8.5/10

Gravity Rush - Test VITA

Alors que les puristes du jeu vidéo se plaignent souvent de voir les mêmes principes ressassés encore et encore, les mêmes licences épuisées au maximum avec des suites sans fin, certains éditeurs font des efforts pour trouver des concepts originaux. Evidemment c'est plus ou moins réussi, mais Gravity Rush fait parti des très bonnes suprises !

La tête en bas


Distinguer le haut du bas...
Une jeune fille perdue en pleine ville, amnésique qui peut faire varier la gravité comme bon lui semble. Voilà en quelques mots le début de l'histoire. Vous incarnez ainsi Kat (c'est du moins le nom qu'on va lui donner, puisque qu'elle ne sait plus comment elle s'appelle), qui se réveille à Hexaville. Un chat qu'elle appelle poussière est à ses côtés, et elle ne vas pas tarder à découvrir que celui-ci peut lui permettre de modifier la gravité ce qui va conférer à Kat le pouvoir de "voler". Comme le nom du jeu l'indique, c'est bien là la base du gameplay, qui est pour le moins original !

Vos déplacement à travers la ville vont majoritairement se faire par les airs. En même temps, pourquoi marcher quand on peut voler !? En jouant avec la gravité, les habitants qui ont le malheur de se retrouver à vos côtés seront également emportés, et j'ai trouvé vraiment marrant de les entendre paniquer en ne comprenant pas trop ce qui leur arrive. Kat va pouvoir marcher sur les murs ou le plafond, se retrouver sur le côté ou la tête à l'envers. On a vite fait de se perdre et de ne plus savoir où est le haut du bas. Heureusement, les cheveux et l'écharpe de notre héroïne restent soumis à la gravité terrestre, ce qui constitue véritablement le seul indice pour s'y retrouver. On notera qu'un simple appui sur la gachette L rétablira automatiquement la gravité normale.

Vous allez ainsi parcourir une ville de taille assez conséquente (comme dans GTA, vous débloquerez de nouvelles parties au cours de l'aventure) et surtout un environnement ouvert regorgeant de coins et de recoins. L'architecture de cette dernière a d'ailleurs été pensée pour exploiter au mieux la capacité spéciale de Kat. En effet, on le disait, Hexaville est très étendue, mais dans les trois dimensions. Heureusement, les développeurs ont eu la bonne idée d'ajouter une flèche qui vous indique la localisation de votre destination ainsi que la distance qu'il vous reste à parcourir.

Les pieds en l'air

Pour le moment tout est tout beau tout rose, on vole, on court sur les murs et on profite de la ville. Heureusement pour nous, Kat va pouvoir un peu se friter avec quelques étranges ennemis appelés Navi. Ces Navis ont tous un point faible qu'il vous faudra viser pour les éliminer. Vous avez alors plusieurs moyens de vous battre. En premier lieu vous pouvez utiliser des coups
Gravity Rush est magnifique
classiques avec des enchaînements de coups de pieds qui sortent tout seuls et qui sont vraiment très classes. Kat peut également utiliser un espèce de coup de pied en projection dans les airs. Plus vous lancez votre coup de loin, plus il sera puissant et plus vous ferez de dégâts. Finalement, toujours en jouant avec la gravité, Kat pourra balancer des éléments du décor sur ses ennemis. Au final, ces combats ne sont pas des plus intenses mais restent assez agréables. Vous améliorerez les capacités de Kat, la puissance de ses coups et le temps qu'elle peut passer dans les airs par exemple.

Le dernier point, mais l'un des plus importants, est la patte graphique qui a été apportée au jeu. Il ne s'agit sûrement pas du jeu le plus fin graphiquement sorti sur PS Vita jusque là (Uncharted : Golden Abyss ou Virtua Tennis 4 faisaient mieux) mais un cell-shading incroyable appuyé par des couleurs pastel et unies donnent au titre un charme fou. Les musiques sont également à tomber par terre et sont dignes des meilleurs RPG (qui pour moi sont les jeux aux musiques les plus impressionnantes). On est complètement immergé dans cette atmosphère très "BD". C'est le moins que l'on puisse dire surtout lors des phases de narration qui se font par une succession de vignette de bande dessinées.

Conclusion

Gravity Rush est un jeu par comme les autres, et on ne va pas s'en plaindre. Un fort aspect RPG émane du soft, aussi bien au niveau de son ambiance que par la possibilité d'améliorer notre héroïne. Sans être génial, le scénario saura vous tenir en haleine tout au long de l'aventure. Au final, vous allez avoir dans les mains une perle comme on aimerait en voir plus souvent. Ceux qui hésitaient encore à se procurer la portable de Sony n'ont désormais plus aucune excuse !

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques