9.5/10

inFAMOUS 2 - Test

Il y a deux ans, Sony et Sucker Punch lançaient la licence inFamous, jeu d'action open world à la sauce comic book vous mettant aux commandes du survolté Cole MacGrath, livreur plutôt malchanceux se voyant doté par accident de pouvoirs électriques. Globalement bien accueilli grâce à son héros charismatique et son système de karma permettant aux joueurs de faire le bien ou au contraire d'incarner le dernier des salauds, inFamous a su se créer une solide base de fans attendant avec impatience la suite de ces aventures. Cole rempile donc pour une nouvelle épopée que l'on nous a promise toujours plus grisante et épique.

On se tient au jus.

L'histoire d' inFamous 2 reprend là ou le premier épisode nous avez laissé. Cole, contraint d' abandonner Empire City à son triste sort, est en route pour New
Marais, embarqué dans une quête de puissance afin de pouvoir rivaliser avec une mystérieuse et destructrice entité simplement connu sous le nom de « la bête ». Une fois sur place il réalisera bien vite que la tâche ne sera pas de tout repos, il ne fait pas plus bon vivre à New Marais qu'à Empire City. La ville est à moitié inondée et privée de courant et la population est prise en tenaille entre les milices paramilitaires menées par Bertrand, sorte de méchant tout droit sortie d' X-men, prônant la pureté de l'espèce humaine, et les créatures des marais.
Cole devra donc en découdre avec tout ce beau monde en gardant à l'esprit que « la bête » est sur ses talons et se rapproche toujours plus de New Marais en semant mort et désolation sur son passage. Notez que chaque passage dans le menu pause vous rappellera à l'ordre en affichant la progression de « la bête » sur une carte des USA.

 

Que vous ayez choisi de faire le bien ou le mal dans le premier épisode ne changera pas grand chose - si ce n'est quelques répliques de vos rares alliés en début de partie - vous pourrez, si vous le souhaitez, effectuer un virage karmique à 180° ou au contraire persister dans vos résolutions altruistes ou maléfiques. Les choix moraux sont d'ailleurs plus nombreux et plus variés grâce à vos deux nouvelles alliées : Kuo l'agent du FBI déjà aperçue dans le premier inFamous sera la voix de votre conscience alors que Nix, autochtone désabusée par la situation et un rien frapadingue sera le petit diablotin sur votre épaule, vous poussant à causer toujours plus de dégât.

Certaines missions importantes vous proposeront deux résolutions bien différentes en fonction de la personne avec laquelle vous les accomplirez. Par exemple une
mission vous demande d'aller sauver quelqu'un retenu prisonnier par la milice, Kuo vous proposera l'extraction en douceur pour limiter les pertes humaine alors que Nix vous proposera carrément d'enfoncer le portail à coup de tramway et de déclencher un incendie quitte à carboniser quelque innocents dans la manœuvre. Ces choix donnent vraiment une impression de non linéarité très appréciable et augmente la rejouabilité du titre. Plus vous vous adonnerez au bien ou au mal plus vous renforcerez votre relation avec le personnage correspondant ce qui vous donnera accès à de nouveaux pouvoirs. Pour ne rien gâcher, ces deux personnages bénéficient d'une très bonne écriture et malgré leur distinction Kuo gentille/Nix méchante les événements pourront amener le joueur à réviser son opinion sur l'une ou l'autre.

Promenons nous dans les marais pendant que la bête n'y est pas

La structure du jeu en elle même n'a pas bougée depuis le précédent épisode. L'aire de jeu de New Marais est constituée de deux grosses îles divisées en quatre quartiers principaux possédant chacun une ambiance bien particulière ; quartier Français, zone industriel, red line district, chaque environnement est différent et garantit un dépaysement bienvenue après la mégalopole d' Empire City. Vous pourrez bien évidement explorer les lieux comme bon vous semble mais une bonne partie de la ville étant privée d'électricité au début du jeu il vaudra mieux attendre d'y rétablir le courant avant d' aller gambader joyeusement au milieu des ennemis.

Le découpage des missions est lui aussi resté le même avec les missions de la quête
principale et pléthore de taches annexes que le joueur est libre d'accomplir ou non même si il est conseillé d'accumuler les précieux point d'XP afin de faire monter Cole en puissance le plus vite possible. Ces missions subsidiaires, si elles restent proche de ce qui a été vu dans inFamous, sont tout de même plus variées et plus fun. En outre beaucoup d'entre elles influeront sur votre karma, renforçant votre bon ou mauvais coté ou au contraire redressant un peu la barre au cas ou vous voudriez changer d'orientation. Les apprentis héros pourront par exemple désamorcer des bombes, soigner des civils blessés ou s'attaquer à la milice oppressant la population alors que les apprentis démons pourront s'en prendre aux forces de l'ordre, tabasser des passants pour leur dérober de précieuses ressources ou encore réduire au silence des artiste de rue (qui n'a jamais eu envie de faire voler dans les airs une statue vivante qui n'avait rien demandée?).

En plus de toutes ces quêtes la villes est remplie de fragments (les fameux morceaux de roche chargés de puissance) à récupérer afin d' augmenter votre jauge de pouvoir et de boites fixées à des pigeons parcourant les toits de la ville qui vous en apprendront un peu plus sur le scénario du jeu.

 

La plus grosse innovation de cet inFamous 2 est le générateur de contenu qui met à la disposition du joueur ayant l'âme d'un level designer tout un panel d'outils permettant de créer ses propres missions. Même si on est pas dans un LittleBigPlanet cet éditeur est très complet et offre un nombre hallucinant de possibilités. Mission d'attaque ou de défense, escorte mais aussi des choses plus improbable comme de la plateforme, des courses ou du tir au pigeons. Vous pourrez même réaliser vos propres cut-scenes et missions à choix moraux.

Le reproche le plus important que l' on pourrait faire à cet outil est l'absence de tutoriel vraiment complet (à l'image de LittleBigPlanet) et le joueur non averti pourra se retrouver rapidement perdu dans la masse des diverses options et réglages mais ne boudons pas notre plaisir les possibilités sont vraiment énormes et l'ajout de cet éditeur de contenu est un vrai gros plus pour l'expérience de jeu, que ce soit pour les créateurs ou les joueurs voulant simplement prolonger l'expérience de jeu grâce aux missions de la communauté.

Epique, épique et colegram

Au niveau du gameplay, inFamous 2 reste dans la continuité de son grand frère. Cole
est toujours un adepte de la varappe urbaine, chaque balcon, chaque toit, chaque cheminée est accessible d'une façon ou d'une autre à la manière d'un Assassin's Creed mais contrairement à ce dernier aucun mode parcours n'a été développé, comprenez que lorsque vous courrez au niveau du sol Cole ne sautera pas automatiquement par dessus chaque obstacles et il n'est pas rare de rester bloqué en plein sprint par un banc publique ou de venir se percher sur une balustrade au lieu de sauter au dessus. Sans être vraiment gravissime ce problème peu s'avérer vraiment frustrant lorsque vous essayer d'échapper aux tirs ennemis et qu'à deux doigts du trépas vous vous retrouvez perché sur un lampadaire alors que vous essayez d'atteindre un câble pour grinder vers la sécurité.

Le système d'escalade est lui aussi resté quasi inchangé et consiste toujours à marteler le bouton de saut sans réel timing jusqu'au sommet du bâtiment où vous vous trouvez. Les développeurs ont tout de même intégré quelques éléments pour dynamiser l'ensemble comme des espèces de tyroliennes verticales vous propulsant le long des façades ou un grappin électrique vous permettant de faire des bond monumentaux.

Tout ceci n'est pas folichon me direz vous, ce n'est pas faux mais les nouveautés arrivent ne vous inquiétez pas. Le système de pouvoir a été revu et offre bien plus de diversité qu' auparavant.

Cole commence l'aventure avec une bonne panoplie de pouvoirs même si il faudra être patient pour récupérer tout l'arsenal acquis à la fin du premier inFamous (vous serez en effet privé des pouvoirs les plus puissants comme le tir sniper ou les roquettes électriques) mais les basiques sont bel et bien là : grenades, onde de choc, grind et propulseurs statiques sont disponibles dès le début du jeu ce qui donne l'agréable sensation de commencer une partie avec un personnage très puissant.

Plus vous avancerez et plus vous débloquerez de nouveaux pouvoirs ainsi que des variations pour ceux que vous possédez déjà. Vous pourrez par exemple choisir entre la grenade à fragmentation et la grenade collante ou échanger votre éclair de
base avec un autre, plus lent mais plus puissant. Ces différentes habilités peuvent se choisir rapidement par un menu dédié accessible par une simple pression sur la croix directionnelle. Ce système amène un renouvellement bienvenue et permet à chacun de choisir son combo de pouvoir préféré. Notez que si les pouvoirs principaux se débloquent au fil de l'histoire les variantes nécessiteront d'effectuer quelques prérequis afin d'être accessibles, comme faire tomber un certain nombre d'ennemis des toits ou faire quelques frags en étant accroché à une rambarde ce qui pousse le joueur à utiliser toutes les possibilités mise à sa disposition et si possible avec style.

Votre orientation jouera évidement un rôle sur les compétences auxquelles vous aurez accès, ainsi les gentils Cole bénéficieront par exemple de grappes de grenades puissantes mais à l'air d'effet limité et les Cole moins sympas pourront faire des head shots explosifs grillant toutes personnes à proximité (civils compris). Mais ce n'est pas tout, vers la moitié du jeu des pouvoirs bien plus destructeurs feront leurs apparition basés sur le feu ou la glace en fonctions du chemin que vous aurez choisit de suivre et vous les détailler ici reviendrait à vous gâcher la surprise de la découverte.

Le combat au corps à corps à lui aussi été revu, Cole possède à présent une sorte de power-diapason décuplant sa puissance en mêlée et après quelques coups assénés vous aurez droit à un petit finish move des plus dévastateurs. Si ce système dynamise efficacement les combats il les rend aussi bien confus, la camera venant ce placer à des endroits incongrus surtout dans les espaces étriqués, et on se retrouve souvent tapant au petit bonheur la chance en espérant que le personnage ciblera l'ennemi au prochain coup.

Pour en finir avec le potentiel de destruction du héros un nouveau type d'attaque fait son apparition : les attaques ionique et là ce n'est que du bonheur. Ce sont simplement les pouvoirs ultime, balayant tout sur leur passage et en nombre limité pour que le joueur n'en abuse pas.

Cole aura bien besoin de cette monté en puissance pour faire fasse aux hordes de l'adversité car les adversaires ne sont pas en reste. Vous vous frotterez à présent à des hélicoptère de la milice, des soldats génétiquement modifiés possédant des pouvoirs similaires aux vôtres et surtout des monstres de plusieurs dizaines de mètres ce qui donne lieu à des affrontements tout bonnement épiques.

 

Si le premier inFamous, sans être vraiment répugnant, ne flattait pas la rétine comme un Uncharted (je sais la comparaison est violente mais que voulez-vous, les standards sont les standards) les équipes de Sucker Punch ont fait un gros boulot pour rattraper leur retard et se mettre à la page technologiquement et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ont assurés.

New Marais offre des panoramas magnifiques accompagnés d'effets de lumière splendides. Le moindre couché de soleil sur les marécages risque de vous arracher
une petite larme. Vous pourrez vous amuser à chercher toutes les références et tous les clins d' œil à d'autres jeux ou au monde du cinéma avant de mettre les rues à sac juste pour le plaisir d' admirer les nombreux effets d'explosions, les éléments destructibles s'écrouler dans un déluge de débris, le tout sans aucun ralentissement et souligné par une bande son toujours en adéquation avec l'action.

Les personnages sont mieux modélisés et arrivent à faire passer bien plus d'émotions lors des nombreuses (et très bien réalisées) cut-scenes animées avec le moteur du jeu mais que les fans se rassurent les comics animés sont toujours présents lors des grosses révélations.

 

Je pourrai encore décrire toutes les petites améliorations apportée au jeu pendant de long paragraphes mais rien ne sert d'être exhaustif, pour résumer inFamous 2. S'il ne s'éloigne pas énormément de son prédécesseur il amène tout ce qui lui faisait plus ou moins défaut. Plus beau, plus long, mieux écrit, des pouvoirs et des affrontements plus variés et plus épiques, un système de karma plus développé. Bref plus de mieux. On a rarement eu une telle impression de surpuissance dans un jeu ce qui en fait la simulation de super héros ultime.

Si vous avez joué au premier et que vous l'avez apprécié, foncez les yeux fermés. Si vous étiez plutôt un détracteur ou que vous n'avez pas eu l'occasion de tester l'opus précédent (qui est d'ailleurs gratuit dans le cadre de l'offre «welcome back» après les problème du PSN) donnez lui ça chance car inFamous 2 est un très bon, que dis-je, un excellent jeu d'action (et reconnaissons que lancer une voiture par électrokinésie sur des civils innocents est un plaisir rare).

Partager cet article

A propos de l'auteur

1 commentaires

  • Guillaume

    08/08/2011 à 19h11

    Répondre

    Ca fait partie des jeux qui pourraient motiver à acheter une ps3...http://jeux-video.krinein.com/test- ... 16513.html

Participer à la discussion

Nous nous réservons le droit de ne pas publier les commentaires qui ne nous semblent pas appropriés (netiquette, loi, point godwin, imbécillité profonde, etc.). Et ne venez pas crier à la dictature !

Vous allez commenter en tant qu'invité-e :

Krinein jeux vidéo c'est des tests de jeux vidéo et de l'actualité. Le dernier Mario sur Nintendo 3DS, le dernier Zelda sur Wii U, le dernier Assassin's Creed sur Xbox One, le dernier Infamous sur PS4, vous attirent ? Lisez ce qu'on en pense !

Rubriques