8.5/10

Grand Theft Auto - Episodes From Liberty City - Test

Grand Theft Auto - Episodes From Liberty City permet de continuer à profiter de la ville imaginée pour GTA IV, tout en offrant de nombreuses nouveautés, une bonne durée de vie et des séquences de jeu mémorables.

Ah GTA! Trois lettres connues de tous, d'un côté les joueurs, qui sont habitués à prendre leur pied dans des villes ouvertes et à faire régner l'ordre ou au contraire le chaos, et de l'autre famille de france et autres groupes "anti-entertainment" qui pensent que GTA est responsable de tous les maux dans le monde. Ce Grand Theft Auto - Episodes From Liberty City est la compilation des deux DLC de GTA IV exclusifs à la Xbox 360 et donc disponible ici dans une version boîte qui ne nécessite pas d'ailleurs le jeu de base. GTA is back?

Mieux motard que jamais

Le premier épisode s'appelle The Lost and Damned et nous met dans la peau de Johnny Klebitz, membre à part entière d'un gang de bikers poilus. Ici, vive le rock, les tatoos, les grosses motos et les blousons en cuir. Les joutes verbales sont bien couillues, le milieu bien crade, et le rendu graphique est accentué avec un filtre qui rend Liberty City méconnaissable, du moins dans sa manière d'être abordée. Johnny, c'est pas vraiment le genre de mec solitaire à la Niko Belic, lui, il aime la compagnie de ses potes bikers. Mais comme dans tout groupe qui se respecte, la grandtheftautoepisodesfromlibertycityxbox360041_250
"Je te jure si tu touches à ma bécane..."
hiérarchie est importante et donne parfois lieu à des conflits. Sinon, il n'y aurait pas de jeu! Il n'est pas rare d'être au guidon de sa bécane, au milieu de son convoi, sa troupe, bien placé là où il faut pour pas froisser le patron, le leader du gang, Billy. C'est qu'il est succeptible le Billy, faut pas le fâcher si on veut pas finir avec un pruneau entre les deux yeux. Les missions se font principalement à moto donc, et sont basé essentiellement sur des séquences de shoot, du gunfights à la sauce Harley. Mais il n'y a pas que ça bien entendu, on retrouve à peu près tous les styles de missions que proposent GTA depuis des années. Ici, c'est sûr, il ne faut pas être allergique à la moto, mais sachez que notre Johnny est bien plus à l'aise à son guidon que ne l'était Niko. On sent le pro, le mec qui dort sur sa bécane sur l'aire d'autoroute du coin. La maniabilité a donc été revu pour ce personnage, et on prend vraiment son pied à négocier des virages en épingle et à semer la pagaille dans Liberty City.

La ballade des gays heureux

L'autre épisode s'intitule The Ballad of Gay Tony et nous emmène dans le côté festif de Liberty City, dans le milieu branché (ou non) des boîtes de nuits hétéros et gays. Cette fois, le personnage s'appelle Luis Lopez, grandtheftautoepisodesfromlibertycityxbox360012_250
"Faut que j'arrête de faire les 400 coups moi..."
un black latino associé au dénommé Tony mis en avant dans ce contenu. Cette fois encore, on découvre une nouvelle facette de la ville, avec un côté "Ladies Night" mis en avant, des jeux de lumières, une ambiance sonore "in the move", et des petites nouveautés super fun. En effet, on sent que Rockstar s'est laché après le sérieux GTA IV. Ca explose de partout, c'est du grand n'importe quoi, avec des missions des plus périlleuses comme du vol d'hélico de combat, des destructions de paquebots, du base jump, des combats de rue en cage, et des "dance time" où il faut assurer en rythme pour pouvoir visiter les WC avec sa compagne inconnue quelques minutes plus tôt. Du fun, du fun, et encore du fun. 

Un maximum de plaisir pour un minimum d'euros 

Au niveau des modes multijoueurs, chaque épisode apporte ces modes uniques. Dans The Ballad of Gay Tony par exemple, on peut faire des courses de voitures, choses classiques dans GTA IV, mais cette fois, avec un peu plus de piment : des nitros! Il y a pas à dire, ça manquait! Du côté de The Lost and Damned, on dénombre pas mal de modes multis, bien sûr il y a encore et toujours des courses, des dominations, etc... Mais on peut également faire des duels entre la police et les motards, qui s'en donneront à coeur joie pour se foutre sur la tronche. Défoulant! grandtheftautoepisodesfromlibertycityxbox360001_250
"Un pour tous, et tous pour moi les gars!"
En conclusion, Grand Theft Auto - Episodes From Liberty City permet aux possesseurs de Xbox 360 de continuer à prendre leur pied avec l'univers de GTA IV avec ces deux contenus qui ont franchement leur place dans la licence, surtout avec tous les petits clins d'oeil au quatrième épisode (il n'est pas rare de croiser d'anciens potes comme Niko ou Roman dans la ville en train de faire... ce qui se passe dans GTA IV). Rockstar ne s'est pas foutu de Microsoft et a bien investi les millions signés pour l'accord d'exclusivité. Bien entendu, vous ne trouverez aucunement ici une révolution, étant donné qu' on est en face du même moteur de jeu et de la même ville que GTA IV, mais qu'importe. Avec une durée de vie proche des 20/30 heures en solo, pour un jeu vendu à un prix faible (environ 40 euros) il faudrait être fou pour passer à côté de l'occasion de s'amuser encore un peu dans Liberty City. A moins bien sûr d'être un anti-GTA, mais là, on ne peut rien pour vous!

A propos de l'auteur

Le fanboy Xbox de l'équipe

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques