7/10

Hotline Miami - Test PC

Voilà typiquement le genre de jeu qui ferait sauter au plafond un militant acharné de Familles de France. Si l'on excepte toute considération de scénario ou d'univers, vous y incarnez un type, un meurtrier, le genre de gars qui va visiter des endroits et décimer tout ce qui ressemble de près ou de loin à un être humain – sous couvert d'une mission. Et quand je dis écimer, je veux dire défoncer, poignarder, cribler de balles, exploser la tête contre le sol, répandre du sang un peu partout, et s'esclaffer d'un rire gras. Oui, le parfait jeu à pointer du doigt pour expliquer la santé mentale des Serial killers contemporains.


DR.
Mais avec le recul nécessaire, Hotline Miami est pourtant un bon jeu, pour peu que l'on arrive à mettre l'ultra-violence du titre de côté. C'est difficile à expliquer avec simplicité, mais il y a toute une dimension tactique, renforcée par la difficulté intrinsèque, qui confère aux pugilats à répétition un intérêt certain. Tout d'abord, il y a la vue de dessus, proche d'un vieux GTA, qui permet de voir dans des proportions réduites ce qui se passe dans les pièces à côté. Les déplacements se font au clavier (changer les touches est possible mais le menu est loin d'être user-friendly), tandis que la visée du personnage se fait la souris. Ce n'est pas franchement facile à manier, ce qui ajoute quelques points à la difficulté, et l'on explosera de rage plusieurs fois devant le peu de précision qu'offre ce système.
DR.
On tape avec le bouton de gauche, on ramasse des armes avec le bouton de droite parmi un inventaire particulièrement fourni : fusil à pompe, couteau, batte de baseball, barre de fer, il y en a pour tous les goûts et tous les styles. Il suffit généralement d'un coup pour tuer un adversaire, mais si celui-ci ne répand pas une belle mare rouge, il faudra l'achever au sol avec la barre espace, avec toutes les joyeusetés : explosion de face contre le sol, maquillage à la batte de baseball, etc.


DR.
Etant donné que vous êtes aussi fragile que les gus que vous affrontez, vous allez mourir un paquet de fois. Il faut donc être efficace, et anticiper. Par exemple, ne pas oublier d'utiliser les portes pour assommer un adversaire et li refaire une coupe de cheveux contre le mur juste après. Faire du bruit avec son fusil est une bonne idée pour attirer les adversaires et les descendre un par un. Les plus foufous se jetteront dans la mêlée avec des images de Matrix en tête, mais pour avoir essayé c'est rarement payant.
DR.
Le jeu vous donne en fin de chapitre une note selon plusieurs critères, ce qui motivera à recommencer le niveau pour augmenter son score et débloquer des trucs. A ce sujet, vous êtes censés porter un masque pendant vos sorties. Un masque d'animal, si si. Celui-ci vous donne une tronche de cake, pour sûr, mais vous octroie certains bonus comme une plus grande rapidité ou des coups de poings dévastateurs. Ca ne changera pas forcément votre vie, mais cela a le mérite de diversifier un peu le gameplay par moment – ce qui n'empêcher pas de connaître par cœur le moindre petit pixel du message « You're dead ».

Après tout ça, il y a un parti-pris graphique, le Pixel Art. C'est… indubitablement coloré, pas très fin, mais doté d'un charme certain. Et puis au moins, la violence dispensée par le titre recule d'un pas, on imagine plus que l'on ne voit. Associé à une musique assez languissante, le titre se donne une ambiance très particulière, un peu irréelle, comme un mauvais rêve qui finira de toute façon très mal. Le scénario a quelque chose de malsain, assez simple en apparence, mais rempli de passages torturés et lourds de sens. La réalité n'est jamais loin heureusement, car Hotline Miami rappelle qu'il n'est qu'un jeu grâce à ses nombreux plantages et messages d'erreur tout bonnement incroyables, comme celui qui semble vouloir vous empêcher parfois de lancer le jeu. Il va falloir du patch, et vite.

Intéressant et loin d'être bourrin malgré son pitch, Hotline Miami se trouve actuellement à 9€ sur Steam. Il faut posséder un certain recul vis-à-vis de l'ultra violence du titre, mais il recèle néanmoins une dimension tactique assez intéressante qui nous fera oublier les hectolitres de sang répandu à travers les niveaux.


DR.

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques