5.5/10

Harry Potter et le prince de sang-mêlé - Test

Un jeu assez plat qui ne nous emmène pas dans l'aventure de la décennie. On s'amusera par contre à faire des potions et à adhérer aux clubs de duels qui sont les phases les plus efficaces du jeu. Sinon c'est 6 heures de balade sur rail sans grand moment de sursaut.

Harry Potter est grand maintenant, il en est à sa sixième année à l'école des sorciers et presque autant de livres (un de plus dans lequel J.K. Rowling clôture la saga) ainsi qu'autant de films à son actif transposés eux-même en jeux vidéo. Si dans l'ensemble la gamme de jeux correspondante n'a que très rarement dépassé le simple divertissement, on se demande comment EA et Warner vont essayer d'accrocher cette fois ci les joueurs, un peu lassés par si peu de bonnes intentions à leur égard. Harry Potter et le Prince de sang mêlé nous fera-t-il changer d'avis sur la question ?

Et force est de constater que pas grand chose n'est fait pour nous contenter. Certes la modélisation est un peu mieux achevée que dans Harry Potter et l'ordre du Phoenix mais Hermione et Ron ont quand même un sacré problème de face. Soit ils
sont en pâte à modeler et ça plisse dru au niveau des yeux, soit ils viennent de perdre un duel de manière lamentable contre Crabbe et Goyle et se sont fait stupéfixés les yeux. En tout cas ils coïncident totalement avec l'étroitesse d'esprit graphique qui anime les extérieurs du château. Certes, l'univers de Poudlard est vaste mais ce n'est pas pour autant qu'il faut se contenter d'appliquer des textures au loin. Il serait temps d'essayer de faire rimer la réalisation des films avec celle des jeux qui s'y apposent. On est donc une fois de plus frustrés par un si faible désir de vouloir nous en donner pour notre argent.

L'histoire est quant à elle identique à celle du film donc très largement adaptée du roman en ce qui concerne cet épisode. Si on ne peut du coup pas en vouloir à EA, on se permet de rappeler que le livre est assez passionnant et plein d'intrigues qui s'entremêlent. Certes, ce chapitre des aventures de l'enfant à la cicatrice n'est pas le plus orienté action de la série mais il possède tout de même de grandes qualités. Et ces qualités se retrouvent plus ou mieux bien utilisées sur le portage auquel nous avons eu l'occasion de jouer. Si le vol sur balais donne envie de sécher les périodes
d'application de nos nouvelles responsabilités de capitaine de l'équipe de Gryffondor tellement les épreuves sont soporifiques, la création de potion possède des atouts plus que favorables. En effet vous pourrez apprendre à créer un certain nombre de breuvages en y ajoutant des fois de rat, du jus de citrouille ou des limaces, en chauffant le chaudron ou en agitant une fiole à bulles bizarres. Le gameplay dans cette matière spécifique est assez varié et permet de faire des pauses dans une aventure pas franchement bien menée. Pareillement les duels sont très sympas à réaliser. On ne s'en lasse pas non plus et ils offrent une vrai alternative aux autres objectifs rasoirs qui peuplent le monde de Poudlard. Rechercher les 150 écussons devient vite redondant ainsi que le processus de récupération des mini écussons. L'un dans l'autre, dès qu'on a un objectif, on appuie sur Select et on suit Nick Quasi sans tête (pas de carte disponible dans ce volet, c'est bien dommage) en appuyant sur le stick droit dès qu'un bout de lumière passe dans notre champ de vision. C'est assez inutile et c'est pourtant ainsi que se construit l'histoire.

D'ailleurs pour en faire le tour comptez six ou sept heures de votre temps selon votre degré de curiosité. Reste un mode de duel deux joueurs plutôt bienvenu qui vous permettra de vous jeter quelques enchantements entre potes. Un petit plus très léger qui ne fait pas pencher la balance trop dangereusement du côté bon jeu. Une aventure bien plate qui ne nous fait donc pas beaucoup rêver, c'est un peu dommage quand il s'agit du monde de la magie qui nous ouvre ses portes. 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques