8.5/10

Grand Theft Auto - Episodes From Liberty City - Test

GTA Episodes from Liberty City a de sérieux atouts pour un simple contenu additionnel. Surtout au prix auquel il est affiché. Faites-vous plaisir et arpentez à nouveau les rues de la plus célèbre des villes virtuelles.

Enfiiin ! Possesseurs du monolithe noir, vous pouvez désormais accéder aux deux épisodes complémentaires de Grand Theft Auto en version boîte : GTA Episodes from Liberty City ! N'est-ce pas une grande nouvelle ? Pour rappel, longtemps présentés comme uniquement destinés à la box de Microsoft, le secret de polichinelle avait finalement été rompu par l'éditeur Take Two Interactive. Contrairement à ce qui avait été communiquée depuis le départ, l'exclusivité ne consistait en fait qu'à garantir la primeur du jeu à Microsoft mais n'empêchait pas en second lieu, une sortie du jeu sur d'autres supports ! C'est pour cette raison, qu'après une sortie limitée à la Xbox 360 en octobre 2009, les deux add-ons ont finalement pu voir le jour aux formats PC et PS3 le 16 avril dernier et en stand-alone au plus grand bonheur des joueurs.

Les deux contenus additionnels The Lost and Damned et The Ballad of Gay Tony sont-ils de la trempe du précédent opus dont ils sont issus ? Même s'il n'est pas nécessaire de posséder GTA IV pour jouer à GTA Episodes from Liberty City, les allusions et clins d'œil à l'épisode précédent vous feront regretter de ne pas avoir terminé les aventures de Niko Bellic.

Mieux motards que jamais

Le premier épisode contenu dans le pack s'appelle The Lost and Damned. Il vous fait entrer dans la peau de Johnny Klebitz, un gars sérieux et rangé comme dans tout GTA. Vous faites alors partie d'un gang de motards adeptes de la bière, des tatouages, piercings et fans de Metallica. Les plus beaux shoppers vous permettront d'errer dans Liberty City avec votre clan : les "Lost". Il vous faudra trouver votre place dans la hiérarchie du convoi de grosses brutes. L'histoire commence après la sortie de prison du chef de bande, Billy. Ce dernier tient à affirmer la suprématie des Lost, cela induit une variété de missions bien souvent limitées à des fusillades. Le gang adverse nous a défié, on lui tire dessus, ils s'enfuient, on leur tire dessus à moto, on va piquer des shoppers, on sort les flingues pour s'en emparer, ... Toujours un petit côté légèrement répétitif, mais peut-être est-ce là la vie d'un vrai biker. Heureusement que l'amélioration de la jouabilité nous permet d'avoir des motards qui maîtrisent mieux le shoot et le pilotage que notre ami Niko.

Promenons-nous dans les bois... 

Le second épisode, d'un tout autre genre, s'appelle The Ballad of Gay Tony.  Vous incarnez Luis Lopez, un latino ayant grandi à Liberty City et dont les aventures nous plongent dans les folles soirées, les clubs à la mode et le milieu de la nuit. Le gay Tony n'est autre que votre associé dans ce milieu. Une Liberty City délurée est dépeinte dans cet épisode. L'atmosphère "folles soirées parisiennes" fait transparaître un univers inédit appuyé par une ambiance sonore au poil. Les missions montent également d'un cran puisque dès le début on se retrouve à voler un hélicoptère de l'armée sur un yacht et l'utiliser pour détruire les hors-bords de trafiquants de drogue. Pour payer les dettes de sa mère, Luis va aussi devoir se coucher lors de combats de street-fighting en cage... L'originalité des missions permet réellement de varier les plaisirs. Notons le retour du parachute, qui nous manquait depuis GTA San Andreas et qui donne lieu à de nombreuses missions aériennes périlleuses.

Liberty City forever... 

La démesure de Liberty City transpire par la profusion d'alcool, d'argent, d'armes, et de violence, mais sait faire de ces deux épisodes un vrai GTA ! De plus, Rockstar a su gérer les ambiances et les thèmes des trois épisodes : GTA IV, The Lost and Damned, The Ballad of Gay Tony afin qu'ils soient complémentaires et qu'ils renouvellent l'intrigue avec trois héros bien différents. De quoi justifier aux fans, l'achat de ces deux add-ons. Côté graphismes, pas de nouveauté flagrante, c'est clairement issu de GTA IV, même moteur graphique, même ville. La surprise réside plutôt dans la redécouverte totale d'une ville pourtant explorée en long en large et en travers avec Niko Bellic. Ainsi les deux nouveaux univers dépeints empêchent l'impression de déjà-vu. On ne se lasse pas de parcourir une Liberty City sous différents angles. La jouabilité souffre quand à elle des mêmes reproches faits à GTA IV. Malgré une conduite de moto améliorée, la maniabilité des véhicules n'est pas toujours des plus réalistes. L'hélicoptère est par exemple l'un des véhicules les plus difficiles à dompter, surtout lorsque vous devez en même temps tirer sur des bateaux.

Pour conclure, peu de contenus additionnels recèlent une telle richesse. Pas d'intrigue claire mais une découverte de nouveaux personnages charismatiques et d'une ville aux multiples aspects. De nombreux clins d'œil à Niko, et autres protagonistes de l'épisode de référence. Quelques missions de GTA IV sont même reprises sous un angle nouveau. Ajoutons à cela, des modes multi-joueurs bien réalisés avec des courses de voiture avec nitro, des poursuites avec les flics, etc. De quoi assurer une durée de vie conséquente de plus de 20 heures en mode histoire et une rejouabilité quasi infinie digne des Grand Theft Auto. GTA Episodes from Liberty City a donc de sérieux atouts pour un simple contenu additionnel. Surtout au prix auquel il est affiché. Faites-vous plaisir et arpentez à nouveau les rues de la plus célèbre des villes virtuelles.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques