Une heure avec : Rayman Legends (Wii U)

Prévu en exclusivité sur Wii U, à la sortie de la console, puis décalé de quelques mois, puis redécalé pour être adapté sur quasiment tous les supports existants, Rayman Legends est enfin dans les bacs. Le jeu est censé faire la part belle aux fonctionnalités de la Wii U et de sa fameuse tablette, et mettre en avant le multijoueur. Ca tombe bien, je viens de passer une heure en coopération dessus !

Le joueur 1, muni de la mablette, incarne par défaut Rayman, ce petit blondinet qui fait le zizicoptère avec ses oreilles. Jusqu'à trois joueurs peuvent le rejoindre et prendre l'apparence des autres personnages à disposition, et il y a un peu de tout : des têtes de gland, des têtes de con, des têtes de gros allumé. Chacun saute et donne des baffes pareil, il s'agit purement de cosmétique. On peut même y trouver un Rayman déguisé en Mario, la classe ! Après une courte introduction, nous voilà sur le terrain, premier monde, premier tableau, Rayman et Globox (le machin bleu qui ressemble à du vomi quand il s'accroupit) sont dans la place. Les commandes se prennent en main immédiatement, forcément, c'est la même chose depuis des lustres : un bouton pour sauter, un pour courir, et un pour taper. Le but du jeu est toujours d'arriver à la sortie en récoltant le maximum de lums (petits machins lumineux), en sauvant tous les Ptizètres (des nabots bleus, avec des gros nez), et en sauvegardant ses fesses (plutôt facile à faire, les vies sont illimitées).

Les premiers niveaux sont assez faciles à parcourir, et comme nous sommes habitués à la franchise, dégotter tous les petits secrets n'est pas bien difficile pour le moment. Le plus hard est, comme pour Origins, de parcourir les niveaux à scrolling imposé en ramassant tout ce qu'il y a à ramasser, plusieurs essais seront nécessaires. En tout cas, on se prend facilement au jeu, Rayman possède une ambiance, joyeuse et farfelue, assez singulière, jusque dans les menus de chargements : quel plaisir de pouvoir taper son coéquipier pendant ces quelques petites secondes d'attente ! La coopération fonctionne mieux que dans New Super Mario Bros, les personnages sont libres de se croiser et ne se gênent quasiment jamais. La mablette peut également servir à incarner Murphy, petit personnage invincible qui met en valeur les fonctionnalités de la console. Murphy peut tirer des plates-formes, actionner des leviers, transformer des lums jaunes en lums roses (plus de valeur), couper des cordes, chatouiller des ennemis, éliminer certains obstacles, bref, un compagnon indispensable qui sera même au centre de quelques niveaux où sa participation est imposée. Avec la tablette, tout se fait au doigt et à l'œil, une grande réussite. Mais que se passe-t-il si le joueur est seul ? Comment font les autres consoles ?

Un niveau s'achève par un comptage des lums et des récompenses qui en découlent. Il n'est pas bien ardu de taper les high scores dans les premiers niveaux, mais je me méfie, les suivants risquent de se corser. En tout cas, la première impression est bonne, Rayman Legends est meilleur ambassadeur de la Wii U que Mario.


DR.

 

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques