A DECOUVRIR
6/10

Virtua Cop Re-birth - Test

Support : PlayStation 2

Une des grandes spécialités de Sega, c’est de nous refourguer sur les nouvelles consoles leurs vieux hits. Dans notre cas, Sega ou plutôt le studio Am2 a porté sur Ps2 Virtua cop 1 & 2 pour notre plus grand plaisir.
Voilà enfin une bonne occasion de ressortir votre guncon car chez Sega, on brade : deux jeux pour le prix d’un ! Et attention, ce sont des titres de qualités. Pour ceux qui ne connaissent pas Virtua cop, je rappelle le principe : il s’agit de dézinguer un bon millier de terroristes ou de truands disséminés dans un décor en full 3d que l’on parcoure selon un chemin prédéfini. A un rythme effréné, on tire sur tout ce qui bouge (sauf les civils, sinon on perd des points de vie), on recharge et cela jusqu’au boss. Autant vous dire que c’est assez jouissif. Si dans le premier Virtua cop, on ne se ballade qu’à pieds, on participe à d’excellentes poursuites en voiture dans le second. On visitera des lieux aussi divers et variés qu’un bateau, un hôtel, un métro, un parking... Chaque virtua cop comporte 3 niveaux assez vastes et vous les finirez en... une à deux heures. C’est pas trop mal comme durée de vie pour un shoot. On peut toujours se consoler en se disant qu’on pourra toujours le refinir une centaine de fois pour essayer de trouver tous les artworks cachés du jeu ou se rabattre sur le mode entraînement. Ce ne sont que des artifices pour augmenter la durée de vie mais de toute, façon, bien que le jeu soit court, on replonge toujours dedans avec plaisir.
Ce qui me choque beaucoup plus c’est l’appellation Rebirth. Les originaux étant sur Saturne, on était en droit d’attendre un super-lifting de la part de l’équipe qui a réalisé le sublime Virtua Fighter 4. Il n’en est rien. On a plus l’impression de jouer sur une conversion PC miteuse ou sur N64 que sur Ps2. Les textures sont moches et mal filtrées, l’aliasing omniprésent, les personnages sont carrés...

Sega a raté une bonne occasion de nous sortir le meilleur jeu de shoot. Au lieu de se presser de sortir le jeu, les programmeurs auraient mieux fait d’essayer de travailler en ouvrant les yeux. Ils auraient alors vu un jeu vraiment moche mais très fun.

Partager cet article

A propos de l'auteur

    0 commentaires

    Participer à la discussion

    Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

    Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

    Rubriques