7/10

Gravity Rush Remastered - Renversant ?

La killer app de la PS Vita arrive sur notre chère PS4 quatre ans après sa sortie originale et nous permet de découvrir un jeu agréable mais imparfait.

Jeu de lancement et véritable killer app de la dernière console portable de Sony, Gravity Rush (déjà critiqué par ici à sa sortie) avait fait beaucoup parler de lui à l'époque grâce à son gameplay original reposant sur le contrôle de la gravité. Le TGS 2015 ayant vu l'annonce de sa suite pour 2016 sur PS4, il eut été inconcevable de ne pas nous permettre de tâter du premier opus sur PS4 et c'est désormais chose faite grâce à un portage réussi, appuyé par le sacro-saint couple 60 FPS et 1080p.

 
La tête à l'envers, Kat ressemble à un lapin à grandes oreilles.

 

Le jeu nous met dans la peau de Kat, jeune fille amnésique dotée d'étranges pouvoirs et ayant atterri dans la ville non moins étrange de Hekseville. Vous serez d'emblée confrontés à un problème de taille : une maison avec un petit n'enfant à l'intérieur risque de se faire absorber par une étrange entité dans le ciel et ce sera l'occasion de vous familiariser avec vos pouvoirs de contrôle de la gravité. Kat peut ainsi faire abstraction de la gravité et léviter avant de rediriger cette même gravité afin qu'elle l'entraîne, non plus vers le sol, mais vers le plafond ou même les murs. Et comme Hekseville est une ville flottante sans aucun lien apparent avec un quelconque continent, vous aurez de quoi vous amuser. Le contrôle de la gravité peut se faire de deux façons : soit avec le stick droit pour réorienter Kat, soit avec les fonctions gyroscopiques de la DualShock 4. Le gyroscope est assez bien géré mais le stick me semble plus instinctif, à chacun son choix. L'histoire prendra place sur quatre quartiers distincts de Hekseville : Auldnoir sera le point de chute (ha ha) de Kat puis viendront ensuite Pleajeune, le quartier des plaisirs, Endestria, le quartier industriel et Vendecentre, faisant office de centre-ville. Le scénario vous fera croiser d'autres personnages dotés de pouvoirs aussi étranges que ceux de Kat mais aussi les méchants Nevi, principaux ennemis du jeu, sortes de bêtes noires dotées d'un orbe qu'il vous faudra briser pour les faire disparaître. Ils ne sont pas particulièrement retors pris seuls à seuls mais en groupe, il faudra jouer habilement de la gravité et des kicks pour en venir à bout. Vous pourrez bien évidemment augmenter les capacités de Kat afin de vous sortir au mieux des pires situations : consommation d'énergie, coups qui font plus mal, coups spéciaux, etc.

 
La ville est sympathique mais manque cruellement de vie et de couleurs

 

Sans trop en révéler sur l'histoire, elle n'est pas d'une originalité folle mais elle saura néanmoins intéresser suffisamment pour donner envie de boucler le jeu. Mais la meilleure histoire du monde ne serait rien sans une prise en main ou des graphismes dignes de ce nom. Rassurez-vous, le gameplay présente un gros potentiel et sera déjà très fun, même s'il aurait mérité d'être un peu plus poussé et la navigation aurait pu gagner en fluidité. Espérons que Gravity Rush 2 corrigera ces lacunes. Les graphismes quant à eux affichent un cel-shading réussi parvenant même à nous faire oublier que le jeu date d'il y a déjà 4 ans, bien joué Sony ! Cependant, la profondeur d'affichage n'est pas exceptionnelle et la ville me semble fade et sans réel attrait. Normal, me direz-vous, puisqu'il s'agit d'un jeu conçu pour une console portable et donc beaucoup moins véloce que notre chère console de salon. Son origine portable se ressent d'ailleurs beaucoup (trop ?) dans les phases narratives : un enchaînement de cases à la façon manga avec quelques bruitages et de rares voix. Ce type de narration parait pertinent sur une portable mais lasse déjà beaucoup plus vite sur console de salon, dommage. Pour finir, on regrettera certaines quêtes prétextes et sans réel intérêt.

 
La narration à base de manga est sympa mais on repassera pour le dynamisme ...

 

Gravity Rush Remastered est un jeu plaisant avec un parti pris suffisamment original pour que l'on s'y attarde, même s'il eut mérité d'être un peu plus poussé. Les éléments déjà présentés sur sa suite laissent présager du meilleur et ce sera donc l'opportunité de se familiariser avec un univers et un gameplay particuliers. Pour 30 €, vous auriez tort de vous en priver.

A propos de l'auteur

Métalleux confirmé // PlayStation lover // Bouffeur de manga // Cinéphile mais pas zoophile // Codeur professionnel // Lecteur électronique et câlineur de chatons since 1987.

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

    Rubriques