8.5/10

In Memoriam : Le Dernier Rituel - Test

Lire le test d'In Memoriam : Le Dernier Rituel

 

 


01/08/Par le pouvoir du crâne ancestral ! Enfin de la nouvelle fraîche et excitante pour mon poussiéreux confident ! Je sais que tu t'en fous (salaud !), mais je viens de recevoir un colis en provenance du Comité International pour l'Arrestation du Phoenix. Le CIAP (ou ICPA, version Shakespeare) est un groupuscule associatif militant contre le susnommé, un serial killer responsable de la mort du journaliste d'investigation Jack Lorski (inconnu à mon bataillon). A l'intérieur de la grande enveloppe, j'ai trouvé un DVD intitulé Le Dernier Rituel. Il a l'air conçu à la manière d'un jeu d'investigation interactif avec une prédominance de recherches à faire via Internet - heureusement que notre trou perdu est connecté au réseau depuis quelques jours, hihi. Malgré ma méconnaissance des précédentes enquêtes (y'en a eu deux : In Memoriam et La treizième victime), je suis apparemment conviée à résoudre les énigmes confectionnées par ce Phoenix et derrière lesquelles se dissimuleraient des indices permettant de remonter jusqu'à ses vilains méfaits, à savoir : détournement d'informations, kidnapping, tortures, homicides, tags, entartrages multirécidivistes... Tout cela pour la quête d'un mystérieux codex ésotérique. Cool... Sinon, je ne sais pas du tout où j'ai mis les pieds (ni comment, ni pourquoi), mais en ce moment, comme tu le sais déjà, gardien de mes pensées, mon esprit ne demande qu'à être distrait, poils aux creux poplités. Ce cyberthriller m'a tout l'air d'être une sacré aubaine d'inspiration pour toi et moi, hein ?

 
02/08/Ohohoh... Une petite pause pour te dire que je viens d'installer le programme sur ma machine. Ben l'atmosphère qui se dégage de son interface épurée est clairement dantesque (à faire fuir le champion des Templiers, tiens). J'ai réussi à débloquer les trois premières énigmes dites d'échauffement. Les doigts dans le nez, tu me connais. Maintenant, y'en a 36 autres qui m'attendent ! Et d'après ce que j'ai pu entrevoir, celles-ci - appelées également « portes » - seront beaucoup plus impitoyables avec mes quatre neurones... Ca me plaît bien, cela dit. Le Phoenix manipule à la perfection Flash et Photoshop. De vrais petites mains d'artiste (torturé). Les ambiances papillonnent entre le lugubre, le mystère, la poésie et surtout le lugubre. Les musiques d'accompagnement sont très diversifiées, certaines envoûtantes mais dès fois agaçantes car elles tournent en boucle pendant mes réflexions et autres fouilles Internet. Pour l'instant du moins, les énigmes se suivent sans se ressembler. En dehors de quelques puzzles sonores et visuels ou les séquences de dextérité, l'investigation est le maître mot de l'affaire. Pour tout te dire : chaque écran comporte des indices en apparence laconiques qui, une fois entrées dans le moteur de recherche de notre ami Google, te renvoient à d'hypothétiques pistes. Le plus bluffant sont les recherches qui font souvent mouche ! Imagines un peu le boulot en amont qu'il a fallu orchestrer pour anticiper tout ceci !!!o_O!!!O_o!!! (...) Oké, je me calme (...) Lorsque la mouche n'est pas là (faut suivre, oh !), le bougre d'oiseau a prévu le coup en dissimulant dans certains tableaux des signes supplémentaires uniquement visibles avec des outils spéciaux. Avant que je n'oublis : une porte débloquée = extrait d'une vidéo. Mais bon, j'en reparlerai un peu plus tard si cela ne te dérange pas parce que là, je suis... comment dire... bouffée par la fatigue.

 

 
03/08/UuUUuuuUUuWaWaaAAaa... ChoupitoupitouUUuuuUUUuWaWaaAA... J'étais persuadée l'avoir éteint avant d'aller me coucher mais non : je viens d'être extirpée d'un sympathique cauchemar par l'abominable sonnerie de mon téléphone portable (faut absolument que je mette un truc plus discret et reposant). Au fait, il est 4h du mat... Un sinistre et concis sms m'a été envoyé, pour être plus précise sans en dire trop. Jamais je n'aurai pensé qu'ils pousseraient le bouchon aussi loin. Je chercherai des informations à ce propos dès demain matin sur les sites officiels, je veux être sûre que le Phoenix, en plus de mon numéro de portable, n'a pas non plus mon adresse... voire plus si affinités.

04/08/Supercalifragilisticexpialidocious ! J'ai l'impression que je vais me faire plein de nouvelles connaissances ! A peine inscrite sur le site communautaire des Phoenix Investigators - sur lequel on peut suivre l'évolution des autres enquêteurs, poster des compte-rendus, avoir accès aux dernières news de l'ICPA, j'ai reçu des mails de plusieurs spécialistes qui bossent actuellement sur l'affaire. Parmi eux, Julie Massenet (la reine des précieux conseils), Géry le hacker (fournisseur officiel d'outils de décryptage pour les écrans du zozio), l'historien Théo Makarios et le psychologue David Marcus. Autant de personnages présents pour me dresser le contexte et m'aider à cerner la personnalité du serial killer. Je suis plutôt bien secondée, tu vois ! D'ailleurs, il faut absolument que j'aille écrire à tout ce joli monde pour les remercier de leur aide et leur faire part de mon point de vue. Je suis sûre que nous avons plein de choses passionnantes à nous raconter !

05/08/Six jours et aucune réponse... C'est comme si je n'existais pas... Le plus arbitraire est que la plupart des autres enquêteurs avec lesquels je suis tout de même en contact ont bavardé avec nos spécialistes. Il paraîtrait même que le Phoenix himself choisirait de communiquer avec quelques-uns d'entre nous. Et puis il y aurait cet autre étrange personnage à l'aide précieuse aussi... Putain d'élite ! (zen) Personnellement, je n'ai jamais eu de tels échanges personnalisés avec les premiers rôles. Les messages que j'ai reçu étaient des simulacres prévus à l'avance, suivant ma progression dans l'enquête et avec plus ou moins d'efficacité (genre : je reçois un indice pour une énigme résolue depuis belle lurette). Je fais des efforts, pourtant. J'envois pas mal de mails argumentés. Je pense poser des questions pertinentes, en tout bien tout honneur. Bon. Ca doit pas être si pertinent et argumenté que ça en fin de compte. Mais quand même, j'ai la désagréable impression d'être snobée. Mon activité au sein de l'ICPA serait-elle d'une utilité futile, ô tendre confident ? Pfff... C'est nul. Toi aussi tu restes sans voix devant mon encre exubérante. Je ne suis peut-être pas quelqu'un d'intéressant, après tout. Génial ! Voilà que je recommence à me morfondre comme une adolescente abandonnée de tous... Et à cause d'un jeu, qui plus est ! Allez, hop ! A partir de demain, le Phoenix peut oeuvrer tranquille, je n'ai plus envie de « collaborer » avec des automates. Le Rituel dévoilera son Dernier chapitre sans moi. Messieurs, dames, bonsoir !

 


06/08/Incorrigible que je suis ! Comme tu t'en doutais, ma résolution précédente a vite fait plouf ! Bah oui. Je sors à l'instant d'une nouvelle incursion dans les méandres de l'Oeuvre du Phoenix. L'ICPA ayant vu que je ne m'étais pas connecté au jeu depuis 48h, ils ont envoyé un message (automatique, évidemment) pour prendre de mes nouvelles. L'attention ne m'a pas fait verser une larme. J'ai compris les mécanismes artificiels du jeu et n'attends plus de lui une quelconque implication personnalisée pour vivre réellement l'expérience dans toute sa richesse. Quand je pense que j'ai déboursé 1€50 pour recevoir deux petits sms ridicules sur mon portable... Arf, quelle arnaque ! Sans compter les heures perdues à envoyer des mails dans le Néant... Pourquoi m'acharner, tu me diras ? En fait, je dois reconnaître que les énigmes de l'autre oiseau sont bien foutues et, quelque part, fascinantes. Le concept est novateur, pour sûr. Le niveau de difficulté est élevé mais conseils automatiques des spécialistes et aides généreuses des autres joueurs font que j'avance sans me prendre la tête. En plus, il y a de bonnes surprises à la clé. Tiens, y'a pas une heure, je devais trouver le surnom d'une victime. A partir d'un indice maigrichon, je suis tombée sur un site Internet (bidon, je l'ai tout de suite sentie) dans lequel il y avait un numéro de portable clignotant. J'ai beau être une grande sauvage, une tentation pareille ne pouvait me passer entre les pattes. Trois sonneries plus tard, Paf ! Le bonhomme à l'autre bout du fil est justement là pour que je lui tire les vers du nez (attention, c'est une image, hein, on cherche un surnom, je te le rappelle). Bon, j'ai pas réussi à lui faire cracher le morceau (un gars coriace, une fille timide). Et il y avait un autre moyen d'accéder à l'information. Mais c'est pour te dire que ce Dernier Rituel a quelque chose d'à part. Ca percute. Et moi, j'aime bien être percutée (ahem). Me voilà donc repartie pour un tour, quoi, en solitaire.

07/08/Nom d'un Bénou ! Les révélations sont de plus en plus malignes ! Quel canevas, mon complice ! Je regrette de ne pas avoir participé aux investigations antérieures pour le coup. J'ai l'impression d'être passée à côté de quelque chose d'ENORME à l'époque... Regret mis à part (et bientôt corrigé, héhé), tu te souviens ? Je t'avais parlé des extraits vidéos distillés par le grand méchant zozio au fur et à mesure de ma progression ? Je reviens un instant là-dessus car ils ont une importance intellectuelle et émotionnelle capitale. En somme, le Phoenix, en piégeant ses victimes, est parvenu à mettre la main sur leurs films respectifs et en apparence dissemblables (notes le « en apparence »). L'un est un documentaire réalisé par feu Jack Lorski sur la police européenne (au début du Dernier Rituel, on apprend que le monsieur, survivant du premier opus, a été retrouvé éparpillé façon puzzle en Ecosse). L'autre est le journal de bord de Sharon Pas le Bol et Jessica l'Irréfléchie, deux américaines partie à la recherche du frangin de cette dernière. La particularité de ces deux vidéos est qu'elles sont filmées par les héros, à l'épaule et avec du matos numérique. Comme beaucoup, j'ai pensé au film Blair Witch (tu l'as vu au moins ?). Le choix esthétique se confirme par la suite. L'acuité aussi. Puis le jeu des interprètes est à la hauteur de l'image, pleine de vivacité et de subtilité. Roh ! Et il n'y a pas de sous-titres ! Français, anglais et espagnol sont les dialectes couramment parlées par tous les protagonistes (idem pour les nombreux sites Internet à visiter !). Malgré de longues heures passées à traduire tout ceci, j'ai sans doute loupé quelques informations mais ce n'est pas bloquant pour autant, je cerne assez bien ce qui se passe. Puis c'est une occasion en or de me replonger dans mes lointains cours de langues appliquées, pas vrai ? Puisque nous sommes dans la rétrospection, j'ai une dépêche à te communiquer : un des « automates » de l'ICPA a finalement répondu à l'un de mes mails ! L'initiative m'a surprise, je ne m'y attendais pas. Mais accroches-toi bien, ce n'est pas tout ! Cette personne m'a également proposé que l'on échange quelques infos et impressions par msn ! J'avais lu que d'autres enquêteurs avaient déjà eu cette chance, je ne me suis pas privée de l'ajouter à mes contacts, tu penses ! Premier échange ce soir. Je te tiendrai au courant. J'ai très très hâte !

08/08/?
Un des « automates » de l'ICPA...
Quelle naïveté attendrissante...
Au fait, la pauvre Crysaline ne griffonnera plus ses pensées sur son confident...
Il fait désormais partie de ma collection personnelle...
Veux-tu jouer avec moi pour en connaître les intimes secrets, Poussin ?

 

Partager cet article

A propos de l'auteur

0 commentaires

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques