4/10

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Deuxième partie - Test


Harry Potter contre Voldemort.
J'avais prévu une longue explication analytique et histoire sur la saga Harry Potter, afin de rappeler les enjeux de cet univers captivant. Finalement, j'ai décidé, après avoir intégré l'état d'esprit du jeu Harry Potter et les Reliques de la mort (deuxième partie), de n'en rien faire.  Si vous pensiez tout comprendre en vous contentant du jeu vidéo, c'est perdu d'avance. Dans le genre "voici une référence, mais pas trop, sinon vous risquez de ne pas acheter nos places de cinéma", le jeu se pose là. Et c'est terriblement dommage, ça fait du jeu un produit dérivé immédiat. On ne peut le comprendre qu'en ayant intégré le film. A moins que ce ne soit un produit dérivant ?

Le concept


T-shirt rayé et baguette... Ron est français !
Facile à deviner ! Un univers avec des sorciers, des énigmes, des pièces mystérieuses, des personnages hauts en couleurs, etc. ne peut que mener à un jeu aux multiples facettes. Tantôt on résoudra des énigmes, tantôt on se battra dans des joutes de sorts et de bons mots. Parfois il faudra sauter de plateformes en plateformes pour espérer s'échapper...

Ah non. Ça c'était avant de lancer la console. Maintenant je connais la triste vérité. Harry Potter est simplement un jeu de tir à la troisième personne. J'avoue, il faudra parfois s'échapper en courant d'une pièce en feu ou d'un pont s'écroulant. Mais à part cela, le concept est osé : des combats de baguettes. Uniquement. C'est tout l'esprit de la franchise n'est-ce pas ? On lance des sorts, on tue. Et voilà !

Le graphisme


DR.
Ah ! Devant nos pages de livres, on s'imaginait des décors magnifiques. Devant le grand écran, on voyait, malgré une esthétique à s'approprier, des choses assez bien faites. Devant la télé, les décors ont conservé ce côté cinématographique (s'il faut le rappeler, on est devant l'adaptation du film, pas du livre, mais passée à la sauce console). Ce serait super si les développeurs avaient poussé la Xbox 360 dans ses derniers retranchement. Mais non, c'est plutôt quelconque. C'est à dire que si l'effet de bump mapping était joli il y a 10 ans, ce n'est plus vraiment le cas. Ça sent le truc vite fait. Pas franchement bâclé, mais sans génie.
Notons tout de même que les animateurs ont su découvrir quelque chose qui était bien caché... Un secret enfin révélé ! Harry Potter et sa clique ne sont pas comme les autres. Ce sont des robots ! C'est pourquoi leur démarche mécanique, limite grossière, est tout à fait adaptée !

Le graphisme me rappelle aussi avec nostalgie les premiers jeux sur Xbox 360, quand on ne savait pas encore bien gérer l'antialiasing. Harry Potter étant sorcier, il ne faut pas s'étonner qu'il soit capable de remonter le temps !

La jouabilité

Je l'ai déjà dit, le concept du jeu est à se tirer une balle tellement on imaginait tout sauf cela pour Harry Potter. Un jeu de tir à la troisième personne, c'est comme si j'adaptais le Seigneur des Anneaux en décidant d'en faire un jeu de gestion de Tours (volet les deux tours bien entendu), ou que Transformers devenait un traité de philosophie appliquée.


DR.
Désolé, je m'emporte, mais la jouabilité n'est même pas au rendez-vous pour servir le concept honteux qui nous est servi. On utilise la gâchette gauche pour viser, plus ou moins de façon automatique (ça dépend des moments...), et la droite pour lancer un sort. On a pas mal de variantes de sorts : Stupeflix pour lancer un trait d'énergie, Protego pour invoquer un bouclier, mais aussi tout un tas d'autres qui ne sont que des variantes d'armes. Le tir mitrailleur, le tir explosif, etc. Généralement on utilisera toujours les mêmes : destruction du bouclier de l'ennemi, puis tir nourri pour le tuer. Pas moins, pas plus.

Ce n'est pas du tout varié, et c'est très mal foutu : certains sorts se sélectionnent en appuyant deux fois de suite sur le même bouton... En fait, si on essaie de varier, on jongle entre les boutons et les combinaisons. Et on s'attriste de la visée assez aléatoire.


DR.
Mais on se désespère surtout devant la grande imbécilité des sorciers ennemis. Comment est-il possible que, parce que l'on a avancé un peu plus que ce que les concepteurs imaginaient, les méchants se mettent à couvert du mauvais côté d'un mur ? Ouch. Oui, les sorciers ne risquent pas de dominer le monde : leur QI d'huître nous sauvera !

La jouabilité est acceptable, mais pourrait franchement être meilleure. Si on la compare à celle de n'importe quel autre FPS, on peut parier qu'elle va rougir.

Il n'y a pas de mode multijoueurs dans Harry Potter, mais on incarnera successivement des amis de Potter, sans changement notable sur le gameplay cela dit. Changer de couleur de cape aurait eu à peu près le même effet...

La bande-son


DR.
Voilà, nous allons enfin pouvoir dire quelque chose de positif sur ce dernier volet de Harry Potter. Les musiques qui accompagnent le joueur sont sympathiques, dans la droite lignée de celles du film. Grâce à elles et aux doublages, le jeu parvient malgré tout à nous immerger dans l'univers du sorcier aux lunettes rondes.

Verdict ?

Au bûcher, au bûcher ! Renouer avec la grande tradition des sorciers qui finissent en cendres est tentant. Mais on n'ira pas jusque là car le jeu n'est pas non plus un fiasco total. Il est mal foutu, sans grand intérêt et se finit en quelques heures seulement, mais il saura amener au fan quelques instants supplémentaires dans son univers magique. Il lui permettra sans doute même de se désintoxiquer. C'est dire comme c'est utile !

Les plus Les moins

+ Les fans aiment toujours retrouver leur sorcier préféré

+ Les musiques

+ il pourrait convaincre les fans acharnés que oui, effectivement, Harry Potter c'est fini.

- Répétitif

- Très court

- Le scénario découpé à la serpe


DR.

Partager cet article

A propos de l'auteur

Guillaume est le fondateur et le rédacteur en chef de Krinein. Curieux et passionné par la culture au sens large, il poursuit sa route sur les chemins tumulteux de la critique culturelle.

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques