Une heure avec : Pokemon X (3DS)

Lorsque Nintendo nous fait signer un accord de confidentialité long comme le bras, mon espoir est toujours le même : et si, enfin, le temps était au changement ? Et si les éléments sous embargo étaient réellement novateurs, surprenants, marquants ? Après une heure de jeu, je suis encore loin d'avoir atteint la limite de confidentialité, mais mon espoir s'est amenuisé : Pokémon a l'air d'être intact. Entièrement intact.

Bien entendu, avec si peu de temps, pas moyen de juger le scénario de manière globale, d'autant plus que certains des épisodes précédents nous avaient prouvé que Pokémon pouvait adopter un ton intéressant sur la longueur. L'amorce, elle, ne changera peut-être jamais : vous êtes un gamin, vous récupérez un Pokémon parmi trois, et vous partez vous vautrer dans les hautes herbes pour remplir votre Pokédex et vous constituer une fine équipe d'adorables petits monstres. Même si l'environnement change, on a toujours l'impression de recommencer le même jeu, surtout si l'on choisit à chaque fois un starter de même type : Gruikui et Feunnec ont beau appartenir à une race visiblement différente, ce sont toutes les deux des créatures de feu et ils se battront donc avec Flammèche et Nitrocharge. Lors du périple, nous sommes amenés à visiter des villes qui renferme chacun un centre Pokémon et une arène. Un champion vous y attend, et en cas de victoire, un badge de mérite. Oui oui, comme d'habitude.

Le plus gros changement apparent est cosmétique, et de côté-là on en prend plein le visage. L'univers des Pokémon a été intégralement converti en 3D temps réel, un joli travail qui fait plaisir aux yeux. Toutes les animations ont été revues pour s'adapter au support, et s'il est toujours possible de les désactiver pour aller plus vite dans les combats, hé bien pour une fois on les garde, elles sont sympas à regarder. Pour le moment. Les développeurs en ont également profité pour améliorer la narration visuelle, il ne s'agira plus d'une vue aérienne unique, la caméra pourra se mettre au niveau du personnage pour le suivre comme un TPS. Bref, c'est une totale reconversion 3D qui s'appuie fort bien sur la charte technique de la série, jusque dans les menus qui ont été un peu réagencé pour être plus facile d'accès en tactile.

Il n'y a probablement rien à attendre de neuf du côté des mécanismes de jeu ou de la narration proprement dite, mais l'aspect technique fait un grand bon en avant. Surtout, le jeu va pouvoir profiter des fonctionnalités en ligne de la 3DS, ce qui ouvre de larges portes à la communauté grandissante de la série. L'accord de confidentialité m'imposait une coupure ferme du wifi, donc je n'ai pas encore pu voir ce nous attendait - et de toute façon, je n'aurais rencontré personne si ce n'est mon partenaire de test, sur Pokemon Y. La critique complète arrive très bientôt.


DR.

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques