Tout cela en variant les plaisirs, car vous incarnerez quasiment tous les personnages de la série, enfin les plus connus (Fry, Bender, Leila etc...). Tous ces personnages ont des coups bien propres et une manière de jouer légèrement différente. Car vous ne serez pas dépaysé en passant de Fry à Bender, à part les coups, les personnages font exactement la même chose, sauter, marcher etc. En plus de tout cela, Futurama se paye le luxe d'incorporer des petites phrases à chacun de ses protagonistes, je m'explique. Lorsque Fry se fait toucher par un ennemi, ce dernier nous sortira une phrase (toujours collant au comique de la série) du genre : « J'aurai mal demain ». Et tout cela avec les vraies voix des doubleurs de la série. Tout bonnement hilarant. D'ailleurs, ces voix sont fortement utilisées lors des scènes animées entre chaque mission. Ces scènes sont faites avec le moteur du jeu (un cel shading tout ce qu'il y a de plus banal) et elles savent nous mettre en situation. Pour finir sur les points positifs, je tenais à souligner le fait que les musiques sont celles de la série, donc excellentes. Enfin malgré tout cela, le jeu n'est pas dénué de défauts.

Voilà ce qu'il arrive lorsque l'on vit avec un robot alcoolique :

On se retrouve donc devant un jeu graphiquement très proche de la série, c'est à dire très vide. Car oui, les séries de Groening ne sont pas un modèle de complexité dans les graphismes. C'est donc naturellement que l'on voit transposé ce jeu en cel shading, mais le jeu aurait pu donner dans la diversité, les textures sont toujours les mêmes, et les ennemis aussi. Ils auraient pu faire un effort, car 3 ennemis différents par monde, cela fait un peu juste. Mais malheureusement ce n'est pas tout, car là où graphiquement nous aurions pu pardonner, au niveau de la maniabilité, ça ne passe pas. Cette dernière, trop imprécise, ne vous aidera pas dans les moments délicats des passages plate-forme. Vous la maudirez et la pesterez plus d'une fois. En plus de cela, viennent s'ajouter des gros problèmes de placements de camera. Elle n'est jamais où il faut, croyez-moi, elle handicape plus qu'autre chose. Enfin, si vous arrivez à vous accommoder de ces deux grosses tares, vous vous amuserez comme des petits fous. Le jeu n'étant pas très difficile (si on enlève les problèmes techniques), il ne vous tiendra pas plus de 10 heures, ce qui est somme toute raisonnable pour ce genre de jeu.

Verdict ?

Si vous n'êtes pas fan de la série, passez votre chemin sans attendre, ce jeu ne fera que vous énerver, par contre pour les fans, si vous vous faites à la maniabilité, vous serez aux anges. Un bon complément à cette trop courte série. Et de surcroît, le prix vous fera définitivement oublier ses défauts, moins de 10 € pour les plus chanceux, sinon moins de 20€.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques