5/10

Harry Potter et les Reliques de la Mort - Première Partie - Test

On nous donnait de l'espoir juste avant sa sortie. Et on se retrouve à nouveau en présence d'un jeu bâclé probablement pour coller au planning de sortie du film. Dommage une fois de plus. Et il ne reste plus qu'une chance pour se rattraper.

Tous les 18 mois, la franchise Harry Potter frappe de plus belle en renouvelant son CDD avec un certain nombre de produits dérivés. Et après chaque passage à la caisse on se retrouve avec un nouveau film, et un nouveau jeu vidéo bien sûr. Jusqu'à ce jour, mis à part les premiers essais transformés dans le domaine, le parcours du jeune sorcier dans le monde du jeu vidéo a été plus qu'anecdotique et parfois même franchement mauvais, pour ne pas dire pénible à jouer. Le dernier épisode était particulièrement plat et largement bâclé laissant penser à une sortie rapide pour coller au mieux à la sortie cinéma de son équivalent. Alors que le destin d'Harry, Ron et Hermione s'éloigne des feux de cheminée de Poudlard pour accomplir un dessein bien plus sombre, on est en droit d'espérer un peu plus de maturité de la part des éditeurs dans cette première partie d'un ultime épisode. Et c'est bel et bien ce que l'on nous promettait les derniers mois avant la sortie du jeu. Alors, reconversion magique ou pas, là est la question ?

Pour ce qui est de la reconversion, effectivement, c'est bel et bien le cas. Nous voilà
dans un jeu de shoot à la troisième personne parsemé de phases d'infiltration (cape d'invisibilité oblige) au lieu d'un gentil jeu d'aventure gangréné de collectionnite et de moments sportifs sur balais. Et l'un dans l'autre on a rien contre car après tout il aurait été difficile de rester dans le même style enfantin alors que ce dernier épisode de la série représente justement la lutte finale contre les forces du mal. Un épisode où l'espoir disparaît progressivement du monde qui entoure nos derniers résistants, une métaphore claire de l'épuration ethnique que l'on reconnaît à chaque génocide que le monde a connu lors des 50 dernières années en toile de fond. Si les intentions sont donc bonnes, l'exécution de ce nouvel exercice est loin d'être à la hauteur des espérances. Le gameplay est tout juste passable et devient malheureusement très vitre répétitif, en plus d'être trop rigide, pour que l'on s'amuse avec. Ainsi malgré une douzaine de sorts qui se débloquent au fur et à mesure de l'aventure, des potions à utiliser pour aveugler vos ennemis ou tout simplement les faire exploser, un système de level up de votre personnage principal, des phases de jeu un chouilla originales, malgré tout cela, on a le malheur de constater qu'une fois encore l'attention au détail manque au résultat final. Ainsi on se retrouvera à recommencer des missions car l'architecture des couloirs est mal foutue, que le jeu "beugue" légèrement ou n'a pas été prévu pour qu'on puisse y jouer correctement. Pire encore, on se retrouvera dans une espèce de mode opératoire invariable qui est vite remplacé par une monotonie mollassonne assez agaçante et sans challenge.


Niveau graphique, pas mieux. C'est au dessus de ce qu'on a connu par le passé (facile à faire) mais ça reste largement insuffisant pour rivaliser avec la moyenne des productions actuelles. Si ce n'était pas un Harry Potter et qu'on ne possédait pas ce côté affectif que nous portons à notre cher orphelin de Privet Drive, on crierait probablement au scandale. Bref autant le dire tout de suite, voici un épisode qui ne restera pas dans les mémoires non plus. Les cinématiques ne font rien pour nous faire changer d'avis, c'est d'ailleurs particulièrement frustrant. Les textures sont particulièrement vides et ne possèdent pas vraiment de caractère malgré un potentiel clair, lequel a oublié d'être exploité une fois de plus. La caméra est presque toujours mal positionnée, les visages sont correctement modélisés mais tout le reste est flou, y compris des animations qui mettent les personnages en scène de manière peu avantageuse. Pour être assez concret, c'est donc assez mauvais. L'atmosphère noire de cet épisode est par contre assez bien retranscrite probablement grâce à des musiques qui n'ont plus besoin de prouver leur efficacité car tirées directement de la B.O du film.

Bref, c'est encore un coup dans l'eau, malgré un espoir encouragé jusqu'au dernier moment. Les sept heures qui suffisent à traverser l'aventure en mode difficile manquent de dynamisme et de contenu. Si certaines missions font sourire, d'autres vous feront rager par leur incompréhensible difficulté car elles n'ont pas été prévues pour être réalisables. Il vous sera aussi donné d'accomplir des missions qui sont là pour une raison qui nous est inconnue, si ce n'est boucher les trous innombrables de la ligne du temps de votre aventure. Voilà probablement les seuls challenges que cette première partie de dernier épisode vous propose. C'est donc très maigre comme contenu et nous n'avons plus vraiment de raison de croire en la franchise étant donnée sa fin imminente.

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques